Le tournoi international d’Uriage, futur vivier du tennis français ?

sep article

EN BREF – Du samedi 14 au dimanche 22 juillet, Uriage fête la deuxième édition de son tournoi international de tennis. L’occasion de découvrir peut-être la relève de la petite balle jaune. Voulant acquérir une notoriété nationale, cette épreuve dispose d’un parrain de choix cette année en la personne du champion français Julien Benneteau.

 

 

« Nous sommes le premier échelon dans la pyramide. Ce type de tournois est organisé surtout pour les jeunes, pour leur mettre le pied à l’étrier et qu’ils commencent à se frotter à la concurrence internationale », explique François Virely, directeur du Tournoi de tennis ITF 15 000 dollars d’Uriage.

 

Les matchs se déroulent sur terre battue dans le parc d'Uriage. © Tennis Club Uriage

Les matchs se déroulent sur terre battue dans le parc d’Uriage. © Tennis Club Uriage

« Cela nous intéresse parce qu’il y a ce côté formateur », précise-t-il. « C’est au travers de ces tournois que la Direction technique nationale et les coachs vont tester leurs jeunes pour voir s’ils ont le niveau pour progresser et grimper [dans la hiérarchie, ndlr]. Ils sont donc très prisés par la Fédération française de tennis (FFT). »

 

 

Six joueurs passés par Uriage en 2017 ont disputé Roland-Garros cette année

 

Six joueurs français qui ont disputé Roland-Garros cette année avaient participé à l’épreuve iséroise en 2017. Parmi eux, son vainqueur Alexandre Muller, l’Isérois Corentin Denolly et Corentin Moutet. Ce dernier s’est hissé au deuxième tour du tournoi parisien, éliminé par le Belge Goffin, neuvième mondial.

 

Alexandre Muller, vainqueur de la première édition en 2017. © TC Uriage

Alexandre Muller, vainqueur de la première édition en 2017. © TC Uriage

Les cinq courts en terre battue d’Uriage sont de nouveau prêts à accueillir tennismen français et étrangers. Samedi 14 juillet, à partir de 11 heures, les qualifications lanceront la compétition. À l’issue ce celles-ci, le lendemain, ils seront huit à intégrer le tableau principal de trente-deux joueurs. Un tableau principal dont les matchs débuteront le 16 juillet à 11 heures. La finale aura lieu dimanche 22 juillet à 15 heures.

 

Cette année, l’organisation a eu plus de temps pour préparer l’événement. En 2017, le Tennis Club Uriage avait été sollicité par la FFT pour prendre en urgence la relève de Toulon. Il avait relevé le défi malgré un timing on ne peut plus serré.

 

« La décision formelle a été prise le 26 mai pour un tournoi qui démarrait le 13 juillet », indique François Virely. « Compte tenu du cahier des charges très pointu pour l’organisation d’un tel tournoi, c’était très court. Nous nous sommes mis en mode commando. Il ne fallait pas se disperser. La priorité des priorités était l’organisation technique et sportive de la compétition. La première édition s’est très bien passée, la météo a été favorable. Maintenant, nous sommes dans le calendrier. »

 

 

« Seul tournoi international de tennis masculin sur l’Isère »

 

Uriage est « le seul tournoi international de tennis masculin sur l’Isère », souligne François Virely. Il dispose cette année d’un parrain de luxe : Julien Benneteau. Le Bressan, vainqueur à Roland-Garros en double en 2014, dispute sa dernière saison sur le circuit professionnel. Nommé récemment capitaine de l’équipe de France de Fed Cup, compétition féminine par équipes et pays, Julien Benneteau sera présent à Uriage le 17 juillet.

 

Julien Benneteau sera présent à Uriage mardi 17 juillet. © Wikipedia

Julien Benneteau, vainqueur à Roland-Garros en double en 2014, sera présent à Uriage le 17 juillet. © Wikipedia

« Notre ambition est que le tournoi prenne une notoriété au niveau national », affirme François Virely. « Clairement, nous sentons que la Fédération est assez fébrile. Elle voudrait vraiment remettre le paquet au niveau de la terre battue, avoir des joueurs qui tiennent la route à Roland-Garros. »

 

Dans cette optique, Uriage présente des atouts à même de séduire. « Avec nos installations de bon niveau, le cadre, la proximité avec la station thermale avec tout ce qu’il faut en matière de soins et repos, pourquoi pas accueillir des équipes qui viendraient se mettre au vert ou se préparer ici ? », envisage le directeur du tournoi isérois.

 

« Nous sommes dans une logique qui correspond bien à la priorité que se donne la Fédération. Nous prétendons pouvoir répondre à un certain nombre de besoins et attentes pouvant venir de la Ligue Auvergne – Rhône-Alpes [de tennis, ndlr] ou de la Fédération. »

 

Laurent Genin

 

 

commentez lire les commentaires
1613 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.