© Joël Kermabon - Place Gre'net

Le CHU Grenoble Alpes se dote d’é­qui­pe­ments de méde­cine nucléaire high tech

Le CHU Grenoble Alpes se dote d’é­qui­pe­ments de méde­cine nucléaire high tech

REPORTAGE VIDÉO – Le ser­vice de méde­cine nucléaire du Centre hos­pi­ta­lier uni­ver­si­taire Grenoble-Alpes vient de renou­ve­ler ses équi­pe­ments lourds : son tomo­graphe à émis­sion de posi­tons et ses deux gama-camé­ras. Ce ser­vice d’i­ma­ge­rie fonc­tion­nelle de pointe entend ainsi gagner en rapi­dité et amé­lio­rer la fia­bi­lité et la pré­ci­sion de ses diag­nos­tics. Le tout dans des condi­tions plus confor­tables pour les patients.

Le service de médecine nucléaire du CHU de Grenoble présentait ce mardi 30 janvier ses nouveaux équipements d'imagerie fonctionnelle polyvalents.La salle de préparation des médicaments radioactifs. © Joël Kermabon - Place Gre'net

La salle de pré­pa­ra­tion des médi­ca­ments radio­ac­tifs. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Nous sommes à l’in­té­rieur d’une cathé­drale de plomb et nous mani­pu­lons les médi­ca­ments radio­ac­tifs que nous admi­nis­trons aux patients dans des enceintes, elles-mêmes plom­bées. Vous voyez celle-là ? Elle pèse près de cinq tonnes ! », pré­cise comme pour ras­su­rer Marie-Dominique Desruet, radio phar­ma­cienne au ser­vice de méde­cine nucléaire du CHU Grenoble-Alpes (Chuga).

Pour autant, pas de quoi plom­ber l’am­biance de cette visite du ser­vice de méde­cine nucléaire orga­ni­sée le 30 jan­vier par le CHU pour l’i­nau­gu­ra­tion de son nou­veau pla­teau tech­nique. Car deux superbes machines dotées de tech­no­lo­gies de pointe viennent rem­pla­cer l’an­cien maté­riel d’i­ma­ge­rie fonc­tion­nelle de ce ser­vice spé­cia­lisé dans les patho­lo­gies car­dio-vas­cu­laires, can­cé­ro­lo­giques, osseuses, pédia­triques et neurologiques.

Du maté­riel repo­sant sur des tech­no­lo­gies extrê­me­ment sophistiquées

« La méde­cine nucléaire, c’est l’u­ti­li­sa­tion de médi­ca­ments radio­ac­tifs pour explo­rer les mala­dies. On en injecte dans l’or­ga­nisme où ils se dis­tri­buent et on peut sur­veiller tout ça en fai­sant des images ou encore des pré­lè­ve­ments », résume Jean-Philippe Vuillez, chef du ser­vice de méde­cine nucléaire, tout en pré­sen­tant le nou­veau tomo­graphe par émis­sion de posi­tons (TEP) et les deux gama-camé­ras de son unité.

L'une des deux gamma-caméras du service de médecine nucléaire du CHU. © Joël Kermabon - Place Gre'net

L’une des deux gamma-camé­ras du ser­vice de méde­cine nucléaire du CHU. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Des maté­riels high tech repo­sant sur des tech­no­lo­gies extrê­me­ment sophis­ti­quées – les meilleures au niveau mon­dial –, plus rapides et plus sen­sibles néces­si­tant un per­son­nel très spécialisé.

« Nous pou­vons faire plus d’exa­mens dans la jour­née puisque nous mul­ti­plions l’ac­ti­vité par un fac­teur deux, pré­cise le chef de ser­vice. « C’est une charge accrue pour les méde­cins, avec beau­coup plus d’i­mages à inter­pré­ter. Mais pour le ser­vice rendu au patient, c’est vrai­ment quelque chose d’im­por­tant, un véri­table saut qua­li­ta­tif », assure Jean-Philippe Vuillez.


