Consultations citoyennes : l’Europe s’ouvre au débat à Grenoble à un an des élections

sep article



EN BREF – Les consultations citoyennes promettent d’ouvrir le débat sur l’Europe. Le dispositif permettra-t-il de recoller les morceaux à un an des élections européennes ? À Grenoble, le premier dialogue citoyen organisé le 17 mai dans le cadre de la Quinzaine de l’Europe portera sur le traité international de libre-échange. Autour de la table, le sénateur de Haute-Savoie Loïc Hervé, candidat aux Européennes en 2009 mais aussi Eric Piolle, le maire de Grenoble. La campagne est ouverte ?

 

 

À un an des élec­tions, l’Europe s’ouvre au débat. Depuis le mois d’a­vril, de nom­breuses villes en France et en Europe* orga­nisent des consul­ta­tions citoyennes. À Grenoble, la pre­mière se tien­dra le 17 mai à 18 h 30 à l’au­di­to­rium du musée de Grenoble. La seconde est pré­vue en sep­tembre.

 

Objectif, au tra­vers de plu­sieurs tables rondes et thé­ma­tiques : conti­nuer à sen­si­bi­li­ser aux ques­tions euro­péennes et, sur­tout, recréer du lien dans un contexte tendu : crise à la Commission Junker, défiance du par­le­ment euro­péen, Brexit, mon­tée des extrêmes droites… Sans par­ler de la recom­po­si­tion du pay­sage poli­tique.

 

Les premières consultations citoyennes se tiennent dans toute l'Europe, dont Grenoble ce 17 mai. Le but : ouvrir le débat. Et commencer à poser des jalons ? Signature d'une convention liant l’Université populaire européenne de Grenoble et la Section Isère du Mouvement Européen – France an présence de Pascal Clouaire, adjoint à l'Europe à la ville de Grenoble © Patricia Cerinsek

Signature d’une conven­tion liant l’Université popu­laire euro­péenne de Grenoble et la Section Isère du Mouvement euro­péen – France en pré­sence de Pascal Clouaire, adjoint à l’Europe à la ville de Grenoble © Patricia Cerinsek

 

À quoi ser­vi­ront ces consul­ta­tions citoyennes ? Officiellement, à créer le débat mais aussi à faire remon­ter des pro­po­si­tions. Les conclu­sions de cette vaste consul­ta­tion seront publiées sur le site quelleestvotreeurope.fr, avant d’être débat­tues entre chefs d’État et de gou­ver­ne­ment lors du Conseil euro­péen en décembre pro­chain.

 

 

« Il est fondamental qu’il y ait une appropriation des citoyens »

 

L’Europe à un tour­nant ? Il semble en tout cas urgent de recol­ler les mor­ceaux. Les consul­ta­tions citoyennes y par­vien­dront-elles ? À Grenoble, l’u­ni­ver­sité popu­laire euro­péenne et la sec­tion Isère du mou­ve­ment euro­péen, qui ont scellé un par­te­na­riat au tra­vers de la signa­ture d’une conven­tion, sont convain­cues de la néces­sité de pour­suivre et d’am­pli­fier le débat.

 

La plasticienne britannique Diana Bell invite au voyage au travers d'une installation interactive (photo tirée du site de Diana Bell)

La plas­ti­cienne bri­tan­nique Diana Bell invite au voyage au tra­vers d’une ins­tal­la­tion inter­ac­tive (photo tirée du site de Diana Bell)

La Ville de Grenoble aussi qui, depuis une dizaine d’an­nées, orga­nise chaque année une semaine, une quin­zaine ou un mois dédié à l’Europe.

 

En 2018, cette quin­zaine se tien­dra du 14 au 31 mai, avec quelques moments phares comme la jour­née de l’Europe, le 15 mai, et un focus sur la Roumanie. Ou la confé­rence sur la Hongrie avec la pré­sence de son ambas­sa­deur en France le 22 mai. Ou bien encore des ren­contres et débats sur les migra­tions le 24 mai. Une ani­ma­tion inter­ac­tive sur le thème du voyage sera par ailleurs ins­tal­lée du 15 au 17 mai devant la Maison de l’in­ter­na­tio­nal.

