Le groupe Soitec va investir 120 millions d’euros en Isère… et recruter

sep article

Notre indépendance c

EN BREF – Le groupe isérois Soitec, spécialisé dans la fabrication de composants électroniques, renoue avec une forte croissance et annonce poursuivre sa stratégie d’investissements massifs dans ses usines de Bernin. Avec de nombreux emplois à la clé.

 

 

Salle blanche de Soitec à Grenoble. © Soitec

Salle blanche de Soitec. © Soitec

Il est loin le temps de la crise pour Soitec, celui de l’a­ban­don de la divi­sion solaire et des nuages noirs sur l’emploi. En manque de contrats, la société s’est recen­trée en 2016 sur ce qu’elle savait faire de mieux : l’élec­tro­nique. Et a pro­cédé à une restruc­tu­ra­tion de sa gou­ver­nance.

 

Après avoir relevé la tête en 2017, elle confirme son réta­blis­se­ment. Publiés cou­rant juin 2018, ses résul­tats éco­no­miques témoignent ainsi du suc­cès de cette réor­ga­ni­sa­tion.

 

Le fabri­cant de maté­riaux semi-conduc­teurs (notam­ment de plaques de sili­cium sur iso­lant) a enre­gis­tré un chiffre d’af­faires de 310,6 mil­lions d’eu­ros, en hausse de 26 % par rap­port à l’exer­cice pré­cé­dent. À taux de change constants, ce chiffre s’é­lève à 31 %.

 

 

Cent millions d’euros investis en 2016 – 2017

 

Le groupe Soitec explique cette dyna­mique par une demande sou­te­nue des appli­ca­tions de radio­fré­quence et d’élec­tro­nique de puis­sance des­ti­nées aux mar­chés de la mobi­lité et de l’au­to­mo­bile. Les ventes de plaques de 200 mil­li­mètres repré­sentent 62 % de son chiffre d’af­faires, celles de 300 mil­li­mètres, en forte hausse, 34 %. Les autres reve­nus sont liés à la licence et à l’ex­ploi­ta­tion de la pro­priété intel­lec­tuelle.

 

Le siège de Soitec à Grenoble. © Soitec

Le siège de Soitec à Grenoble. © Soitec

 

Un bilan favo­rable qui per­met au groupe basé à Bernin d’en­vi­sa­ger de nou­veaux inves­tis­se­ments, en par­ti­cu­lier en Isère. En 2016 – 2017, il avait déjà investi 100 mil­lions d’eu­ros au total, dont 55 sur ses deux usines de Bernin. Ce sera davan­tage encore cette année, comme l’an­nonce le direc­teur-géné­ral de Soitec Paul Boudre, dans un docu­ment annuel de réfé­rence dis­po­nible sur le site web de l’en­tre­prise.

 

 

« Nos capacités de production vont devenir insuffisantes »

 

« Nos capa­ci­tés de pro­duc­tion vont vite deve­nir insuf­fi­santes, déclare-t-il. À Bernin I, qui opère à plein régime, nous avons déjà aug­menté la capa­cité de 850 000 à 900 000 plaques de 200 mm par an et nous visons 950 000 plaques cette année. Bernin II devrait atteindre début 2019 sa pleine capa­cité, soit 650 000 plaques de 300 mm par an. […] Cette année, nous allons agran­dir le bâti en vue de pou­voir aug­men­ter plus tard la capa­cité de 650 000 à 800 000 plaques par an. »

 

Paul Boudre, directeur-général de Soitec. Crédit photo : Soitec.

Paul Boudre, direc­teur-géné­ral de Soitec. © Soitec.

Au total, le groupe Soitec devrait inves­tir envi­ron 120 mil­lions d’eu­ros en 2018 – 2019, à Bernin mais aussi à Singapour, où il pos­sède une usine.

 

À en croire le pré­sident du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion Thierry Sommelet, cette stra­té­gie béné­fi­ciera à l’en­semble du ter­ri­toire isé­rois : « La santé éco­no­mique recou­vrée de l’entreprise par­ti­cipe direc­te­ment à la dyna­mique favo­rable de tout l’écosystème gre­no­blois », confie-t-il dans ce même docu­ment. Selon la direc­tion, les usines de Bernin pour­raient recru­ter 200 nou­veaux col­la­bo­ra­teurs, en plus des 891 sala­riés déjà pré­sents sur ces sites.

 

Samuel Ravier

 

 

commentez lire les commentaires
4038 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.