Actualité

La justice enterre le dispositif d'interpellation et de votation citoyenne de la Ville de Grenoble. Un outil démocratique qui aura été très peu utilisé... Tribunal administatif © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif annule l’au­da­cieux dis­po­si­tif d’interpellation et de vota­tion citoyenne de la Ville de Grenoble

Le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif annule l’au­da­cieux dis­po­si­tif d’interpellation et de vota­tion citoyenne de la Ville de Grenoble

EN BREF – Le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Grenoble a rendu son juge­ment ce jeudi 24 mai. Il suit les conclu­sions du rap­por­teur public pro­non­cées le 3 mai der­nier. Et demande pure­ment et sim­ple­ment l’an­nu­la­tion du dis­po­si­tif d’in­ter­pel­la­tion et de vota­tion citoyenne de la Ville de Grenoble. Il donne rai­son au pré­fet de l’Isère, à l’i­ni­tia­tive du déféré.

© Joël Kermabon - Place Gre'net

Tribunal admi­nis­tra­tif de Grenoble © Joël Kermabon – Place Gre’net

Dans son exposé, le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif confirme, tout d’a­bord, la rece­va­bi­lité du déféré pré­fec­to­ral contre le dis­po­si­tif d’in­ter­pel­la­tion et de vota­tion mis en place par la Ville de Grenoble.

Cette der­nière avait en effet laissé pla­ner le doute sur ce point, en invo­quant le fait que son outil de démo­cra­tie locale était dépourvu de carac­tère contraignant.

Bien plus fâcheux pour le dis­po­si­tif d’interpellation et de vota­tion de la Ville de Grenoble, le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif valide éga­le­ment les argu­ments du préfet.

« La com­mune a excédé ses pouvoirs » 

Rappelant les lois rela­tives à la démo­cra­tie locale, le juge admi­nis­tra­tif démontre que toute col­lec­ti­vité dis­pose bel et bien, aujourd’­hui, de lois et d’un arse­nal juri­dique enca­dré lui per­met­tant de consul­ter les habi­tants afin d’é­clai­rer ses décisions.

UNE Première votation citoyenne et budget participatif organisés en octobre 2016. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Première vota­tion citoyenne et bud­get par­ti­ci­pa­tif orga­ni­sés en octobre 2016. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

De fait, avec son outil de démo­cra­tie locale qui sort des sen­tiers bat­tus, la Ville de Grenoble s’est octroyée des liber­tés vis-à-vis de la loi. « La com­mune a excédé ses pou­voirs en mécon­nais­sance des com­pé­tences réser­vées au légis­la­teur, déclare le juge impla­cable. Elle « a méconnu les condi­tions dans les­quelles les élec­teurs de la com­mune peuvent s’ex­pri­mer par la voie du réfé­ren­dum et exer­cer un droit de péti­tion… »

La Ville sanc­tion­née pour le vote des rési­dents étran­gers et des jeunes 

À plu­sieurs égards, la Ville de Grenoble a fran­chi le rubi­cond. D’abord, la muni­ci­pa­lité per­met aux rési­dents étran­gers et aux jeunes de plus de 16 ans de voter.

Dépouillement votation citoyenne - Pascal Clouaire © Florent Mathieu - Place Gre'net

Dépouillement vota­tion citoyenne en pré­sence de l’ad­joint Pascal Clouaire © Florent Mathieu – Place Gre’net

Or, dans le droit fran­çais, seuls les élec­teurs ins­crits sur les listes élec­to­rales sont auto­ri­sés à s’ex­pri­mer dans le cadre d’un réfé­ren­dum local ou du droit d’in­ter­pel­la­tion, et ce jus­qu’à nou­vel ordre… Ensuite, à tra­vers son droit d’interpellation, la Ville de Grenoble accepte que des citoyens « imposent », avec 2 000 signa­tures, un sujet à l’ordre du jour de son conseil municipal.

Ce fai­sant, la Ville écorne l’ar­ticle L 1112 – 16 du Code géné­ral des col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales. Celui-ci auto­rise en effet que des élec­teurs puissent seule­ment deman­der, mais pas impo­ser, l’inscription d’un sujet à l’ordre du jour. Étant entendu que ces élec­teurs sont bien ins­crits sur les listes et qu’ils doivent repré­sen­ter, de sur­croît, un cin­quième de la popu­la­tion de la commune…

Une « vota­tion citoyenne » trop éloi­gnée du réfé­ren­dum officiel

N’est enfin pas admis­sible pour le juge – à la lumière de la loi – qu’une vota­tion citoyenne enté­rine avec 20 000 voix majo­ri­taires une déci­sion qui des­sai­sisse le conseil muni­ci­pal de sa com­pé­tence d’a­dop­ter des délibérations.

