Loi Immigration : des députés LREM s’offusquent de la comparaison avec le régime de Vichy faite par des élus grenoblois

sep article

FIL INFO — Les députés La République en marche de l’Isère Émilie Chalas et Olivier Véran n’apprécient pas les références au régime de Vichy formulées par des membres de l’équipe municipale de Grenoble pour critiquer la loi Asile et immigration du gouvernement. Et le font vivement savoir.

 

 

« Après les procès en inhumanité, voici les procès en fascisme ! », s’écrie dans un communiqué Émilie Chalas. La députée La République en marche (LREM) de la troisième circonscription de l’Isère n’a pas apprécié les réactions de l’équipe municipale de Grenoble à l’adoption de la loi Asile et immigration, en première lecture à l’Assemblée nationale le dimanche 22 avril 2018.

 

Elections législatives. Soirée électorale à la Préfecture de l'Isère. 11 juin 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Émilie Chalas, députée de la 3e circonscription de l’Isère. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

Certains élus grenoblois n’ont en effet pas mâché leurs mots. « LREM, c’est le passé en pire. Un avenir tout tracé pour les xénophobes de tous bords, et leurs idées aujourd’hui devenues loi », écrivait ainsi sur Twitter le conseiller municipal Claude Coutaz. Tandis qu’un autre conseiller municipal, Jérôme Soldeville, postait : « Ces député-es soutiennent la pire politique depuis la fin du régime de Vichy. Une politique dégueulasse, dégradante et inhumaine. »

 

 

« Respectez au moins la mémoire des victimes du régime de Vichy »

 

Une référence au régime collaborationniste qui avait déjà fait réagir vivement un autre député LREM de l’Isère, Olivier Véran. « Si vous êtes incapable de respecter des élus de la République, respectez au moins la mémoire des victimes du régime de Vichy », répliquait-il. Avant d’interpeller directement le maire de Grenoble Éric Piolle : « Jusqu’où cautionneras-tu les dérapages répétés d’un élu de ta majorité ? »

 

Olivier Véran réagit au tweet du conseiller municipal Jérôme Soldeville

Olivier Véran réagit au tweet du conseiller municipal Jérôme Soldeville

 

Même tonalité sous la plume d’Émilie Chalas. « Descendante d’immigrés, petite-fille et petite-nièce de combattants contre le régime nazi en Normandie et en Afrique du Nord, je ne saurais tolérer pareils outrance, insulte et mépris, à titre personnel comme au nom de la République française », fait-elle ainsi savoir.

 

 

Les députés En marche… contre Éric Piolle ?

 

La députée reprend point par point les critiques : le délai de rétention porté à 90 jours et le délai de recours réduit à 15 jours correspondent aux “normes” européennes, affirme-t-elle. Quant à la rétention des mineurs isolés ? « Elle reste interdite conformément au droit international », clame Émilie Chalas. Avant de préciser : « La rétention des mineurs ne se fait que s’ils accompagnent leurs parents […], et seulement dans les heures précédant le départ. »

 

Le député de l'Isère Olivier Véran à l'Assemblée nationale. DR

Le député de l’Isère Olivier Véran à l’Assemblée nationale. DR

 

« En ayant recours à ces outrances et à ces mensonges, ces membres de la majorité municipale insultent l’intelligence de nos concitoyens mais surtout méprisent les migrants eux-mêmes, car leur démagogie ne les aide en rien », poursuit la parlementaire.

 

Les deux députés isérois seraient-ils désormais en marche… contre Éric Piolle ? Après un premier communiqué d’Olivier Véran demandant « solennellement au maire de Grenoble Eric Piolle de faire cesser ces dérapages au sein de sa majorité », celui d’Émilie Chalas enfonce en tout cas le clou : « Est-ce là le signe d’une authentique radicalisation ou bien le fait que Monsieur le maire cherche à détourner sur autrui le mécontentement généré par sa politique locale ? »

 

 

FM

 

 

commentez lire les commentaires
2240 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Ce ne sont pas les Vychissois petainistes qui exterminaient mais les nazis, eux se contentaient d’arreter et d’enfermer et de transmettre aux nazis.
    Heureusement il n’y a pas de genocide mais expulser des opposants à des régimes dictatoriaux ou à des pays en guerre équivaut à les envoyer à la mort. Il y a eu ainsi des Congolais attendus par la police à leur descente d’avion et qui ont disparu, des Afghans morts dans des bombardements et beaucoup d’autres Expulses.
    Moi aussi j’ai longtemps refusé les comparaisons mais maintenant trop c’est trop. Des juifs, anciens enfants cachés participent en tant que tels au sauvetage des migrants qui passent les frontières. la chasse aux migrants est insupportable et ne fait que s’aggraver. Il est temps de l’arrêter en se souvenant de la chasse aux juifs.
    Cette prise de position n’empeche nullement de s’elever contre toutes les formes de racisme, de xénophobie ou de discrimination d’une manière encore plus virulente quand ça vient de l’etat qui devrait donner l’exemple

    sep article
  2. Les 2 députés ne connaissent ni la loi qu’ils ont votée, ni la politique de Vichy.
    Exemples : l’ordre des médecins, créé par Vichy a interdit à des médecins juifs (que j’ai connus) d’exercer la médecine. Ca ressemble fort à l’interdiction de travailler faite aux étrangers parce qu’étrangers, ou au refus de renouveler le droit au travail parce qu’étrangers …juifs avant, étrangers maintenant, même combat !
    De plus en plus d’enfants sont maintenus dans les centres de rétention, et pas seulement la veille d’une expulsion.
    http://www.infomigrants.net/fr/post/7993/france-de-plus-en-plus-d-enfants-maintenus-en-centre-de-retention
    lettre pétition
    http://lesaf.org/wp-content/uploads/2018/03/Lettre-pe%CC%81tition-Re%CC%81tention-Macron-mars-2018.pdf
    Petit retour en arrière, alors que les Nazis demandaient à la police française d’arrêter les juifs, gentiment la police française a enfermé les enfants avec les parents pour ne pas séparer les familles …
    Cinq fois la France a été condamnée par la CEDH
    Il vous faut encore des exemples ?

    sep article
    • La France a-t-elle une politique planifiée d’extermination d’un peuple? Non. Alors, un peu de raison s’il vous plaît. Je vous dis cela alors que je suis descendant de déporté raflé le le 11/11/1943 à Grenoble. C’est trop facile pour des élus grenoblois de brandir le point de Godwin, afin d’annihiler tout débat. Par contre, la majorité grenobloise ne s’élève pas vraiment en étant complaisante avec un autre totalitarisme mortifère (antisémite, raciste, sexiste, intolérant, impérialiste, xénophobe), à savoir l’islamo-fascisme.

      sep article