Rentrée scolaire à Grenoble : le dédoublement des classes fait des heureux… et des laissés pour compte

sep article



FOCUS – Douze écoles à Grenoble relevant de l’éducation prioritaire bénéficient, pour cette rentrée, de classes en CP et CE1 en petits effectifs, et donc d’instituteurs supplémentaires, à la faveur de la politique du dédoublement des classes menée par l’État. Approuvant cette mesure, la Ville de Grenoble bataille néanmoins pour élargir la liste des écoles bénéficiaires.

 

 

Douze écoles à Grenoble classées Rep et Rep+ bénéficient en cette rentrée de la politique de dédoublement des classes de CP et CE1. De quoi faire des jalouxFabien Malbet, Eric Piolle et Elisa Martin, école du Grand Châtelet rénovée pendant l'été. Montant des travaux 580 000 euros, jeudi 30 août 2018. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Fabien Malbet, Eric Piolle et Élisa Martin le jeudi 30 août 2018 dans l’é­cole du Grand Châtelet réno­vée cet été. Montant des tra­vaux : 580 000 euros. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Plus de 13 000 élèves font leur ren­trée ce lundi 3 sep­tembre dans 78 écoles mater­nelles et pri­maires gre­no­bloises. « Il n’y a pas d’en­droit cri­tique cette année », indique Eric Piolle, maire de Grenoble.

 

Seule l’école Nicolas Chorier se trouve en satu­ra­tion com­plète. Les enfants arri­vés récem­ment dans le quar­tier Saint-Bruno feront donc leur ren­trée dans les écoles voi­sines.

 

Parmi les faits mar­quants de la ren­trée, 49 écoles gre­no­bloises ont subi des tra­vaux pen­dant l’été pour dif­fé­rents motifs : réno­va­tion ther­mique, mise en sécu­rité, dédou­ble­ment de classes…Montant de l’enveloppe annuelle de ces tra­vaux : 1,5 mil­lion d’euros par an. Ces chan­tiers ne seront sans doute pas tous ache­vés le pre­mier jour de ren­trée des élèves. Mais cette année, la Ville a tenu à ce que les parents soient tenus infor­més des réa­li­sa­tions esti­vales par le biais d’une affiche pré­sente sur les portes des écoles.

 

 

Des écoles réaménagées pour accueillir les nouvelles classes

 

L’actualité de cette ren­trée 2018 est éga­le­ment carac­té­ri­sée par la créa­tion de 18 classes sup­plé­men­taires dans 12 écoles* de Grenoble. Pour cinq écoles clas­sées en Rep+ (Réseau d’é­du­ca­tion prio­ri­taire), ce sont les classes de CE1 qui sont dédou­blées ; pour les sept autres clas­sées en Rep, le dédou­ble­ment concerne les cours pré­pa­ra­toires (CP).

 

Une salle de classe. © Joël Kermabon - placegrenet.fr

Une salle de classe. © Joël Kermabon – placegrenet.fr

Dans ces écoles, les petits gre­no­blois vont avoir droit à des classes allé­gées de 12 à 15 élèves. Des condi­tions idéales pour les appren­tis­sages.

 

Ce sont ainsi 18 postes d’en­sei­gnants qui viennent ren­flouer les équipes ensei­gnantes pour la ren­trée.

 

Décidée par le ministre de l’Éducation natio­nale Jean-Michel Blanquer, la poli­tique du dédou­ble­ment des classes en CP et CE1 dans les écoles rele­vant du zonage d’é­du­ca­tion prio­ri­taire se met petit à petit en place depuis 2017. À charge aux villes d’entreprendre les tra­vaux. Au total, 600 000 euros seront consa­crés à ce pro­gramme « dédou­ble­ment des classes », financé par la seule col­lec­ti­vité pour le moment car les demandes de finan­ce­ment adres­sées à l’État sont en cours de trai­te­ment.

 

Ecole élémentaire du Grand Châtelet à Grenoble, les travaux de rénovation thermique ne sont pas tout à fait terminées à la veille de la rentrée, jeudi 30 août 2018. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

École élé­men­taire du Grand Châtelet à Grenoble : les doubles classes sont prêtes. En revanche, la nou­velle salle d’ac­ti­vité n’é­tait pas tout à fait ter­mi­née à quelques jours de la ren­trée, le jeudi 30 août 2018. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

« On n’a pas d’é­tats d’âme : l’argent qu’on met là-dedans [pour les tra­vaux des classes dédou­blées, ndlr] est bien investi », déclare Fabien Malbet, adjoint aux écoles.

 

Les doubles classes seront au com­plet à la ren­trée 2019, avec une tren­taine de classes sup­plé­men­taires. Leur créa­tion implique néces­sai­re­ment de trans­for­mer les locaux, soit en sépa­rant en deux les grandes classes, soit en réaf­fec­tant des espaces à l’in­té­rieur des écoles. En der­nier res­sort, quand l’es­pace manque… demeure le pis-aller des cloi­sons mobiles. La Ville a opté pour cette solu­tion dans l’é­cole Christophe Turc.

 

 

Pas de dédoublement pour les écoles assimilées Rep à Grenoble

 

Les pre­miers résul­tats des classes dédou­blées semblent posi­tifs, selon les élus en charge des écoles. Il fau­dra tou­te­fois un peu de temps avant de tirer un bilan pré­cis. Fabien Malbet espère juste que le gou­ver­ne­ment ne revien­dra pas sur cette mesure de dédou­ble­ment des classes d’ici deux ans.

 

Fabien Malbet, adjoint aux écoles à la Douze écoles à Grenoble classées Rep et Rep+ bénéficient en cette rentrée de la politique de dédoublement des classes de CP et CE1. De quoi faire des jalouxVille de Grenoble jeudi 30 août 2018. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Fabien Malbet, adjoint aux écoles à la Ville de Grenoble jeudi 30 août 2018. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Dans un article sur BFMTV, Carla Dugault, vice-pré­si­dente de la FCPE, apporte pour sa part un bémol : les moyens humains mis sur les dédou­ble­ments le seraient au détri­ment d’autres élèves… Une affir­ma­tion balayée par le ministre lors de sa confé­rence de presse de ren­trée.

 

Quant au maire de Grenoble Eric Piolle, il pointe les lais­sés pour compte de cette poli­tique : les élèves des écoles Libération, Anatole France et Jean Racine, que la Ville assi­mile à des écoles prio­ri­taires, non estam­pillées Rep.

 

« Le clas­se­ment en Rep est attri­bué de manière arbi­traire à une école, dès lors qu’elle est reliée à un col­lège prio­ri­taire », explique le maire, déplo­rant cette pra­tique. Dans le cadre de la révi­sion de la carte de l’éducation prio­ri­taire d’ici la fin de l’an­née, la Ville compte bien, études à l’ap­pui, convaincre l’Éducation natio­nale d’é­lar­gir ses cri­tères de label « Rep » et « Rep+ ».

 

 

55 % du budget des projets écoles de la Ville dédiés aux écoles prioritaires

 

La Ville rap­pelle à cette occa­sion qu’elle accorde une atten­tion par­ti­cu­lière aux élèves en dif­fi­culté. Pas moins de 55 % de son enve­loppe de finan­ce­ments des pro­jets d’écoles sont ainsi flé­chés vers les écoles clas­sées en édu­ca­tion prio­ri­taire, les­quelles tota­lisent 40 % des effec­tifs.

Visite au Musée de Grenoble organisée par le Secours populaire. Crédit photo : Frédéric Fleuri.

Visite au Musée de Grenoble orga­ni­sée par le Secours popu­laire. © Frédéric Fleuri.

 

Les écoles prio­ri­taires et assi­mi­lées prio­ri­taires béné­fi­cient ainsi de moyens sup­plé­men­taires. Comme  davan­tage d’é­du­ca­teurs spor­tifs, d’in­ter­ve­nants du conser­va­toire de musique, de ren­forts d’a­gents ter­ri­to­riaux spé­cia­li­sés des écoles mater­nelles (Atsem), d’un accès faci­lité au musée…

 

 

Un appel au bénévolat lancé par Élisa Martin

 

En par­te­na­riat avec l’Éducation natio­nale, la Ville pilote depuis plu­sieurs années un pro­gramme de réus­site édu­ca­tive per­met­tant de la média­tion fami­liale, du rac­cro­chage sco­laire, un accès aux soins, etc. en direc­tion des 2 – 16 ans depuis 2008, et pour les 16 – 18 ans depuis 2016.

 

Toujours en vue d’aider les élèves en dif­fi­culté, Élisa Martin, adjointe au par­cours sco­laire exhorte, pour sa part, les Grenoblois à offrir leur temps et leurs com­pé­tences dans le cadre de séances de sou­tien sco­laire. Pour deve­nir béné­voles, il suf­fit de se rendre dans la mai­son des habi­tants la plus proche de chez soi.

 

Séverine Cattiaux

 

 

* Sont clas­sées en Rep les écoles Daudet, Beauvert, Christophe Turc, Marie Reynoard, et Verderet, Grand Châtelet, Jules Ferrey et Jouhaux.
Sont clas­sées en Rep+ les écoles La Fontaine, Les Buttes, Le Lac, Les Trembles, Les Genêts, la Rampe et les Frênes.

 

DE NOMBREUX CHANTIERS PRÉVUS DANS LES ÉCOLES EN 2018 – 2019

 

Le « Plan écoles » 2015 – 2021 de Grenoble suit son cours. Il pré­voit au total cinq écoles nou­velles ou agran­dies et trois exten­sions, pour un inves­tis­se­ment de 65 mil­lions.

 

École Simone Lagrange © Ville de Grenoble

Nouvelle école Simone Lagrange issue du Plan écoles. © Ville de Grenoble

Démarre, cette année, la construc­tion de l’é­cole élé­men­taire Hoche, qui com­pren­dra dix classes, ainsi que l’ex­ten­sion de l’é­cole Diderot avec la créa­tion de trois classes.

 

Se pour­suivent les chan­tiers dans les écoles Buffon et Saint-Bruno. Cette der­nière, qui est une ancienne école pri­vée deve­nue publique, doit être rebap­ti­sée. Son nou­veau nom sera annoncé lors du pro­chain conseil muni­ci­pal. Enfin, le pro­gramme expé­ri­men­tal de réno­va­tion ther­mique piloté par la SPL Oser – qui concerne les écoles Paul Painlevé, Ampère et Élisée Chatin – pro­gres­sera durant les petites vacances sco­laires.

 

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
3185 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.