Les habitants de la Villeneuve souhaitent un nouveau collège de proximité… et sécurisé

sep article



FIL INFO – Le Département livre les résultats de l’enquête menée dans le quartier de la Villeneuve de Grenoble sur le nouveau collège Lucie-Aubrac. Les habitants souhaitent un établissement sur le même site, sécurisé et connecté. Le premier projet leur sera présenté en juin 2018.

 

 

Un col­lège implanté au cœur de son quar­tier, sécu­risé et connecté : telles sont les ten­dances qui res­sortent de l’en­quête menée par le Département de l’Isère sur l’a­ve­nir du col­lège Lucie-Aubrac. Compilé et ana­lysé par l’Ifop (Institut fran­çais d’o­pi­nion publique), le son­dage a recueilli l’a­vis de près de 2 200 foyers du quar­tier de la Villeneuve, sur les 5 000 contac­tés

 

 

Un collège sur le même emplacement

 

Dans la nuit du samedi 10 au dimanche 11 juin 2017, le col­lège Lucie-Aubrac était détruit par un incen­die d’o­ri­gine cri­mi­nel qui allait sus­ci­ter une vive émo­tion. Près de huit mois plus tard, plus de 50 % des habi­tants du quar­tier de la Villeneuve sou­haitent voir un nou­veau col­lège Lucie-Aubrac au même empla­ce­ment. Soit au tra­vers d’une réha­bi­li­ta­tion (31 %), soit au tra­vers d’une recons­truc­tion sur le site (25 %).

 

Le collège Lucie-Aubrac détruit par les flammes. © Manuel Palvard - Place Gre'net

Le col­lège Lucie-Aubrac détruit par les flammes. © Manuel Pavard – Place Gre’net

 

Ce n’est donc pas une sur­prise si les per­sonnes consul­tées veulent pri­vi­lé­gier les dépla­ce­ments à pied pour les élèves du nou­veau col­lège Lucie-Aubrac. La marche, citée en pre­mier par 57 % des répon­dants, est en effet loin devant le vélo ou le tram­way, tan­dis que les véhi­cules moto­ri­sés sont très mino­ri­taires. Plus de 50 % des son­dés sou­haitent une durée maxi­male de dix minutes pour accé­der à l’é­ta­blis­se­ment, tan­dis que 38 % pour­raient s’ac­com­mo­der de vingt minutes.

 

Sécurité et cadre de vie

 

Un désir de proxi­mité auquel s’a­joute un désir… de sécu­rité. Pour 73 % des répon­dants, il est « très impor­tant » que le futur col­lège soit pro­tégé. Pas moins de 87 % des foyers se disent ainsi « tout à fait favo­rables » ou « plu­tôt favo­rables » à l’ins­tal­la­tion d’une alarme contre les intru­sions. D’autres moyens, tels que la mise en place d’un sys­tème de vidéo­sur­veillance à l’in­té­rieur ou aux abords du col­lège, obtiennent des résul­tats plus miti­gés mais dépassent encore les 50 % d’o­pi­nions favo­rables.

 

Résultats de l'enquête sur le volet sécurité du collège © Ifop

Résultats de l’en­quête sur le volet sécu­rité du col­lège © Ifop

 

Les familles n’en oublient pas pour autant le cadre de vie et de tra­vail, tant des élèves que du per­son­nel. Une immense majo­rité d’entre elles attendent un col­lège connecté, béné­fi­ciant du très haut débit et d’un équi­pe­ment infor­ma­tique de qua­lité. Et près de 60 % des per­sonnes consul­tées jugent « très impor­tant » que l’é­ta­blis­se­ment soit lumi­neux, spa­cieux et com­porte des espaces de détente.

