Disparition inquiétante de la Prophétesse d’Antinoé : le Musée de Grenoble sous le choc

sep article



ÉVÉNEMENT – La Prophétesse d’Antinoé, momie “vedette” de la salle des antiquités du Musée de Grenoble, a mystérieusement disparu dans la nuit du 28 au 29 mars. Vol ou plaisanterie de mauvais goût ? Certains internautes penchent pour une explication beaucoup plus inquiétante… Et le trouble est perceptible au sein du personnel du musée.

 

 

Pièce maî­tresse de la salle des anti­qui­tés du Musée de Grenoble, la momie appe­lée “Prophétesse d’Antinoé” s’est mys­té­rieu­se­ment vola­ti­li­sée dans la nuit du 28 au 29 mars. Une dis­pa­ri­tion qui n’a été ren­due publique que quelques jours plus tard, pour lais­ser le temps aux enquê­teurs de pro­cé­der « serei­ne­ment » aux pre­mières consta­ta­tions, expliquent les ser­vices du Musée.

 

La Prophétesse d'Antinoé © Jean-Luc Lacroix - Musée de Grenoble

La Prophétesse d’Antinoé avant sa dis­pa­ri­tion, inex­pli­quée à ce jour. © Jean-Luc Lacroix – Musée de Grenoble

 

Datant d’entre 520 et 610 après Jésus-Christ, la Prophétesse d’Antinoé demeure à bien des égards une figure intri­gante, tant pour la fonc­tion sociale que pou­vait entre­te­nir cette “jeune” femme de 1 500 ans que pour son éton­nant état de conser­va­tion. « Sa dis­pa­ri­tion est un choc et, nous l’es­pé­rons, une très mau­vaise blague », a déclaré le direc­teur du Musée de Grenoble Guy Tosatto.

 

 

D’étranges craquements et grincements

 

Une mau­vaise blague ? La dis­pa­ri­tion de la momie coïn­cide en effet avec la quin­zième édi­tion de la Nocturne des étu­diants. De là à pen­ser que quelques esprits potaches auraient pro­fité de l’oc­ca­sion pour jouer un mau­vais tour à celle que l’on sur­nomme aussi « la Prêtresse des images d’Osiris Antinoüs », il n’y a qu’un pas.

 

Rascar Capac, cauchemardesque momie de l'univers de Tintin. © Hergé - Éditions Moulinsart

Rascar Capac, cau­che­mar­desque momie de l’u­ni­vers de Tintin. © Hergé – Éditions Moulinsart

D’autres théo­ries plus inquié­tantes cir­culent cepen­dant sur les réseaux sociaux. Certains n’ou­blient pas les rumeurs entou­rant la dépouille de la Prophétesse d’Antinoé qui, à l’i­mage d’autres momies comme celle du célèbre Toutankhamon, n’au­rait pas appré­cié d’être déran­gée dans son som­meil éter­nel pour être expo­sée aux regards. Le Musée de Grenoble, un musée hanté ?

 

« Ce ne serait pas la pre­mière fois que des choses bizarres arrivent dans la salle des anti­qui­tés », nous confie un membre du per­son­nel.

 

Depuis la dis­pa­ri­tion de la momie, plu­sieurs affirment par ailleurs avoir entendu des bruits étranges, cra­que­ments ou grin­ce­ments sans causes iden­ti­fiables, ainsi que des sou­pirs « très pro­non­cés » dans la sec­tion Art contem­po­rain. De quoi semer le trouble, en effet.

 

 

Philémon Fomimolie

 

Immobilier des Alpes - Offres exceptionnelles de séjours aux 2 Alpes
commentez lire les commentaires
16191 visites | 5 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. Je l’ai croi­sée cette nuit là et je suis tombé sous le charme. Nous avons été boire un verre dans un bis­trot encore ouvert et nous avons lon­gue­ment parlé. Bien que très âgée, cette grande dame avait encore l’es­prit très vif. Quand nous nous sommes quit­tés au petit matin, je lui ai pro­posé de la rac­com­pa­gner. Elle a poli­ment décliné mon offre, m’ex­pli­quant qu’elle pren­drait bien encore un peu le frais avant de reve­nir se repo­ser au musée. Il me plait de pen­ser qu’elle a pu s’é­ga­rer et qu’elle pro­fite de la dou­ceur nais­sante de notre prin­temps tar­dif.

    sep article
  2. Ha le 1e avril…ses momies qui dis­pa­raissent… Ses pois­sons en papier dans le dos…C’est prin­temps, quoi

    sep article
  3. Ha ha ha !! Quel drôle de Poisson d’a­vril… ! J’avai presque oublié qu’on est le 1er 😉😉😉

    sep article
  4. sep article
  5. Mais non ! On l’a retrouvé dans le pla­card d’Alain Carignon, enfin ! Et il parait qu’il s’est battu avec Piolle et Ferrari pour l’a­voir – que même qu’y avait Gemmani qui tirait sur les ban­de­lettes. C’est le syn­drome des cruches gau­loises du IIIeme siècle peut être afri­caines…

    Et les mar­cheurs eux conti­nuent à fouiller. C’est beau de voir Sylvestre, Colargol et Nellie pelle à la main à se faire des ampoules..

    sep article