Dépouillement votation citoyenne - Clouaire et Piolle © Florent Mathieu - Place Gre'net

Dépouillement de la vota­tion citoyenne en pré­sence de Pascal Clouaire et d’Eric Piolle © Florent Mathieu – Place Gre’net

Car, pour l’heure, dans la loi fran­çaise, seul le réfé­ren­dum local à l’initiative du maire est déci­sion­naire. À condi­tion encore que la moi­tié au moins des élec­teurs plaident en faveur de la pro­po­si­tion sou­mise au réfé­ren­dum et que le vote réunisse 50 % des suf­frages exprimés.

Demeure à la Ville de Grenoble de tirer le bilan et les consé­quences de cette expé­rience avortée.

Entend-elle revoir son dis­po­si­tif ? Ou faire défi­ni­ti­ve­ment une croix des­sus ? Mais alors, quid de la pro­messe de don­ner du pou­voir d’a­gir aux habi­tants ? Soit, à l’é­vi­dence, l’un des enga­ge­ments qui ont porté cette équipe muni­ci­pale à la tête de la mai­rie de Grenoble…

Séverine Cattiaux

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Domène : l’élu RN Quentin Feres s’op­pose à une lec­ture théâ­trale, qua­li­fiée de « pro­mo­tion du wokisme », à la médiathèque

EN BREF - Le conseiller municipal Rassemblement national de Domène Quentin Feres, membre de la majorité, s'oppose à l'organisation d'une lecture théâtrale du livre La Lire plus

Saint-Égrève : le Chai inau­gure l’hô­pi­tal de jour soins conjoints parents-bébé, « une struc­ture unique en Isère »

FOCUS - Le Centre hospitalier Alpes-Isère (Chai) de Saint-Égrève a inauguré, jeudi 11 avril 2024, l'hôpital de jour soins conjoints parents-bébé. Ouverte en décembre 2023, Lire plus

"Arabes de service": deux élues grenobloises portent plainte contre une troisième pour injure raciste
« Arabes de ser­vice » : deux élues gre­no­bloises portent plainte contre une troi­sième pour injure raciste

FOCUS - La Ville de Grenoble a validé l'octroi de la protection fonctionnelle en faveur de ses élues Salima Djidel et Kheira Capdepon contre une Lire plus

Chasse-sur-Rhône appelle à l’ap­pli­ca­tion du prin­cipe pol­lueur-payeur pour les PFAS, ou pol­luants éternels

FLASH INFO - La mairie de Chasse-sur-Rhône s'engage contre les PFAS, soit les substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées communément désignées comme des "polluants éternels" que l'on Lire plus

Palais de justice de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Meurtre d’une jeune Lyonnaise en Italie : le sus­pect placé sous écrou extra­di­tion­nel et en déten­tion par les juges grenoblois

EN BREF - Le compagnon de la jeune Lyonnaise retrouvée morte poignardée dans le Val d'Aoste, le 5 avril 2024, a été déféré au palais Lire plus

À la Métropole de Grenoble, le débat sur la compétence "nappes souterraines" tourne en eau de boudin
À la Métropole de Grenoble, le débat sur la com­pé­tence « nappes sou­ter­raines » tourne en eau de boudin

FOCUS - Une délibération pour modifier les statuts de la Métropole de Grenoble a donné lieu à de nouveaux échanges au vitriol lors du conseil Lire plus

Flash Info

|

12/04

14h06

|

|

12/04

13h33

|

|

11/04

12h01

|

|

10/04

19h58

|

|

10/04

16h43

|

|

09/04

16h21

|

|

09/04

15h20

|

|

09/04

10h46

|

|

08/04

22h04

|

|

08/04

11h54

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : Les stages en immer­sion d’Éric Piolle

Société| « Violeur à la trot­ti­nette » à Grenoble : le sus­pect mis en exa­men et placé en déten­tion provisoire

Culture| Plus de 120 œuvres de Joan Miró à décou­vrir au Musée de Grenoble du 20 avril au 21 juillet 2024

Agenda

Je partage !