Les lycéens malades d’Auvergne-Rhône-Alpes suivront désormais leurs cours via un robot-avatar

sep article

Notre indépendance c

FIL INFO – Une première en France : la Région Auvergne-Rhône-Alpes a acquis une soixantaine de robots qui vont changer la vie scolaire des lycéens malades ou en situation de handicap. Bien que confinés chez eux ou hospitalisés pendant plusieurs semaines, ceux-ci pourront se rendre en cours par le truchement d’un robot-avatar muni d’un écran, d’une caméra et de roulettes.

 

 

Lydie, lycéenne qui souffre d'asthme assiste au cours du lycée Carriat de Bourg-en-Bresse grâce au robot Awabot. DR

Lydie, lycéenne qui souffre d’asthme assiste au cours du lycée Carriat de Bourg-en-Bresse grâce au robot Awabot. DR

Dès cette ren­trée de sep­tembre, les lycéens cloués au lit chez eux ou à l’hô­pi­tal pen­dant plu­sieurs semaines ou en situa­tion de han­di­cap vont pou­voir gar­der le contact avec leur lycée, et ainsi évi­ter d’in­ter­rompre leur sco­la­rité… Grâce à un robot, d’une appa­rence rudi­men­taire certes mais doté d’une caméra, les lycéens coin­cés à la mai­son ou à l’hô­pi­tal ne per­dront pra­ti­que­ment rien de ce qui se déroule en cours.

 

Le robot de télé­pré­sence est par ailleurs muni d’un écran sur lequel s’af­fiche le visage du lycéen. Piloté à dis­tance par ce der­nier via un ordi­na­teur, le robot peut inter­agir avec les élèves, poser des ques­tions au pro­fes­seur et même se dépla­cer dans la classe, étant équipé de rou­lettes. « Ce pro­jet […] per­met de rendre l’école plus acces­sible et pro­pose un accom­pa­gne­ment plus indi­vi­dua­lisé des besoins spé­ci­fiques dans nos lycées », se réjouit Béatrice Berthoux, vice-pré­si­dente délé­guée aux lycées.

 

 

Les autorités académiques prêteront des robots

 

Une soixan­taine de robots sera mise à la dis­po­si­tion des lycées de la Région par les auto­ri­tés aca­dé­miques en fonc­tion des besoins des jeunes malades iden­ti­fiés par le rec­to­rat.

 

Lydie, lycéenne qui souffre d'asthme assiste au cours du lycée Carriat de Bourg-en-Bresse grâce au robot Awabot. DR

Lydie, lycéenne qui souffre d’asthme, assiste au cours du lycée Carriat de Bourg-en-Bresse grâce au robot Awabot. DR

Une conven­tion entre la Région et les rec­to­rats de Grenoble, Clermont-Ferrand, Lyon ainsi que l’enseignement catho­lique et agri­cole sera ainsi pro­chai­ne­ment signée.

 

« Je crois qu’une grande Région comme la nôtre n’est forte que si elle construit des poli­tiques numé­riques au ser­vice des per­sonnes les plus fra­giles… », a com­menté Laurent Wauquiez, pré­sident de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

 

 

Bienfait psychologique 

 

Avant d’être dif­fusé pour la ren­trée à 57 exem­plaires, puis à 100 à terme, le robot a été expé­ri­menté pen­dant trois ans dans trois lycées pilotes et deux struc­tures médico-sco­laires.

 

Robots Lycéens. 21 juin 2018. Sandrine CHAIX, Conseillère spéciale au Handicap, et Juliette JARRY, Vice-présidente déléguée aux Infrastructures, Economie et Usages numériques, réceptionnent les robots lycéens commandés par la Région puis visitent l’usine NAVYA (entreprise spécialisée dans la conception et la construction de véhicules autonomes, électriques et robotisés). Vénissieux. Rhône

Sandrine Chaix, conseillère spé­ciale au han­di­cap, et Juliette Jarry, vice-pré­si­dente délé­guée aux Infrastructures, Économie et Usages numé­riques, récep­tionnent les robots com­man­dés par la Région.

D’un point de vue tech­nique et s’a­gis­sant des retom­bées sco­laires, le concept a été validé par la com­mu­nauté ensei­gnante.

 

Il a aussi été relevé que le dis­po­si­tif appor­tait un bien­fait psy­cho­lo­gique à ses uti­li­sa­teurs.

 

Comme le relève Sandrine Chaix, conseillère spé­ciale délé­guée au Handicap de la Région, « les méde­cins ont constaté qu’en res­tant en contact per­ma­nent avec ses cama­rades et ses pro­fes­seurs par l’intermédiaire du robot, l’élève hos­pi­ta­lisé était bien plus motivé à reve­nir à l’école et se bat­tait mieux contre la mala­die ».

 

SC

 

 

UNE PREMIÈRE MONDIALE… ET UNE VITRINE POUR L’ENTREPRISE AWABOT 

 

Alors président des Etats-Unis, Barack Obama communique avec le robot d'Awabot. Crédit Maison Blanche

Alors pré­sident des États-Unis, Barack Obama com­mu­ni­quait avec le robot d’Awabot. © Maison Blanche

L’entreprise Awabot, qui a conçu le “robot lycéen”, alias Beam dans son jar­gon, a rem­porté l’ap­pel d’offres de la Région Auvergne-Rhône Alpes.

 

La col­lec­ti­vité  finance tota­le­ment le dis­po­si­tif, à hau­teur de 6 000 euros hors taxes le robot, sans comp­ter les coûts de connexion, de connec­tique et de main­te­nance.

 

Le direc­teur géné­ral d’Awabot

Jérémie Koessler jubile : « C’est for­mi­dable pour Awabot d’avoir pu réa­li­ser cette opé­ra­tion avec la Région, car c’est tout sim­ple­ment une pre­mière mon­diale. Aucune autre col­lec­ti­vité au monde ne déploie autant de robots pour les élèves empê­chés. »

 

Fondée en 2011 par Bruno Bonnell, député LREM de Villeurbanne, l’en­tre­prise lyon­naise Awabot est l’un des lea­ders de la télé­pré­sence mobile, un sec­teur qui décolle depuis 2014.

 

 

 

commentez lire les commentaires
3419 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.