 

Grenoble inves­tie ? Certes. Europhile ? « Nous ne sommes pas des euro­philes au pays des Bisounours », se défend Philippe Gonnet, le pré­sident du Mouvement euro­péen Isère. « À un an des élec­tions euro­péennes, il est fon­da­men­tal qu’il y ait une appro­pria­tion des citoyens. Il ne s’a­git pas d’un débat élec­to­ral mais d’un débat de dia­logue sur l’Europe avant que ne com­mence le débat élec­to­ral. »

 

 

Un premier dialogue citoyen sur le traité international de libre-échange

 

« Les défen­seurs de l’Europe n’osent pas s’ex­pri­mer », sou­ligne Henri Oberdorff, le pré­sident de l’Université popu­laire euro­péenne de Grenoble qui, depuis des années, entre confé­rences, notes de lec­ture, cours et chro­niques radio­pho­niques sur RCF-Isère, s’emploie à par­ler de l’Europe. « Il est plus facile de déni­grer l’Europe que de la valo­ri­ser. »

 

Action de sensibilisation contre CETA. 21 janvier 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Action de sen­si­bi­li­sa­tion contre Ceta. 21 jan­vier 2017. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Le 17 mai, c’est sur le thème du Ceta que s’ou­vrira le débat à Grenoble : « Le Ceta, l’Union euro­péenne, le Canada et moi ? »  Autour de la table pour débattre de la ques­tion du traité inter­na­tio­nal de libre-échange ? Le séna­teur de Haute-Savoie, Loïc Hervé, can­di­dat aux élec­tions euro­péennes en 2009, Édouard Bourcieu, repré­sen­tant de la Commission euro­péenne en France et en Belgique pour les ques­tions com­mer­ciales, mais aussi le maire de Grenoble. Le 21 sep­tembre der­nier, Eric Piolle avait d’ailleurs cosi­gné une tri­bune dans Libération dénon­çant les lacunes du Ceta.

 

« L’Europe doit ras­sem­bler les Européens, ceux qui croient au pro­jet euro­péen, sou­ligne Pascal Clouaire, adjoint à la démo­cra­tie locale à la ville de Grenoble, notam­ment délé­gué à l’Europe. Mais l’Europe doit aussi être au cœur du débat contra­dic­toire. »

 

Si le débat élec­to­ral n’a pas com­mencé, les grandes manœuvres, elles, se pour­suivent. À deux ans d’une autre échéance, les muni­ci­pales…

 

 

Patricia Cerinsek

 

 

* Vingt-six États-membres orga­nisent ces consul­ta­tions citoyennes (sans le Royaume-Uni et la Hongrie).

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2696 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. Oui merci d’é­tayer cette affir­ma­tion !
    Par ailleurs il ne s’a­git pas de péti­tion mais de consul­ta­tion . Ce sont deux choses tout à fait dis­tinctes

    sep article
  2. Peut etre pas encore les « grandes manœuvres ». Mais l’air de rien, ça com­mence a bou­ger.

    sep article
  3. On se moque de qui ?

    Nous avons une muni­ci­pa­lité qui depuis 2014 est par­fai­te­ment de faire vivre la démo­cra­tie locale au point d’im­po­ser un sys­tème fon­da­men­ta­le­ment illé­gal, et qui main­te­nant veut le faire au niveau euro­péen???

    Notons que la péti­tion existe depuis un bail en Europe http://www.europarl.europa.eu/atyourservice/fr/20150201PVL00037/Pétitions

    Mais le plus drôle c’est tout ce beau monde n’a pas la moindre idée de ce qu’est l’Europe et de com­ment elle fonc­tionne…

    A pleu­rer de rire, si le sujet n’é­tait pas grave.

    sep article
    • Pouvez-vous nous expli­quer, SVP, ce qui vous per­met d’é­crire : « Mais le plus drôle c’est tout ce beau monde n’a pas la moindre idée de ce qu’est l’Europe et de com­ment elle fonc­tionne… »

      Une accu­sa­tion n’est cré­dible que si elle est étayée.
      Merci

      sep article