Après-midi découverte au musée de Grenoble pour les personnes aidées par le Secours populaire

sep article



EN BREF – Ce samedi 2 juin, le Secours populaire isérois emmène au Musée de Grenoble près de deux cents personnes en situation de précarité, pour un après-midi de découverte. L’occasion de porter la lutte contre l’exclusion sociale sur le terrain culturel.

 

 

Visite au Musée de Grenoble organisée par le Secours populaire. Crédit photo : Frédéric Fleuri.

Visite au Musée de Grenoble orga­ni­sée par le Secours popu­laire. © Frédéric Fleuri

La pré­ca­rité n’est pas seule­ment sociale, elle est aussi cultu­relle. C’est, en sub­stance, le mes­sage que porte la Fédération de l’Isère du Secours popu­laire, asso­cia­tion de lutte contre la pau­vreté recon­nue d’u­ti­lité publique. Samedi 2 juin, elle orga­nise un après-midi au Musée de Grenoble pour près de deux cents per­sonnes en situa­tion de pré­ca­rité qu’elle a l’ha­bi­tude d’ac­cueillir dans ses vingt-trois struc­tures dépar­te­men­tales.

 

« Nos objec­tifs ren­voient à l’ac­cès à la santé, à la culture, au sport, aux vacances, etc., nous explique Corinne Fromentin, coor­di­na­trice dépar­te­men­tale du Secours popu­laire. On n’est donc pas du tout sur une prio­rité d’aide ali­men­taire, même si, bien évi­dem­ment, c’est ce qu’on fait au quo­ti­dien lors de nos per­ma­nences. Nous sommes vrai­ment axés sur autre chose, dont la culture. D’où notre par­te­na­riat avec le Musée de Grenoble. »

 

 

« C’est une vraie découverte pour eux »

 

L’objectif, selon elle, est de « faire décou­vrir l’art » à ces per­sonnes qui, pour la plu­part, mettent rare­ment les pieds dans des struc­tures cultu­relles. Dans cette optique, le Musée de Grenoble a concocté un pro­gramme à visée péda­go­gique, adapté à la fois aux enfants et aux adultes, avec plu­sieurs ate­liers au choix. Puis la jour­née se ter­mi­nera par un goû­ter offert par la Ville de Grenoble, en pré­sence du maire Eric Piolle .

 

Visite au Musée de Grenoble organisée par le Secours populaire. Crédit photo : Frédéric Fleuri.

Visite au Musée de Grenoble orga­ni­sée par le Secours popu­laire. © Frédéric Fleuri

 

Cette visite au Musée n’est pas une pre­mière. Le par­te­na­riat avec le Secours popu­laire a été conclu en 2017 et a voca­tion à être recon­duit tous les ans. Ainsi, le 21 octobre der­nier, une pre­mière visite de ce type avait déjà ras­sem­blé près de deux cents per­sonnes. Quelques mois plus tôt, en jan­vier 2017, six enfants avaient par ailleurs eu droit à deux heures d’a­te­liers créa­tifs et avaient par­ti­cipé à la réa­li­sa­tion de deux grands tableaux.

 

Corinne Fromentin l’as­sure, les per­sonnes accueillies sortent géné­ra­le­ment très enthou­siastes de leur visite, la pre­mière dans un musée d’art pour cer­taines d’entre elles. « Les retours sont posi­tifs parce qu’il y a un tout petit pour­cen­tage de gens qui ont eu l’op­por­tu­nité d’al­ler au musée, com­mente-t-elle. C’est une vraie décou­verte pour eux. » Et peut-être le début d’un appé­tit cultu­rel ?

 

Samuel Ravier

 

 

Ligue contre le cancer
commentez lire les commentaires
1587 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. G.

    31/05/2018
    11:56

    Bravo, bonne ini­tia­tive.

    sep article