L'Université Grenoble-Alpes a été choisie pour accueillir deux chercheurs du programme Make Our Planet Great Again, lancé par Emmanuel Macron en juin 2017.

L’université Grenoble-Alpes adopte soixante mesures pour amé­lio­rer le bien-être au travail

L’université Grenoble-Alpes adopte soixante mesures pour amé­lio­rer le bien-être au travail

FIL INFO – L’Université Grenoble-Alpes vient d’a­dop­ter soixante mesures pour amé­lio­rer le bien-être au tra­vail sur le cam­pus. L’accord-cadre signé entre la pré­si­dence de l’u­ni­ver­sité et les par­te­naires sociaux devrait se tra­duire par une meilleure prise en compte des risques psy­cho-sociaux mais aussi des vio­lences sexuelles ou racistes.

L'Université Grenoble-Alpes vient d'adopter soixante mesures pour améliorer le bien-être au travail sur le campus. L'accord-cadre signé entre la présidence de l'université et les partenaires sociaux devrait se traduire par une meilleure prise en compte des risques psycho-sociaux et des violences sexuelles ou racistes. © Patricia Cerinsek - placegrenet.fr

Université Grenoble-Alpes. © Patricia Cerinsek – pla​ce​gre​net​.fr

L’Université Grenoble-Alpes (UGA) vient de signer avec les par­te­naires sociaux un accord-cadre dans lequel elle s’en­gage à mettre en œuvre soixante actions pour amé­lio­rer la qua­lité de vie au travail.

L’UGA affirme être la pre­mière uni­ver­sité en France à adop­ter un tel docu­ment dans ce domaine, signé à la fois par la pré­si­dence et les orga­ni­sa­tions syndicales.

C’est à la quasi-una­ni­mité que cet accord-cadre a été signé. En fait à l’ex­cep­tion de la CGT – qui s’est abs­te­nue – toutes les orga­ni­sa­tions repré­sen­tant le per­son­nel se sont enten­dues pour arrê­ter une série de mesures des­ti­nées à amé­lio­rer le bien-être au travail.

Ainsi, le télé­tra­vail expé­ri­menté en 2017 – 2018 et qui a per­mis à 109 agents de tra­vailler à dis­tance va être déployé plus lar­ge­ment. Un par­cours de for­ma­tion à l’en­trée dans la car­rière d’en­sei­gnant-cher­cheur va être élaboré.

Le dis­po­si­tif de veille et de prise en charge des risques psy­cho-sociaux va être ren­forcé, en même temps que doit être adopté un autre dis­po­si­tif, contre les vio­lences sexuelles et sexistes.

Également en pro­jet, une crèche et une mai­son des personnels

Autre pro­messe, les agents absents pour rai­son de santé seront mieux accom­pa­gnés à leur retour, et des for­ma­tions à la fonc­tion mana­gé­riale sont sur les tablettes. L’intranet va aussi être revu de fond en comble. Également en pro­jet, une crèche et une mai­son des per­son­nels qui vont faire l’ob­jet d’é­tudes de faisabilité.

L'Université Grenoble-Alpes vient d'adopter soixante mesures pour améliorer le bien-être au travail sur le campus. L'accord-cadre signé entre la présidence de l'université et les partenaires sociaux devrait se traduire par une meilleure prise en compte des risques psycho-sociaux et des violences sexuelles ou racistes.Patrick Lévy, ex-président de la Comue aujourd'hui président de l'UGA et Lise Dumasy, ex-UGA et désormais à la tête de la Communauté université Grenoble Alpes

Patrick Lévy, pré­sident de l’UGA, ici aux côtés de Lise Dumasy © Patricia Cerinsek

Cet accord-cadre, signé par le comité d’hy­giène, de sécu­rité et des condi­tions de tra­vail (CHSCT) et le comité tech­nique de l’u­ni­ver­sité, est le fruit d’une vaste concertation-évaluation.

Cette der­nière s’é­tait notam­ment appuyée sur une enquête menée en jan­vier 2017 auprès des 5 800 per­son­nels de l’UGA, au terme de laquelle plus de 40 % des agents s’é­taient exprimés.

