Incendie de la Casemate : le procureur de Grenoble suspecte les « anarchistes »

sep article
2,50 € par mois pour prendre le bus et le tram : et si c

Pour le procureur de la République de Grenoble Jean-Yves Coquillat, l’implication des « anarchistes » dans l’affaire de l’incendie de la Casemate semble faire peu de doute. Ainsi l’explique-t-il au micro de nos confrères de France 3, tout en précisant qu’aucune autre piste n’est écartée, l’incendie n’ayant pas été revendiqué.

 

 

L’incendie de la Casemate à Grenoble dans la nuit du 21 au 22 novembre, un nouvel acte des « anarchistes » ? C’est ce que pense le procureur de Grenoble Jean-Yves Coquillat. Dans un entretien accordé à nos confrères de France 3, le magistrat note en effet les similitudes avec les incendies commis sur les casernes de gendarmerie de Grenoble et de Meylan. Mais précise qu’aucune piste n’est écartée.

 

Pour le procureur de Grenoble, l'incendie de la Casemate rappelle ceux des gendarmeries de Grenoble et Meylan et pourrait être l’œuvre des « anarchistes ».L'incendie a ravagé le Fab Lab, au premier étage de la Casemate © Anaïs Mariotti - Place Gre'net

L’incendie a ravagé le Fab Lab, au premier étage de la Casemate © Anaïs Mariotti – Place Gre’net

 

Jean-Yves Coquillat souligne ainsi le « professionnalisme » des incendiaires, ainsi que la technique de « découpe du grillage » avant de passer par le toit de la Casemate. Pour autant, le procureur précise qu’aucune revendication ne s’est exprimée à ce jour. Et si les gendarmeries peuvent être vues comme des cibles “naturelles” pour des anarchistes, « on voit mal pourquoi cette association [la Casemate] a fait l’objet d’un incendie », reconnaît-il.

 

 

« On risque d’aboutir à un drame », craint le procureur

 

Le Centre de culture scientifique technique et industrielle (CCSTI) de Grenoble n’est cependant guère apprécié par des militants anarchistes. Un blog libertaire décrit ainsi la Casemate comme « un lieu de propagande de l’idéologie scientiste et de la technologie ». En mai 2017 déjà, un groupe revendiquait l’incendie de véhicules d’Enedis en prônant le « sabotage » contre les « avatars de l’infrastructure capitaliste ». La Casemate en fait-elle partie à leurs yeux ?

 

Pour le procureur de Grenoble, l'incendie de la Casemate rappelle ceux des gendarmeries de Grenoble et Meylan et pourrait être l’œuvre des anarchistes. Jean-Yves Coquillat, procureur de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Jean-Yves Coquillat, procureur de Grenoble. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Dans tous les cas, Jean-Yves Coquillat ne cache plus son inquiétude. « Ces incendies augmentent et se rapprochent dans le temps, l’activité des incendiaires est de plus en plus importante. Heureusement, il n’y a pas eu de morts ni de blessés jusqu’alors, mais au fur et à mesure qu’il y en aura plus, on risque d’aboutir à un drame », juge le magistrat.

 

 

FM

 

commentez lire les commentaires
4227 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. Peut-on parler du lieu en tant que tel ? les blog anarchistes ne contiennent que des articles datant de 2014, bref rien de récent à ce sujet. Et mis à part de citation wikipédia de ce qu’un est ccsti, personne ne parle de ce qui se passait dans dans ces locaux.

    De tous les articles de presse que j’ai vu passé, personne ne parle du FabLab de Grenoble, l’espace au sein de la Casemate qui a été victime de l’incendie.

    https://lacasemate.fr/fab-lab-et-co/fab-lab/

    Un lieu dédié à la fabrication, au D.I.Y, au partage de connaissance et à la culture libre. Tout ça ouvert à tous. Quand on sait ça, il est difficile de croire que les auteurs de l’incendie sont des anarchistes

    sep article
  2. Ben voyons, les anarchistes encore…

    Lucie Aubrac, le théâtre Prémol, le collège Lucie Aubrac etc. c’était les anarchistes?

    sep article
    • La dégradation des équipements TAG, la vandalisation de véhicules EDF, l’incendie des gendarmeries de Grenoble et de Meylan (la piste de la petite délinquance a été écartée récemment, non ?), ou, plus ancien, les coups de feu visant des permanences de partis politiques, il n’est pas certain que ce soit le fait des mêmes voyous ou délinquants ou criminels qui ont mis le feu aux bâtiments que vous indiquez.
      En clair, hélas, à côté d’une délinquance « classique », la ville de Grenoble semble bien en proie depuis plusieurs mois à une vague d’attentats (pas d’autre mot possible) de la part d’une frange de « casseurs » « libertaires ».

      sep article