Forte baisse du prix des appar­te­ments sur Grenoble : un signe de « pau­pé­ri­sa­tion » des acheteurs ?

Forte baisse du prix des appar­te­ments sur Grenoble : un signe de « pau­pé­ri­sa­tion » des acheteurs ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Grenoble, ville record de la baisse des biens immo­bi­liers ? C’est ce qui res­sort d’une étude publiée par les Notaires de France : la com­pa­rai­son entre le pre­mier tri­mestre 2017 et le pre­mier tri­mestre 2018 du prix de vente médian au mètre carré des appar­te­ments anciens montre une baisse de 6,4 % pour la capi­tale des Alpes. Alain Carignon monte au cré­neau et dénonce une « pau­pé­ri­sa­tion géné­rale de la ville »… De son côté, le pré­sident de la FNAIM Isère constate que les signes sont bien là, tout en rela­ti­vi­sant.

Grenoble détient-elle le record natio­nal de la chute des valeurs des biens immo­bi­liers ? C’est ce que pro­clame dans un com­mu­ni­qué Alain Carignon, en lice pour les muni­ci­pales de 2020, pour­fen­deur acharné des poli­tiques menées par ses suc­ces­seurs à la mai­rie de Grenoble, Michel Destot et Éric Piolle. L’ancien ministre RPR s’ap­puie sur une note de conjonc­ture immo­bi­lière publiée fin juillet par les Notaires de France, et notam­ment reprise par Le Monde.

Dans cette note, qui concerne le pre­mier tri­mestre 2018 com­paré à celui de 2017, les Notaires de France signalent ainsi que la plu­part des grandes villes de France ont vu le prix médian au mètre carré des appar­te­ments anciens aug­men­ter. Des hausses par­fois modé­rées (comme à Toulouse ou Montpellier) ou d’im­por­tance (à Bordeaux, Reims ou Metz).

Entre le premier trimestre 2017 et le premier trimestre 2018, Grenoble enregistre une baisse de 6,4 % sur le prix au mètre carré des appartements anciens © Notaires de France

Entre le pre­mier tri­mestre 2017 et le pre­mier tri­mestre 2018, Grenoble enre­gistre une baisse de 6,4 % sur le prix au mètre carré des appar­te­ments anciens. © Notaires de France

Quelques rares villes font cepen­dant excep­tion et affichent une baisse au comp­teur. La région Auvergne-Rhône-Alpes en compte deux à elle seule : Saint-Étienne, où les appar­te­ments anciens perdent 3,3 % de leur valeur… et Grenoble, où la baisse enre­gis­trée est de 6,4 %. Avec, tout de même, un prix au mètre carré qui se main­tient à 2 040 euros. Soit sen­si­ble­ment supé­rieur à des villes comp­tant une popu­la­tion rela­ti­ve­ment équi­va­lente, telles Clermont-Ferrand ou Dijon.

Un « tour­billon de baisse » pour cer­tains quartiers

Toujours est-il que la capi­tale des Alpes enre­gistre bien la plus forte baisse natio­nale, ce qu’Alain Carignon per­çoit comme un signe de « pau­pé­ri­sa­tion géné­rale de la ville enga­gée depuis une quin­zaine d’années ». Une « dérive » que l’an­cien maire appelle à contrer en « requa­li­fiant les quar­tiers par un autre équi­libre entre HLM, pro­prié­taires et acti­vi­tés, [en] créant des parcs et jar­dins, une acces­si­bi­lité et une flui­dité du tra­fic, des actions fortes pour réta­blir la sécu­rité et la pro­preté ».

Vincent Delaunois, dirigeant de l'agence immobilière Audras & Delaunois et président de la FNAIM 38 depuis 2013. DR

Vincent Delaunois, diri­geant de l’a­gence immo­bi­lière Audras & Delaunois et pré­sident de la FNAIM 38 depuis 2013. DR

Le pré­sident de la FNAIM Isère (Fédération natio­nale de l’im­mo­bi­lier) Vincent Delaunois ne cache pas sa « sur­prise » devant le chiffre avancé par l’é­tude, et ceci d’au­tant plus qu’il ne concerne bien que la ville, et non l’en­semble de l’agglomération.

Mais l’agent immo­bi­lier n’en décrit pas moins, sur cer­taines zones, des biens pris « dans un tour­billon de baisse, et qui n’ont pas encore atteint le plan­cher ».

Par exemple ? « Je pense aux quar­tiers sud de Grenoble, et même les grands bou­le­vards », nous confie encore Vincent Delaunois. Sollicités par Place Gre’net, les Notaires de France confirment que les Grands Boulevards tirent les sta­tis­tiques à la baisse. Les autres sec­teurs concer­nés ? Berriat, les Eaux Claires, ou encore Patinoire Bajatière. « Dans les autres quar­tiers, les prix sont en légère hausse (entre 1 et 3 %) », ajoutent les notaires.

Un signe réel de pau­pé­ri­sa­tion des acheteurs

Quoi qu’il en soit, Vincent Delaunois rela­ti­vise : « Il faut se remettre dans le contexte des hausses ver­ti­gi­neuses entre 1998 et 2007. La baisse est plu­tôt inquié­tante, mais si l’on se place sur des temps longs, nous avons eu des niveaux tel­le­ment extra­va­gants que l’at­ter­ris­sage n’est pas catas­tro­phique… sauf évi­dem­ment pour les gens qui ont acheté au mau­vais moment », estime-t-il.

Ce qui n’empêche pas le pré­sident de la FNAIM d’ex­pri­mer de l’in­quié­tude, en obser­vant un signe bien réel de pau­pé­ri­sa­tion des ache­teurs : « Nous avons un mar­ché plu­tôt por­teur, et consta­tons tou­jours des baisses de prix. Si le mar­ché était à plat, il n’y aurait pas de demande et l’offre s’ef­fon­dre­rait, mais l’offre conti­nue à atter­rir alors que la demande est là ». Conclusion ? « La demande a moins les moyens qu’a­vant », se désole Vincent Delaunois.

Contrairement aux appartements, le prix des maisons anciennes sur Grenoble est à la hausse. Mais l'agglomération est comprise dans le calcul. © Notaires de France

Contrairement aux appar­te­ments, le prix des mai­sons anciennes sur Grenoble est à la hausse. Mais l’ag­glo­mé­ra­tion est com­prise dans le cal­cul. © Notaires de France

Reste une deuxième don­née dif­fu­sée par les Notaires de France, plus encou­ra­geante, et qu’Alain Carignon oublie (oppor­tu­né­ment ?) de men­tion­ner : le prix de vente médian des mai­sons anciennes au pre­mier tri­mestre 2018 est à la hausse sur Grenoble. Il aug­mente ainsi de 4,2 %, se fixant à 297 000 euros, un mon­tant très cor­rect au regard des autres territoires.

Un bémol tou­te­fois : contrai­re­ment aux appar­te­ments, la sta­tis­tique sur les mai­sons anciennes concerne la ville et son agglo­mé­ra­tion. Sans comp­ter que le parc immo­bi­lier privé de Grenoble compte en majo­rité… des appartements.

Florent Mathieu

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le CCAS de Grenoble et le Crédit municipal de Lyon partenaires pour des micro-crédits aux ménages précaires
Le nou­veau centre com­mu­nal Camille Claudel s’apprête à accueillir les agents du CCAS

  FOCUS - Les agents du Centre communal d’action sociale (CCAS) de Grenoble vont emménager ce lundi 26 avril 2021 dans de nouveaux locaux. Après Lire plus

La justice a mis un coup d'arrêt au développement immobilier de L'Alpe d'Huez. Et bloqué la construction de 4 600 nouveaux lits.
A L’Alpe d’Huez, les annu­la­tions de per­mis de construire se suivent, les recours en jus­tice aussi

  EN BREF - Le tribunal administratif de Grenoble confirme le coup d'arrêt au développement immobilier de L'Alpe d'Huez en annulant la construction de 4 Lire plus

La Fédération des promoteurs immobiliers Alpes s'inquiète de la multiplication des chartes et les refus de permis de construire
Le mar­ché de l’immobilier neuf à Grenoble subit la crise du Covid-19 mais s’en sort plu­tôt bien

EN BREF - La fédération des promoteurs immobiliers (FPI) des Alpes a dévoilé, ce lundi 25 janvier, les chiffres annuels du marché immobilier neuf de Lire plus

Une devanture agence immo de france grenoble
Immobilier en Isère : les affaires ont repris mais les pro­fes­sion­nels redoutent la rentrée

  FOCUS - Après trois mois d’inactivité, le déconfinement a marqué le redémarrage du marché de l'immobilier en France. Si la prudence reste de mise Lire plus

Saint-Martin-le-Vinoux, pre­mière com­mune de France où inves­tir dans l’im­mo­bi­lier selon le com­pa­ra­teur Gridky

  FIL INFO - Selon la plateforme de comparaison immobilière Gridky, Saint-Martin-le-Vinoux est la « première ville en France où investir dans l'immobilier ». Une première Lire plus

Ce mercredi 13 novembre, une dizaine de membres du collectif du 29 rue Jean Macé s'est réuni pour faire un point sur la situation. © Augustin Bordet - placegrenet.fr
Des rive­rains montent au cré­neau contre un pro­jet immo­bi­lier rue Jean-Macé à Grenoble

  FOCUS - Un collectif de 44 riverains a déposé un recours gracieux le 11 octobre dernier. Ses membres souhaitent faire modifier le projet immobilier Lire plus

Flash Info

|

24/06

13h49

|

|

24/06

10h01

|

|

24/06

8h54

|

|

23/06

15h35

|

|

23/06

13h00

|

|

23/06

10h34

|

|

22/06

17h25

|

|

22/06

12h17

|

|

22/06

11h24

|

|

22/06

10h16

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 35 : « Le second tour des légis­la­tives en Isère »

Législatives| Carte inter­ac­tive légis­la­tives 2022 : l’en­semble des résul­tats du second tour en isère

Législatives| Résultats des légis­la­tives 2022 en Isère : 4 dépu­tés Ensemble, dont Olivier Véran, 4 élus Nupes, un LR et un RN

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin