Patrick Lévy prend la tête de l’UGA et Lise Dumasy celle de la Comue… comme prévu

sep article



Seuls en lice aux postes de présidents de la Communauté université Grenoble Alpes (Comue) et de l’université Grenoble Alpes (UGA), Lise Dumasy et Patrick Lévy ont été élus ce 11 janvier avec une large majorité. Dernière et ultime ligne droite avant la naissance de l’université intégrée.

 

 

Patrick Lévy, ex-président de la Comue aujourd'hui président de l'UGA et Lise Dumasy, ex-UGA et désormais à la tête de la Communauté université Grenoble Alpes

Patrick Lévy, ex-pré­sident de la Comue aujourd’­hui pré­sident de l’UGA et Lise Dumasy, ex-UGA et désor­mais à la tête de la Communauté uni­ver­sité Grenoble Alpes © Patricia Cerinsek

Lise Dumasy et Patrick Lévy ont ce jeudi 11 jan­vier été élus pré­si­dents de la Communauté uni­ver­sité Grenoble Alpes (Comue) et de l’Université Grenoble Alpes (UGA) avec une large majo­rité de leur conseil d’ad­mi­nis­tra­tion res­pec­tif. Le tan­dem, élu en 2015 pour quatre ans à la tête des ins­tances uni­ver­si­taires gre­no­bloises s’é­tait engagé à per­mu­ter à mi-man­dat. C’est chose faite.

 

Lise Dumasy, pré­si­dente de l’UGA de 2016 à 2018, devient pré­si­dente de la Comue quand de son côté, Patrick Lévy à la tête de la Comue depuis deux ans, s’as­soit dans le siège de pré­sident de l’UGA.

 

Une per­mu­ta­tion faci­li­tée par le fait qu’au­cun des deux can­di­dats n’a­vait d’ad­ver­saire après le retrait, la veille de l’é­lec­tion, de Bernard Augier qui pos­tu­lait à la pré­si­dence de la Comue mais tou­ché par la limite d’âge.

 

 

La construction réussie d’une majorité politique, pour Patrick Lévy

 

A l’UGA, Patrick Lévy a été élu avec 26 voix sur 35 quand, de son côté, Lise Dumasy emporte l’adhé­sion de 32 des 40 membres du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de la Comue. Une majo­rité plu­tôt confor­table et, der­rière, une forme de blanc-seing de la poli­tique menée depuis deux ans. Ce mal­gré un plan de retour à l’é­qui­libre contesté et une oppo­si­tion plu­tôt viru­lente sur le sujet des biblio­thèques de com­po­santes.

 

Université de Grenoble

Université de Grenoble © Patricia Cerinsek

Place donc au chan­ge­ment dans la conti­nuité. À ceux qui feraient remar­quer le choix par­ti­cu­liè­re­ment res­treint pour ces élec­tions de mi-man­dat – comme pour le scru­tin de 2015 où seule­ment trois can­di­dats s’é­taient décla­rés – Patrick Lévy, lui, y voit la construc­tion réus­sie d’une majo­rité poli­tique. Et la confir­ma­tion de la (bonne) tra­jec­toire sui­vie. Mais il va fal­loir faire vite !

 

L’UGA et la Comue ont encore deux ans avant la nais­sance de leur pro­jet phare label­lisé Idex : la future uni­ver­sité inté­grée, une uni­ver­sité qui ambi­tionne de rejoindre les pre­miers rangs mon­diaux. Demain, l’u­ni­ver­sité Grenoble Alpes, uni­ver­sité de l’in­no­va­tion cha­peau­tera, outre les trois uni­ver­si­tés gre­no­bloises fusion­nées, trois grandes écoles, cinq orga­nismes de recherche ainsi que le CHU Grenoble Alpes.

 

Une der­nière et ultime ligne droite pour Lise Dumasy et Patrick Lévy, les deux pré­si­dents ayant depuis long­temps annoncé qu’ils ne se repré­sen­te­raient pas en 2020.

 

 

PC

 

☛ A lire pro­chai­ne­ment le point avec Lise Dumasy et Patrick Lévy sur la future uni­ver­sité Grenoble Alpes, uni­ver­sité de l’in­no­va­tion.

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2677 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. c’est la Russie chez nous 😀
    comme avec Poutine et son pre­mier ministre : ils alternent à tour de rôle.

    et per­sonne face à eux, ils ont du tuer toute contes­ta­tion.
    Classe !

    sep article