Conseil municipal du 24 septembre 2018 consacré notamment au rapport de la chambre régionale des comptes sur la ville de Grenoble. © Joël Kermabon

Au conseil municipal de Grenoble, parler de “ces cons-là”, ça passe, mais de “politique bêtasse”, ça casse !

Au conseil municipal de Grenoble, parler de “ces cons-là”, ça passe, mais de “politique bêtasse”, ça casse !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Chaude ambiance lors du dernier conseil municipal de Grenoble, lundi 24 septembre… Le maire a demandé une suspension de séance et des excuses à un opposant qui avait accusé une élue de faire de la « politique bêtasse ». Mais n’a pas bronché lorsqu’Élisa Martin, première adjointe à la tranquillité publique de Grenoble, a traité de « cons » ces mêmes opposants. Deux poids, deux mesures ?

 

 

Eric Piolle, Elisa Martin, au conseil municipal du 24 septembre 2018. © Joël Kermabon

Eric Piolle, Élisa Martin, au conseil muni­ci­pal du 24 sep­tembre 2018. © Joël Kermabon

L’ambiance était ten­due ce lundi 24 sep­tembre pen­dant le conseil muni­ci­pal de Grenoble. Au menu : les conclu­sions du rap­port de la chambre régio­nale des comptes sur la ges­tion de la Ville de 2011 à 2016 qui ont visi­ble­ment échauffé les esprits.

 

De fait, les magis­trats n’ont pas été tendres sur la manière dont les deux exé­cu­tifs concer­nés par l’au­dit (celui de Michel Destot puis d’Eric Piolle), ont tenu les cor­dons de la bourse. En réponse aux recom­man­da­tions de la Chambre, la majo­rité a pré­senté lors du conseil son plan d’ac­tions… aus­si­tôt cri­ti­qué par les oppo­si­tions. De son côté, la majo­rité a pas­sa­ble­ment agacé le groupe Ensemble à gauche, consti­tué de Bernardette Finot-Richard et Guy Tuscher, en igno­rant ouver­te­ment leurs questions.

 

 

L’expression « politique bêtasse » provoque une suspension de séance

 

La ten­sion est encore mon­tée d’un cran, lorsque Guy Tuscher s’est entendu assi­milé à Trump et à l’ex­trême droite par Maud Tavel, adjointe aux res­sources humaines et patri­moine. Exaspéré par ces accu­sa­tions, l’an­cien colis­tier de la majo­rité a alors accusé Maud Tavel de faire de la « poli­tique bêtasse ».

 

Au conseil municipal de Grenoble, un opposant qui parle de "politique bêtasse" doit s'excuser, pas Elisa Martin qui lance "ces cons-là" à l'opposition ?Guy Tucher, conseiller municipal d'opposition du groupe Ensemble à Gauche, lors du conseil municipal du 24 septembre 2018. © Séverine Cattiaux

Guy Tucher du groupe Ensemble à gauche. © Séverine Cattiaux

Une expres­sion peu sym­pa­thique, fami­lière certes, mais loin d’être inju­rieuse, étant entendu que « bêtasse » qua­li­fiait la  « poli­tique » de la majorité.

 

Apparemment, les élus de la majo­rité ont, eux, com­pris – ou voulu com­prendre – que la qua­li­fi­ca­tif de « bêtasse » se rap­por­tait à  la per­sonne de l’adjointe…

 

À croire que toutes les oreilles n’é­taient pas bran­chées sur le même canal, un membre du cabi­net de la majo­rité a pré­tendu, scan­da­lisé, avoir entendu l’ad­jec­tif « pétasse », autre­ment plus injurieux.

 

 

« Politique bêtasse », insulte sexiste ?

 

À l’é­coute de l’ex­trait, la confu­sion n’est guère pos­sible. Si tant est que le doute se soit immiscé chez cer­tains, il a vite été dis­sipé par Guy Tuscher. Ahuri devant la réac­tion qu’il avait pro­vo­quée, ce der­nier a répété ce qu’il avait dit, à savoir que c’é­tait bien la poli­tique qu’il avait qua­li­fié de bêtasse et non l’é­lue. Peine per­due : le maire Eric Piolle a demandé sur le champ une sus­pen­sion de séance.

 

 

 

Quelques ins­tants après la sus­pen­sion de séance, de retour dans le conseil, l’ad­jointe Maud Tavel a exigé des excuses de la part de l’op­po­sant. Yann Mongaburu, conseiller muni­ci­pal délé­gué Intercommunalité, y est allé de son cou­plet. Et d’ac­cu­ser l’op­po­sant d’Ensemble à gauche d’a­voir pro­féré « des pro­pos sexistes » à l’en­contre de sa consœur.