Reportage Joël Kermabon

Une radio­ac­ti­vité confi­née et très contrôlée

Ces deux tech­no­lo­gies repo­sant sur l’in­jec­tion de médi­ca­ments émet­tant des rayon­ne­ments ioni­sants, elles néces­sitent des mesures de radio­pro­tec­tion impor­tantes dans le ser­vice. « Il faut contrô­ler qu’il n’y ait pas de conta­mi­na­tion dans l’en­vi­ron­ne­ment et pro­té­ger le per­son­nel qui mani­pule », explique Marie Dominique Desruet. Tabliers de plomb par­fois déco­rés de motifs amu­sants « pour les enfants », murs blin­dés, dépres­sion du local de pré­pa­ra­tion, pro­tège-seringues, vali­sette plombées…

Des tabliers en plombs spécialement décorés pour les enfants. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Des tabliers en plomb spé­cia­le­ment déco­rés pour les enfants. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Mais aussi des moyens de sur­veillance avec des dosi­mètres indi­vi­duels qui per­mettent de sur­veiller la dose de radia­tions à laquelle le per­son­nel est exposé.

Et les patients, n’est-ce pas dan­ge­reux pour leur santé ? « Eux, ils deviennent radio­ac­tifs puisque nous leur injec­tons le médi­ca­ment », répond la phar­ma­cienne.

Avant de pré­ci­ser : « Là, c’est tou­jours la ques­tion de la balance béné­fices – risques mais nous sommes lar­ge­ment en-des­sous des doses qui peuvent avoir des effets toxiques pour l’homme », assure Marie-Dominique Desruet.

Joël Kermabon

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

L'entrée principale de Sciences PO Grenoble bloquée par des étudiants pour dénoncer le projet de réforme des retraites. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Réforme des retraites : qua­trième jour de blo­cage à Sciences Po Grenoble, le syn­di­cat étu­diant de droite Uni réagit

EN BREF - Depuis le mardi 31 janvier 2023, des étudiants de Sciences Po Grenoble appuyés par plusieurs syndicats bloquent l'entrée de leur établissement pour Lire plus

Quelles réalités derrière la tentative de squat avortée à Grenoble dimanche 22 août?
Grenoble : une jeune femme griè­ve­ment bles­sée de 19 coups de cou­teau, son com­pa­gnon mis en exa­men et écroué

EN BREF - Une jeune femme de 22 ans a été découverte gravement blessée après avoir reçu 19 coups de couteau, mercredi 1er février 2023, Lire plus

Bilan de la concer­ta­tion volon­taire ZFE : des habi­tants sou­vent mal infor­més, scep­tiques et peu convaincus

FOCUS - À cinq mois de la mise en place, le 1er juillet 2023, de la Zone à faibles émissions (ZFE) pour les voitures de Lire plus

Incendie d'Échirolles: après l'accueil au gymnase La Butte, les résidents évacués sont relogés à l'auberge de jeunesse
Incendie à Échirolles : après l’ac­cueil en gym­nase, les rési­dents éva­cués sont relo­gés à l’au­berge de jeunesse

FLASH INFO - Quelles suites de l'incendie à Échirolles, survenu dans un parking souterrain  jeudi 2 février 2023? Le sinistre a entraîné l'évacuation de plus Lire plus

Important incendie dans un parking souterrain à Échirolles jeudi 2 février, avec 150 résidents évacués
Important incen­die dans un par­king sou­ter­rain à Échirolles, avec 150 rési­dents évacués

FOCUS - Un important incendie s'est déclaré à Échirolles au matin du jeudi 2 février, dans un parking souterrain en-dessous d'un restaurant Quick et d'une Lire plus

La Ville de Pont-de-Claix déploie son dispositif de vidéoprotection, avec 30 caméras installées dès 2023
La Ville de Pont-de-Claix déploie son dis­po­si­tif de vidéo­pro­tec­tion, avec 30 camé­ras ins­tal­lées dès 2023

FLASH INFO - La Ville de Pont-de-Claix a annoncé lundi 30 janvier le déploiement d'un système de "vidéoprotection" à partir de 2023. La municipalité a Lire plus

Flash Info

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

|

02/02

17h00

|

|

02/02

15h51

|

|

02/02

10h16

|

|

01/02

12h49

|

|

01/02

11h34

|

|

01/02

10h32

|

|

30/01

19h26

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Abonnement| Musées gra­tuits, can­tine moins chère… Grenoble finance son « bou­clier social et cli­ma­tique » avec la hausse de la taxe foncière

Agenda

Je partage !