 

Le projet de reconstruction sera présenté en juin

 

Cet atta­che­ment au cadre de vie et de tra­vail se confirme encore lorsque, dans la liste des équi­pe­ments sou­hai­tés, la créa­tion d’une salle poly­va­lente adap­tée aux acti­vi­tés artis­tiques est deman­dée par 53 % des son­dés. Mais c’est sans sur­prise la pré­sence d’une can­tine à l’in­té­rieur de l’é­ta­blis­se­ment qui rem­porte la plus grande adhé­sion, avec 66 % d’a­vis favo­rables.

 

Claudine Schmidt-Lainé , recteur de l'Académie de Grenoble et Jean-Pierre Barbier, président du Conseil départemental de l'Isère. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Claudine Schmidt-Lainé, rec­teur de l’Académie de Grenoble, et Jean-Pierre Barbier, pré­sident du Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Quant aux infra­struc­tures à proxi­mité du col­lège, ce sont les équi­pe­ments spor­tifs qui recueillent le plus de “suf­frages” : 54 % des per­sonnes son­dées les jugent néces­saires, tan­dis que les com­merces de proxi­mité, les trans­ports en com­mun et les lieux cultu­rels sont clas­sés der­rière, cités par envi­ron 35 % des per­sonnes son­dées.

 

Prochaine étape ? « À par­tir des résul­tats du son­dage, le Département va désor­mais éla­bo­rer un pro­jet de recons­truc­tion du nou­veau col­lège, qui sera pré­senté en juin 2018 aux habi­tants », écrivent les ser­vices du Conseil dépar­te­men­tal. Un tra­vail qu’ils espèrent mener de concert avec d’autres col­lec­ti­vi­tés, notam­ment la Ville de Grenoble, ainsi qu’a­vec les « par­te­naires du quar­tier ».

 

 

FM

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
1952 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. D’accord avec BENYOUB A. En effet, à l’heure où l’on parle de ghet­toï­sa­tion de cer­tains quar­tiers et de la néces­sité de les ouvrir sur le monde, sor­tir ce col­lège du quar­tier était la meilleure de choses à faire. Ceci étant dit, s’a­gis­sant d’un quar­tier ou de quartier(s) situé(s) à moins de 10 minutes en tram du centre-ville et qui est (ou était?) plu­tôt bien équipé (col­lège, écoles, théâtre, centre com­mer­cial, tram, parc, CAF, CPAM, gym­nase, biblio­thèque, com­merces), le terme de ghet­toï­sa­tion uti­lisé abu­si­ve­ment par beau­coup est à rela­ti­vi­ser. La ghet­toï­sa­tion n’est donc pas tou­jours phy­sique, mais aussi sym­bo­lique, et rap­pro­cher le col­lège du centre-ville aurait été un beau sym­bole. Seulement, les habi­tants se sont pro­non­cés contre, et cela arrange bien l’exé­cu­tif dépar­te­men­tal.

    sep article
  2. Bonjour

    Ma femme et moi nous sommes pré­sen­tés aux élec­tions can­to­nales de 2011 sur le sec­teur de la Villeneuve,avec comme reven­di­ca­tion prin­ci­pale la fer­me­ture de ce col­lege sans mixité et le pire de tous des résul­tats plus que catastrophiques.Un taux de réus­site tres tres tres bas.….pour ne pas dire autre chose.

    Ce col­lege n’a rien à faire en bas des tours.Represente le pire de l’é­du­ca­tion natio­nale.

    Aucune mixité des résul­tats catas­tro­phiques a l’i­mage de nos poli­tiques.

    Il est vrai que Mr Barbier ne se rend pas compte de l« impor­tance de l’é­du­ca­tion natio­nale.…..[modéré : pro­pos dif­fa­ma­toires]

    PITOYABLE.….
    Là nous par­lons de l’a­ve­nir de notre jeunesse.…Et ce que nous consta­tons aujourd’­hui grâce à votre article com­bien vos élus sont pré­oc­cu­pés par l’a­ve­nir de nos enfants.….

    LUCIE AUBRAC une figure de la résis­tance ne mérite pas ça.….

    ALLONS-QUARTIERS.

    BENYOUB.A

     

    sep article