La France 9e à PyeongChang avec quinze médailles, dont trois pour l’Isérois Martin Fourcade

sep article

FIL INFO – L’équipe de France a égalé son record de Sotchi en 2014 avec quinze médailles, dont cinq titres, aux Jeux olympiques de PyeongChang. Elle termine neuvième d’un classement dominé par la Norvège. Même si une vingtaine de récompenses était espérée avant ces JO, le bilan des Bleus est plutôt satisfaisant.

 

 

Les Jeux olympiques de PyeongChang se sont refermés dimanche 25 février. Après dix-sept jours de compétitions, l’heure est au bilan pour la délégation tricolore.

 

Le premier enseignement à tirer est qu’elle a fait aussi bien qu’aux JO de Sotchi il y a quatre ans. Avec quinze médailles. Dans le détail, elle a obtenu cinq titres olympiques, battant son record aux JO d’hiver, quatre médailles d’argent et six de bronze. Elle se classe au neuvième rang des nations médaillées. Un classement dominé par la Norvège avec 39 récompenses, dont quatorze en or, devant l’Allemagne 31 et le Canada 29.

 

 

Martin Fourcade héros français des JO

 

Martin Fourcade a assumé en Corée du Sud son statut de porte-drapeau de la délégation française. Avec trois médailles d’or, il a égalé ce qu’avait réussi Jean-Claude Killy, en ski alpin, lors des JO de Grenoble en 1968.

 

L'équipe de France égale son record de Sotchi avec 15 médailles aux JO de PyeongChang, dont remise 3 à Martin Fourcade. Elle est 9e au tableau des médaillesL'équipe de France a égalé son record de Sotchi avec quinze médailles, dont cinq titres, aux JO de PyeongChang. Elle finit neuvième au tableau des médaillesAvec cinq titres dont trois en Corée du Sud, Martin Fourcade est devenu l'athlète français le plus titré des Jeux olympiques. © DR

Avec cinq titres dont trois en Corée du Sud, Martin Fourcade est devenu l’athlète français le plus titré des Jeux olympiques. © DR

Le biathlète, qui vit et s’entraîne dans le Vercors, compte désormais cinq titres olympiques, après deux victoires déjà à Sotchi en 2014. Il est tout simplement devenu l’athlète tricolore le plus titré aux Jeux. À 29 ans, Martin Fourcade va poursuivre sa carrière au moins deux ans, mais ne devrait pas aller jusqu’aux JO de Pékin en 2022. En tout cas, s’il suit la tendance actuelle.

 

Dans son sillage, le biathlon français s’est mis en évidence. Avec notamment trois médailles pour la Jurassienne Anaïs Bescond et deux pour l’Iséroise Marie Dorin-Habert. De leur côté, Pierre Vaultier, en snowboard cross, et Perrine Laffont, en ski de bosses, ont obtenu la récompense suprême.

 

 

Après l’argent cette année, l’or pour Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron en 2022 ?

 

L’or était aussi à la portée de Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron en danse sur glace. Mais à cause d’un incident sur la tenue de la Clermontoise, les Français avaient pris un peu trop de retard à l’issue du programme court. Ils terminent finalement avec l’argent. Dans quatre ans, en Chine, ils devraient encore porter haut les couleurs de la France.

 

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont porté le drapeau français lors de la cérémonie de clôture des Jeux de PyeongChang. © Archive Yuliya Ruzhechka - Place Gre’net

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont porté le drapeau français lors de la cérémonie de clôture des Jeux de PyeongChang. © Archive Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

En ski alpin, le bilan est contrasté. Si Alexis Pinturault a été au rendez-vous avec deux médailles, ce ne fut pas le cas de Tessa Worley. Déception également pour les Tricolores sur le “Team event”, nouvelle épreuve par équipes mixtes, du slalom parallèle. Ils ont terminé quatrièmes alors qu’ils sont champions du monde de la spécialité.

 

 

Le compteur de médailles est resté bloqué à quinze

 

Les skieurs français auraient pu décrocher la seizième médaille française, mais celle-ci se refusera définitivement aux Bleus. Ni l’équipe de combiné nordique, vendredi 23 février, ni Alexis Contin, sur la mass-start en patinage de vitesse, samedi 24 février, ne sont parvenus, en effet, à monter sur le podium. Ils finissent cinquièmes.

 

Denis Masseglia, le président du Comité national olympique et sportif français, visait « une vingtaine de médailles » à PyeongChang. L’objectif n’est donc pas atteint. Le regret, s’il y en a un pour la délégation tricolore, est de n’avoir pas réussi à battre le record de Sotchi. Son bilan reste malgré tout assez satisfaisant.

 

LG

 

 

commentez lire les commentaires
598 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.