Patrick Lévy prend la tête de l’UGA et Lise Dumasy celle de la Comue… comme prévu

sep article

Seuls en lice aux postes de présidents de la Communauté université Grenoble Alpes (Comue) et de l’université Grenoble Alpes (UGA), Lise Dumasy et Patrick Lévy ont été élus ce 11 janvier avec une large majorité. Dernière et ultime ligne droite avant la naissance de l’université intégrée.

 

 

Patrick Lévy, ex-président de la Comue aujourd'hui président de l'UGA et Lise Dumasy, ex-UGA et désormais à la tête de la Communauté université Grenoble Alpes

Patrick Lévy, ex-président de la Comue aujourd’hui président de l’UGA et Lise Dumasy, ex-UGA et désormais à la tête de la Communauté université Grenoble Alpes © Patricia Cerinsek

Lise Dumasy et Patrick Lévy ont ce jeudi 11 janvier été élus présidents de la Communauté université Grenoble Alpes (Comue) et de l’Université Grenoble Alpes (UGA) avec une large majorité de leur conseil d’administration respectif. Le tandem, élu en 2015 pour quatre ans à la tête des instances universitaires grenobloises s’était engagé à permuter à mi-mandat. C’est chose faite.

 

Lise Dumasy, présidente de l’UGA de 2016 à 2018, devient présidente de la Comue quand de son côté, Patrick Lévy à la tête de la Comue depuis deux ans, s’assoit dans le siège de président de l’UGA.

 

Une permutation facilitée par le fait qu’aucun des deux candidats n’avait d’adversaire après le retrait, la veille de l’élection, de Bernard Augier qui postulait à la présidence de la Comue mais touché par la limite d’âge.

 

 

La construction réussie d’une majorité politique, pour Patrick Lévy

 

A l’UGA, Patrick Lévy a été élu avec 26 voix sur 35 quand, de son côté, Lise Dumasy emporte l’adhésion de 32 des 40 membres du conseil d’administration de la Comue. Une majorité plutôt confortable et, derrière, une forme de blanc-seing de la politique menée depuis deux ans. Ce malgré un plan de retour à l’équilibre contesté et une opposition plutôt virulente sur le sujet des bibliothèques de composantes.

 

Université de Grenoble

Université de Grenoble © Patricia Cerinsek

Place donc au changement dans la continuité. À ceux qui feraient remarquer le choix particulièrement restreint pour ces élections de mi-mandat – comme pour le scrutin de 2015 où seulement trois candidats s’étaient déclarés – Patrick Lévy, lui, y voit la construction réussie d’une majorité politique. Et la confirmation de la (bonne) trajectoire suivie. Mais il va falloir faire vite !

 

L’UGA et la Comue ont encore deux ans avant la naissance de leur projet phare labellisé Idex : la future université intégrée, une université qui ambitionne de rejoindre les premiers rangs mondiaux. Demain, l’université Grenoble Alpes, université de l’innovation chapeautera, outre les trois universités grenobloises fusionnées, trois grandes écoles, cinq organismes de recherche ainsi que le CHU Grenoble Alpes.

 

Une dernière et ultime ligne droite pour Lise Dumasy et Patrick Lévy, les deux présidents ayant depuis longtemps annoncé qu’ils ne se représenteraient pas en 2020.

 

 

PC

 

☛ A lire prochainement le point avec Lise Dumasy et Patrick Lévy sur la future université Grenoble Alpes, université de l’innovation.

 

commentez lire les commentaires
1308 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. c’est la Russie chez nous 😀
    comme avec Poutine et son premier ministre : ils alternent à tour de rôle.

    et personne face à eux, ils ont du tuer toute contestation.
    Classe!

    sep article