 

Intervention sin­cère… ou manœuvre pour jeter l’op­probre sur des oppo­sants poils à grat­ter, deve­nus très irri­tants ? D’aucuns pour­raient aussi voir dans cette épi­sode quelque peu monté en épingle une occa­sion pour la majo­rité de faire diver­sion et ne pas répondre aux ques­tions qui fâchent.

 

 

Le « ces cons-là » d’Élisa Martin passe comme une lettre à la poste

 

Force est de consta­ter qu’au sein du conseil muni­ci­pal de Grenoble, les insultes peuvent être, par ailleurs, par­fai­te­ment tolé­rées. Tout dépend de qui elles émanent… En effet, plus tard dans la soi­rée, au cours du conseil muni­ci­pal, Élisa Martin, pre­mière adjointe à la tran­quillité publique, a eu un mou­ve­ment d’hu­meur à l’en­contre du groupe Ensemble à gauche : « Qu’ils s’abs­tiennent, on s’en fout. Ils com­mencent à me gon­fler ces cons-là ! »

 

À sa décharge, l’in­jure n’a pas été pro­non­cée dans le micro, mais guère plus loin (voir la vidéo ci-des­sous à 1’15). Rompue à la prise de paroles, l’é­lue pou­vait-elle igno­rer que son micro était tou­jours ouvert ? Du reste, le “gros mot” a été par­fai­te­ment audible par tous.

 

 

Par contre, contrai­re­ment à l’é­pi­sode pré­cé­dent, l’ad­jointe n’a pas eu à s’ex­pli­quer devant qui que ce soit. Le maire de Grenoble n’a pas relevé et le conseil muni­ci­pal s’est pour­suivi comme si de rien n’é­tait. “Cons” ou “bétasse” : tous les noms d’oi­seaux ne se valent visi­ble­ment pas en conseil municipal…

 

Séverine Cattiaux

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Séverine Cattiaux

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Dividendes “omis”: Maryvonne Boileau défend Grenoble Habitat et réplique à Guy Tuscher
Dividendes “omis” : Maryvonne Boileau défend Grenoble Habitat et répond à Guy Tuscher

  FIL INFO - Maryvonne Boileau répond à l'ancien élu d'opposition Guy Tuscher, qui estime qu'elle devrait s'excuser pour l“omission” des dividendes versés par Grenoble Lire plus

Une "omission" de dividendes versés par Grenoble Habitat à la Ville de Grenoble qui passe mal
Dividendes versés par Grenoble Habitat à la Ville de Grenoble : une « omission » qui passe mal

  FOCUS - Les opposants à la fusion Actis-Grenoble Habitat ont "déterré" une note de bas de page d'un rapport d'activité de Grenoble Habitat. Son Lire plus

Un "nouveau visage" pour la place Victor-Hugo, avec des travaux jusqu'à l'été 2021
Grenoble : un « nouveau visage » pour la place Victor-Hugo, avec des travaux jusqu’à l’été 2021

  FOCUS — Les travaux de la place Victor-Hugo de Grenoble ont débuté lundi 18 janvier, pour durer jusqu'à l'été 2021. Au programme? Nettoyage des Lire plus

Face à la multiplication des soutiens aux occupants d’un immeuble de l’Abbaye, Eric Piolle interpelle le préfet

  FOCUS - Les militants des lanceurs de tuiles, mouvement proche de la France insoumise, expriment à leur tour leur solidarité avec les 52 personnes Lire plus

52 personne soccupent un immeuble dans le quartier de l'Abbaye à Grenoble. © Tim Buisson – Place Gre’net
Squat de l’Abbaye : le Dal lance une pétition pour rétablir les fluides et écrit une lettre ouverte à Éric Piolle

  FOCUS - Suite à la réquisition d'un immeuble dans le quartier de l'Abbaye début décembre, les militants du Droit au logement (Dal) lancent une Lire plus

COUV Hakim Sabri présentant le compte administratif 2019 lors du conseil municipal du 25 juillet 2020 © Joël Kermabon - Place Gre'net
Dette “bidouillée”, masse salariale “non maîtrisée”, services publics “sacrifiés” :la gestion de Grenoble… vivement critiquée

  DÉCRYPTAGE - Lors de ce deuxième conseil municipal, samedi 25 juillet, consécutif aux élections, la nouvelle assemblée sortie des urnes s’est penchée sur la Lire plus

Flash Info

|

01/12

14h28

|

|

01/12

11h39

|

|

30/11

19h38

|

|

30/11

17h09

|

|

30/11

12h42

|

|

30/11

12h10

|

|

30/11

11h46

|

|

30/11

11h01

|

|

30/11

10h04

|

|

29/11

18h12

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Heureuses... par accident, Les banquettes arrières au Théâtre en Rond de Sassenage le samedi 4 décembre 2021 à 20h30

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin