L'ARS demande aux établissements de santé de déprogrammer les activités non-urgentes

Palmarès 2018 des Hôpitaux du Point : le Chuga bien classé… sauf pour son Samu

Palmarès 2018 des Hôpitaux du Point : le Chuga bien classé… sauf pour son Samu

FOCUS – L’hebdomadaire Le Point vient de publier son pal­ma­rès 2018 des hôpi­taux et cli­niques de France. Si le Centre hos­pi­ta­lier uni­ver­si­taire Grenoble Alpes (Chuga) figure en 8e posi­tion des meilleurs éta­blis­se­ments et se dis­tingue dans de nom­breuses dis­ci­plines, le clas­se­ment de son Samu appa­raît comme un point faible. Ce que la direc­tion conteste en met­tant en avant l’a­mé­lio­ra­tion de ses services.

Quelle place pour le Centre hos­pi­ta­lier uni­ver­si­taire Grenoble Alpes (Chuga) au sein du « pal­ma­rès 2018 des hôpi­taux » dressé en cette fin de moi d’août par le maga­zine Le Point ? Après avoir placé « 1 400 éta­blis­se­ments au banc d’es­sai pour 73 spé­cia­li­tés », ainsi qu’il l’an­nonce sur sa page de cou­ver­ture, l’heb­do­ma­daire consacre un long dos­sier et une clas­si­fi­ca­tion des éta­blis­se­ments hos­pi­ta­liers de France, basée sur dif­fé­rents cri­tères en fonc­tion des disciplines.

Le Centre hospitalier universitaire Grenoble Alpes (Chuga) © Florent Mathieu - Place Gre'net

Le Centre hos­pi­ta­lier uni­ver­si­taire Grenoble Alpes (Chuga) © Florent Mathieu – Place Gre’net

Parmi les cri­tères les plus fré­quents : le nombre d’actes réa­li­sés, la durée moyenne des séjours ou encore, dans cer­tains cas, le taux de mor­ta­lité. Les clas­se­ments sont éta­blis à par­tir des chiffres de 2016 trans­mis par les hôpi­taux ou cli­niques. Mais aussi, fait encore valoir Le Point, à par­tir des infor­ma­tions conte­nues dans le Programme médi­ca­lisé des sys­tèmes d’in­for­ma­tion. Soit une base de don­nées de plus de 25 mil­lions de dos­siers médi­caux anonymes.

Le Chuga 8e au Top 50 éta­blis­se­ment hospitalier

Le centre hos­pi­ta­lier uni­ver­si­taire a de quoi se réjouir : dans la “Top 50” des meilleurs éta­blis­se­ments fran­çais, Grenoble appa­raît en effet en hui­tième posi­tion. Une place qui lui vaut éga­le­ment d’être le pre­mier hôpi­tal de la région Auvergne-Rhône-Alpes à figu­rer au clas­se­ment, loin devant le CHU de Saint-Étienne qui occupe la ving­tième posi­tion, ou les hôpi­taux Est de Lyon clas­sés 23e.

En tout, le Chuga est men­tionné dans 52 des 73 tableaux de spé­cia­li­tés dres­sés par Le Point. Et si l’é­ta­blis­se­ment n’ob­tient jamais de pre­mière place, nombre de ses pres­ta­tions sont plus qu’­ho­no­rables. Proximité de la mon­tagne oblige, le Centre hos­pi­ta­lier gre­no­blois est ainsi classé deuxième (sur 40) pour les urgences trau­ma­tiques, cin­quième (sur 40) pour les trau­ma­tismes crâ­niens, et occupe encore la troi­sième place pour la trau­ma­to­lo­gie de la face et le trai­te­ment des liga­ments du genou, res­pec­ti­ve­ment sur 35 et 30 établissements.

Les classements par disciplines chirurgicales placent souvent le Chuga en bonne position. @ Chuga

Les clas­se­ments par dis­ci­plines chi­rur­gi­cales placent sou­vent le Chuga en bonne posi­tion. @ Chuga

Le Chuga se dis­tingue encore dans des domaines aussi variés que la proc­to­lo­gie (neu­vième sur 40), les cata­ractes (neu­vième sur 50) ou l’ap­pen­di­cite (sixième sur 50). Les dis­ci­plines chi­rur­gi­cales sont éga­le­ment bien repré­sen­tées : l’hô­pi­tal gre­no­blois est par exemple hui­tième (sur 50) pour la chi­rur­gie maxillo-faciale. Et figure en bonne place dans les dis­ci­plines liées au can­cer : troi­sième sur 20 pour le can­cer de la thy­roïde, ou sep­tième sur 40 pour le trai­te­ment des tumeurs du cerveau.

Le Samu gre­no­blois parmi les pires de France ?

Des points faibles ? Alors que le Chuga figure dans le tableau des accou­che­ments à risque, il est para­doxa­le­ment absent de celui des accou­che­ments « nor­maux ». Sur les 100 éta­blis­se­ments pas­sés au crible, pas moins de cinq hôpi­taux isé­rois sont pour­tant men­tion­nés : la Clinique mutua­liste, la cli­nique Belledonne et les CHU de Vienne, Voiron et Bourgoin-Jallieu.

Autre point faible, sinon noir : le clas­se­ment du Samu gre­no­blois. Avec un taux brut d’ap­pels décro­chés de 79,05 %, et un taux brut d’ap­pel décro­chés en moins d’une minute de 69,56 %, le Samu gre­no­blois est classé 79e éta­blis­se­ment fran­çais sur 94. La situa­tion géné­rale n’est par ailleurs guère encou­ra­geante selon Le Point, qui accom­pagne son tableau d’un article affir­mant que 4,6 mil­lions d’ap­pels au Samu sont res­tés sans réponse en France en 2016.

Le Chuga met en avant « l’a­mé­lio­ra­tion de ses performances »

Sans sur­prise, la direc­tion du Chuga a été piquée au vif par ce clas­se­ment. Considérant que le chiffre de 4,6 mil­lions d’ap­pel sans réponse ne « peut en aucun cas être consi­déré comme reflé­tant la réa­lité », les ges­tion­naires de l’hô­pi­tal gre­no­blois l’af­firment : « Si des pro­grès res­tent encore à faire en matière de ges­tion des appels, notre sys­tème natio­nal du trai­te­ment des urgences demeure l’un des plus per­for­mants au monde. »

Le Samu de Grenoble est-il vraiment l'un des pires de France ? © Chuga

Le Samu de Grenoble est-il vrai­ment l’un des pires de France ? © Chuga

Le Chuga pré­fère par ailleurs mettre en avant « l’a­mé­lio­ra­tion de ses per­for­mances dans un contexte tendu d’aug­men­ta­tion conti­nue du nombre d’ap­pels ». Ainsi, affirme la direc­tion, le taux d’ap­pels décro­chés a pro­gressé de 3 % en 2018, grâce à l’in­ves­tis­se­ment dans « un sys­tème de télé­pho­nie avancé » mis en ser­vice au mois de mars 2017.

Une pro­gres­sion que le Chuga compte bien pour­suivre, en ren­for­çant l’é­quipe des assis­tants de régu­la­tion médi­cale (ARM) de trois équi­va­lents temps plein et celle des méde­cins régu­la­teurs d’un méde­cin sup­plé­men­taire en jour­née et de deux en fin de jour­née. Enfin, conclut la direc­tion du Chuga, l’at­tente moyenne d’une pre­mière consul­ta­tion aux urgences a été réduite de quinze minutes « depuis une nou­velle orga­ni­sa­tion des flux dès l’arrivée des patients ».

La Mutualiste et Saint-Égrève éga­le­ment mentionnés

Le Chuga n’est pas le seul éta­blis­se­ment gre­no­blois à figu­rer dans le clas­se­ment du Point. Si sa pré­sence est rela­ti­ve­ment plus dis­crète, la Groupement mutua­liste hos­pi­ta­lier (GHM) se dis­tingue dans douze caté­go­ries, et affirme sa posi­tion en chi­rur­gie en se clas­sant troi­sième sur 50 en chi­rur­gie den­taire et orale, troi­sième sur 30 en chi­rur­gie du pied, ou qua­trième sur 30 en chi­rur­gie de la che­ville. Et dame par­fois le pion au Chuga, comme en proc­to­lo­gie où la Mutualiste devance le Centre hos­pi­ta­lier uni­ver­si­taire… d’une place.

Groupe hospitalier mutualiste © GHM

Groupe hos­pi­ta­lier mutua­liste. © GHM

À noter enfin que le Centre hos­pi­ta­lier Alpes Isère (Chai), éta­blis­se­ment psy­chia­trique de Saint-Égrève, figure au sein des deux tableaux dédiés aux ques­tions psy­chia­triques, parents pauvres du clas­se­ment du Point qui n’a­borde que deux caté­go­ries. Ainsi, le Chai appa­raît en 47e posi­tion pour le trai­te­ment de la dépres­sion, et en 27e posi­tion pour celui des patients schi­zo­phrène, à chaque fois sur 50 éta­blis­se­ments publics recensés.

Florent Mathieu

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

De gauche à droite : Rida Ghalloudi (Sages), Mathieu Tovenatti (Ogic), Savinien De Pizzol, (agence Dumétier), Isabelle Peters, première adjointe de la Ville de Grenoble et Margot Belair, déléguée à l'Urbanisme lors de la présentation du projet de réhabilitation des Volets Verts de l'Abbaye. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Réhabilitation de la cité des Volets verts : « Nous nous bat­trons jusqu’au bout contre ce projet ! »

REPORTAGE - La Ville de Grenoble organisait, mercredi 22 mai 2024, une réunion publique d'information sur la réhabilitation de la cité des Volets verts dans Lire plus

Le comité local Attac 38 donne le coup d'envoi à une nouvelle campagne appelant à taxer les plus riches
Le comité local Attac 38 lance une nou­velle cam­pagne appe­lant à taxer les plus riches

FLASH INFO - Des militants du comité local Attac 38 se sont donné rendez-vous devant l'hôtel des impôts de Grenoble, avenue Rhin-et-Danube, jeudi 23 mai Lire plus

fusillades
Grenoble : deux nou­veaux bles­sés par balles dans les quar­tiers de l’Alma et Bajatière-Capuche

FLASH INFO - Dans la soirée du 23 mai 2024, deux nouvelles fusillades ont eu lieu à Grenoble, l’une à l’Alma, l’autre à la limite Lire plus

Des riverains de l'avenue Washington (toujours) opposés au projet d'aménagement de la Ville de Grenoble
Des rive­rains de l’a­ve­nue Washington très mobi­li­sés contre le pro­jet d’a­mé­na­ge­ment de la Ville de Grenoble

FOCUS - Les opposants au projet d'aménagement du sud de l'avenue Washington se sont donné rendez-vous devant l'hôtel de Ville de Grenoble mercredi 22 mai Lire plus

Les 48 heures de l’a­gri­cul­ture urbaine de retour à Grenoble le week-end du 25 et 26 mai 2024

ÉVÉNEMENT - Les 48 heures de l'Agriculture urbaine sont de retour sur la métropole grenobloise (comme sur l'ensemble de la France) les samedi 25 et Lire plus

Collèges morts et occupation de Jules-Vallès: la FCPE de Fontaine mobilisée contre les groupes de niveaux
Collèges morts et occu­pa­tion de Jules-Vallès à Fontaine : forte mobi­li­sa­tion contre les groupes de niveaux

FLASH INFO - Les parents d'élève de Fontaine se mobilisent (une fois encore) à l'appel de la FCPE contre la réforme des Chocs des savoirs Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !