Le nouveau collège Lucie-Aubrac de la Villeneuve ouvrira ses portes à la rentrée 2021

sep article



FIL INFO – Le Conseil départemental de l’Isère a présenté les grandes lignes du projet de construction du nouveau collège Lucie-Aubrac de Grenoble. Un établissement qui se veut plus proche de la ligne de tramway, mais également plus sécurisé. Ouverture prévue pour la rentrée 2021.

 

 

Un nou­veau col­lège pour la Villeneuve de Grenoble pour la ren­trée 2021 ? Tel est l’ob­jec­tif fixé par le Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère, qui réunis­sait lundi 2 juillet le groupe de tra­vail Lucie-Aubrac afin de pré­sen­ter les pre­miers élé­ments de son pro­jet. Un pro­jet qui fait éga­le­ment écho aux résul­tats de l’en­quête qu’a menée le Département auprès des habi­tants du quar­tier.

 

L'ancien collège incendié Lucie-Aubrac sera déconstruit. © Manuel Palvard - Place Gre'net

L’ancien col­lège incen­dié Lucie-Aubrac sera décons­truit. © Manuel Pavard – Place Gre’net

 

Le pré-pro­jet de recons­truc­tion pré­voit ainsi un col­lège tou­jours situé à la Villeneuve, à proxi­mité de l’a­ve­nue La-Bruyère et donc de sa ligne de tram­way. Une implan­ta­tion, déci­dée en accord avec Grenoble-Alpes Métropole et la Ville de Grenoble, qui vise à « rendre plus acces­sible le col­lège », explique le Département, mais aussi à « ren­for­cer la sécu­rité du site ». L’ancien col­lège incen­dié sera pour sa part décons­truit, et le site rendu à la Ville.

 

 

Un coût prévisionnel de 14 millions d’euros

 

La construc­tion du nou­veau col­lège Lucie-Aubrac pré­voit éga­le­ment l’ins­tal­la­tion d’un « espace poly­va­lent et la pré­sence d’un pla­teau spor­tif », aux­quels pour­ront accé­der les asso­cia­tions du quar­tier. Le Département insiste encore sur « l’in­té­gra­tion pay­sa­gère des équi­pe­ments » et pré­cise qu’un archi­tecte-pay­sa­giste sera pré­sent dès le démar­rage du pro­jet.

 

Claudine Schmidt-Lainé , ancien recteur de l'académie de Grenoble, et Jean-Pierre Barbier, président du Conseil départemental de l'Isère. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Claudine Schmidt-Lainé , ancien rec­teur de l’a­ca­dé­mie de Grenoble, et Jean-Pierre Barbier, pré­sident du Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Le concours pour dési­gner début 2019 le maître d’œuvre en charge de la recons­truc­tion a d’ores et déjà été lancé. L’année 2019 sera ensuite consa­crée aux études, avant la réa­li­sa­tion des tra­vaux sur l’an­née 2020 et une ouver­ture pour la ren­trée 2021. Au final, le nou­veau col­lège devrait s’é­tendre sur envi­ron 3 800 m2 pour accueillir 500 élèves, et repré­sen­ter un coût pré­vi­sion­nel de 14 mil­lions d’eu­ros.

 

FM

 

 

PAUL BRON REGRETTE UNE OCCASION MANQUÉE DE « DÉCLOISONNEMENT »

 

La déci­sion de recons­truire un col­lège Lucie-Aubrac au coeur du quar­tier de la Villeneuve ne fait pas que des heu­reux. Ainsi, dans un com­mu­ni­qué, le conseiller muni­ci­pal d’op­po­si­tion de Grenoble Paul Bron dit « regret­ter cette déci­sion et le manque de volonté poli­tique récur­rent des élus concer­nant le décloi­son­ne­ment de ce quar­tier ».

 

Paul Bron © Joël Kermabon - Place Gre'net

Paul Bron © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Le membre du Rassemblement de gauche et de pro­grès admet que la déci­sion du Conseil dépar­te­men­tal sur­vient « après consul­ta­tion des habi­tants et avis de la ville et de la Métro ». Mais il n’en juge pas moins que l’oc­ca­sion de « ten­ter plus de diver­sité sociale et sco­laire et contri­buer plus encore à la réus­site sco­laire des enfants » a été ratée. Et l’élu d’op­po­si­tion de s’in­ter­ro­ger : « Cette ques­tion a‑t-elle d’ailleurs été posée ainsi aux parents ? ».

 

Paul Bron n’en espère pas moins que la construc­tion du nou­veau col­lège le long de l’a­ve­nue La Bruyère soit « pro­pice pour recon­si­dé­rer la carte sco­laire des col­lèges ». Et sou­haite voir se des­si­ner sur le ter­rain de l’an­cien col­lège Lucie-Aubrac un « pro­jet géné­rant du lien et ouvert sur l’extérieur, (…) s’ins­cri­vant dans la dyna­mique de la Métropole ». Avant d’es­ti­mer que la ques­tion devra être posée à l’en­semble des citoyens ainsi qu’aux élus métro­po­li­tains.

 

commentez lire les commentaires
2977 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.