Lutte contre la précarité énergétique : la Fondation Grenoble INP lance la chaire d’excellence Hope

sep article

FIL INFO – Mardi 25 septembre, la Fondation Grenoble INP a inauguré sa nouvelle chaire d’excellence baptisée Hope, dédiée à la lutte contre la précarité énergétique. Dotée de plus de 500 000 euros pour son démarrage, la chaire regroupe différents partenaires en quête de solutions pour remédier à un problème qui touche un Français sur cinq.

 

 

« Concilier éco­no­mie et humain, tech­no­lo­gie et social », tel est l’ob­jec­tif de la chaire d’excellence indus­trielle Hope créée par la Fondation Grenoble INP, résume son titu­laire Régis Largillier. Objectif de la neu­vième chaire de la Fondation, inau­gu­rée le mardi 25 sep­tembre ? Participer à la lutte contre la pré­ca­rité éner­gé­tique, en mobi­li­sant nombre de par­te­naires autour d’une ques­tion sociale de plus en plus pres­sante.

 

Inauguration de la chaire d’excellence HOPE © fondation Grenoble INP

Inauguration de la chaire d’excellence Hope.  © fon­da­tion Grenoble INP

 

Depuis plu­sieurs années, la ques­tion de la pré­ca­rité éner­gé­tique s’in­vite en effet dans les débats sur la pau­vreté ou encore le mal-loge­ment. La Fondation rap­pelle ainsi qu’un Français sur cinq est dans cette situa­tion de pré­ca­rité, selon un rap­port éta­bli par l’ONPE (Observatoire natio­nal de la pré­ca­rité éner­gé­tique). Autrement dit : ses dépenses d’éner­gie dépassent 10 % de ses reve­nus, et peuvent occa­sion­ner des situa­tions d’ex­clu­sion ou des risques de santé publique.

 

 

Quatre angles de travaux

 

Placée sous le patro­nage du minis­tère de la Transition éco­lo­gique et soli­daire, la chaire d’ex­cel­lence Hope orga­ni­sera ses tra­vaux autour de quatre angles. En pre­mier lieu, la com­pré­hen­sion des pro­ces­sus menant à la pré­ca­rité éner­gé­tique, ainsi que de ses impacts sur les publics concer­nés. Ensuite, la valo­ri­sa­tion et le par­tage des connais­sances entre les dif­fé­rents acteurs par­ti­ci­pant à la lutte contre la pré­ca­rité.

 

La chaire axera éga­le­ment ses tra­vaux sur l’in­no­va­tion, afin d’ac­com­pa­gner la créa­tion de solu­tions, tech­no­lo­giques comme éco­no­miques. Enfin, der­nier angle de tra­vail : les expé­riences exis­tantes, et com­ment les trans­for­mer en solu­tions durables et « com­mer­cia­li­sables ». Autant d’en­jeux qui « dépassent très lar­ge­ment les pro­blé­ma­tiques d’in­gé­nie­rie que nous trai­tons habi­tuel­le­ment dans nos chaires », convient le direc­teur de la Fondation Grenoble INP Emmanuel Arnould.

 

 

Des partenaires de tous horizons

 

Ce n’est donc pas un hasard si la chaire d’ex­cel­lence Hope mobi­lise à son démar­rage des par­te­naires de tous hori­zons. Des fon­da­tions, comme la Fondation Rexel ou la Fondation Schneider Electric, des acteurs de l’éner­gie avec EDF ou GEG, mais aussi des orga­ni­sa­tions (InnoEnergy, Udimec, Tenerrdis, CEA Liten)… et deux orga­nismes ban­caires : la Banque des ter­ri­toires et la Banque popu­laire.

 

Inauguration de la chaire d’excellence HOPE © fondation Grenoble INP

Inauguration de la chaire d’excellence Hope. © fon­da­tion Grenoble INP

 

Enfin, les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales ne sont pas en reste, puisque la chaire est éga­le­ment sou­te­nue par Grenoble Alpes-Métropole et par Roannais Agglomération. Une mul­ti­pli­cité de par­te­na­riat qui a per­mis d’as­su­rer une dota­tion de finan­ce­ment ini­tiale de plus de 500 000 euros. Reste à savoir si les struc­tures enga­gées dans la lutte contre la pré­ca­rité éner­gé­tique (telles que Soleni) ou les asso­cia­tions de veille contre le mal-loge­ment seront éga­le­ment inté­grées dans la boucle.

 

FM

 

 

commentez lire les commentaires
1619 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.