Patrick Lévy, pré­sident de l’UGA et coor­don­na­teur de l’Idex, se féli­cite pour sa part dans un com­mu­ni­qué d’un accord-cadre porté par « la convic­tion par­ta­gée qu’une bonne qua­lité de vie au tra­vail de l’en­semble des per­son­nels est le socle de sa per­for­mance sociale. »

Et celui-ci d’a­jou­ter : « Cet enga­ge­ment en faveur du bien-être au tra­vail est ins­crit dans le pre­mier pro­jet stra­té­gique 2016 – 2020 de l’Université Grenoble-Alpes et devra fon­der dura­ble­ment les remarques des orga­ni­sa­tions syn­di­cales consis­tant à res­ter col­lec­ti­ve­ment vigi­lants sur les délais de mise en œuvre et les moyens alloués à cet accord-cadre ».

PC

UN POINT D’APPUI POSITIF POUR LA FSU ET FO MAIS LIMITÉ

Si pour les élus FSU et FO, l’ac­cord consti­tue une avan­cée, elle reste limi­tée. Signataires du texte, les deux syn­di­cats le pré­cisent dans une décla­ra­tion com­mune : « notre signa­ture au bas de ce texte ne vaut pas qui­tus de la poli­tique mise en œuvre par les pré­si­dences suc­ces­sives de l’UGA depuis sa création ».

Pour eux, la dété­rio­ra­tion des condi­tions de tra­vail depuis 2016 impose des mesures fortes et rapides, et notam­ment « le res­pect des pré­co­ni­sa­tions des rap­ports des ins­tances et le res­pect des enga­ge­ments pris ». Les deux syn­di­cats ne veulent pas d’un énième docu­ment, « sans mise en œuvre effective ».

« C’est donc bien au pré­sident de l’université Grenoble Alpes que nous nous adres­sons car il est de sa res­pon­sa­bi­lité que la poli­tique sociale qu’il affirme vou­loir conduire se tra­duise en actes. La pos­si­bi­lité même du dia­logue social en dépend ».

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Suicide de Cyrille Minard: des perquisitions au Sdis 38 dans le cadre d'une enquête pour homicide involontaire
Suicide de Cyrille Minard : des per­qui­si­tions au Sdis 38 dans le cadre d’une enquête pour homi­cide involontaire

FLASH INFO - Des enquêteurs de la police judiciaire de Grenoble ont procédé à des perquisitions dans les locaux de la direction du Sdis de Lire plus

La CGT du Crous Grenoble-Alpes boycotte la venue à Grenoble de la présidente du Cnous Bénédicte Durand
La CGT du Crous Grenoble-Alpes boy­cotte la venue à Grenoble de la pré­si­dente du Cnous Bénédicte Durand

FLASH INFO - Les tensions entre la CGT et le Crous Grenoble-Alpes ne semblent pas retomber. En témoigne un nouvel échange au vitriol entre le Lire plus

La Ville de Grenoble accueille le Printemps des services publics, ouvert aux agents et aux citoyens
La Ville de Grenoble accueille le Printemps des ser­vices publics, ouvert aux agents et aux citoyens

FLASH INFO - L'hôtel de Ville de Grenoble accueille le Printemps des services publics le jeudi 30 mai 2024 de 8 h 45 à 18 Lire plus

Etien' en train de peindre une une fresque à Galienni lors du Street Art Fest 2021 (c) Ilan Khalifa--Delclos | Place Gre'net
Le Street Art Fest Grenoble-Alpes est-il en dif­fi­culté à cause du « désen­ga­ge­ment » des col­lec­ti­vi­tés publiques ?

FOCUS - Au lendemain de l’annulation de l’événement « Bomb » qui devait ouvrir la 10e édition du Street Art Fest Grenoble-Alpes, le directeur du festival Lire plus

Saisi par les associations Biodiversité sous nos pieds et FNE Isère, le tribunal administratif de Grenoble a suspendu, le 4 octobre 2021, l'arrêté préfectoral autorisant le projet d'extension de la carrière du Peuye, aux Deux-Alpes. © DR
Bourg d’Oisans : le pro­jet d’ins­tal­la­tion de sto­ckage de déchets inertes dans la val­lée du Vénéon au point mort

FOCUS - Contesté par un collectif d'habitants, le projet d'une installation de stockage de déchets inertes (ISDI) dans la vallée du Vénéon se retrouve au Lire plus

Gabriel Ullmann dénonce un mode d'inscription des commissaires-enquêteurs favorisant les parti-pris et les conflits d'intérêt
Enquêtes publiques : vers un « me too des com­mis­saires-enquê­teurs » pour lut­ter contre les conflits d’intérêt ?

FOCUS - Après avoir connu plusieurs déboires finalement suivis de victoires juridiques, le commissaire-enquêteur isérois Gabriel Ullmann dénonce un système qui favorise à ses yeux Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !