Le sénateur de l’Isère Michel Savin défend l’exonération fiscale des primes des médaillés olympiques

sep article

FIL INFO – Michel Savin, sénateur de l’Isère, va déposer un amendement au projet de loi de finances 2019 pour que les primes versées aux athlètes français médaillés aux Jeux olympiques d’été et d’hiver ne soient pas soumises à l’impôt.

 

 

Les médaillés français aux Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de PyeongChang vont-ils devoir payer des impôts sur les primes qu’ils ont obtenues ? Une médaille d’or décrochée en Corée du Sud a rapporté 50 000 euros à son lauréat, une récompense en argent 20 000 euros et une en bronze 13 000 euros.

 

 

Une tradition qui date de 1984

 

Depuis les JO de 1984 à Los Angeles, il est de tradition que ces primes ne soient pas soumises à l’impôt. En 2014, toutefois, les athlètes tricolores n’avaient pas bénéficié de cette exonération. Elle avait ensuite été rétablie pour les primes versées aux médaillés des Jeux olympiques et paralympiques d’été de Rio en 2016.

 

Michel Savin, sénateur de l'Isère et président du groupe d'études "pratiques sportives et grands événements sportifs". © Archive Nils Louna

Michel Savin, sénateur de l’Isère et président du groupe d’études « pratiques sportives et grands événements sportifs ». © Archive Nils Louna

 

Michel Savin, sénateur de l’Isère et président du groupe d’études “pratiques sportives et grands événements sportifs”, a indiqué par voie de communiqué qu’il déposerait un amendement au Sénat pour « que soit inscrit dans le projet de loi de finances pour 2019 la mesure d’exonération fiscale pour les primes versées aux médaillés olympiques ». Un amendement qui sera déposé et débattu mi-novembre lors de l’examen de ce projet de loi.

 

« Cette exonération est un moyen de soutenir le sport de haut-niveau et la haute-performance alors que de nombreux sportifs connaissent des difficultés quotidiennes à financer leur pratique, leurs entraînements et leurs compétitions à travers le monde », justifie Michel Savin.

 

 

Martin Fourcade et Marie Bochet ont écrit à la nouvelle ministre des Sports

 

Martin Fourcade et Marie Bochet, porte-drapeaux des délégations olympique et paralympique françaises à PyeongChang, sont montés au créneau sur ce sujet.

 

Le biathlète Martin Fourcade est monté au créneau sur l’exonération des primes. © LG

Le biathlète Martin Fourcade est monté au créneau sur l’exonération des primes. © LG

« Cette fiscalisation des primes pour les athlètes est un vrai coup dur », a expliqué le biathlète, triple médaille d’or en Corée du Sud, dans le journal L’Équipe. « On a un sentiment d’inégalité puisque les Jeux d’été sont défiscalisés mais pas les Jeux d’hiver. »

 

Après avoir adressé une lettre à l’ancienne ministre des Sports Laura Flessel le 14 juin dernier, Martin Fourcade et Marie Bochet ont envoyé le même courrier à la nouvelle locataire du poste, Roxana Maracineanu. « Ce sentiment d’injustice est d’autant plus fort, écrivent-ils, que les annonces qui nous ont été faites au mois de février n’allaient pas dans ce sens. Il nous a été confirmé pendant les Jeux olympiques que l’exonération effectuée à Rio serait reconduite. »

 

Martin Fourcade a précisé sur RTL, le 6 octobre, que Roxana Maracineanu « s’[était] saisie du dossier à bras-le-corps » et que « le nouveau ministère des Sports [était] en train de travailler dessus ».

 

LG

 

 

commentez lire les commentaires
1020 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.