Avec sa plateforme de cryo-microscopie électronique, l’ESRF ajoute une nouvelle corde à son arc

Avec sa plateforme de cryo-microscopie électronique, l’ESRF ajoute une nouvelle corde à son arc

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

DÉCRYPTAGE – L’installation européenne de rayonnement synchrotron de Grenoble (ESRF) a inauguré, ce 10 novembre sur son site, Cryo-EM, une plateforme de cryo-microscopie électronique. De quoi compléter sa panoplie de techniques exploratoires de la structure des biomolécules dont la cristallographie aux rayons X a fait sa réputation. Dans quel objectif ? Se maintenir dans le peloton de tête des synchrotrons et permettre aux scientifiques du monde entier de combiner les techniques afin d’examiner de près toutes sortes de biomolécules. Le tout sans contrainte de taille ou de complexité.

 

 

 

© ESRF / jocelyn chavy

Le syn­chro­tron euro­péen de Grenoble.  © ESRF / Jocelyn Chavy

La der­nière acqui­si­tion de l’ESRF ? Le cryo-micro­scope élec­tro­nique (Cryo-EM), Titan Krios pour les intimes. « C’est le top de ce qu’on peut ache­ter, une vraie Ferrari ! », se féli­cite Christoph Mueller-Dieckmann, scien­ti­fique prin­ci­pal en charge de l’instrument. D’une valeur de plus de 5 mil­lions d’euros, Titan Krios ins­tallé sur le site en juillet der­nier, a été inau­guré en grande pompe ven­dredi 10 novembre.

 

En sus de scien­ti­fiques de renom et l’équipe en charge de la pla­te­forme, étaient éga­le­ment pré­sents des repré­sen­tants des trois autres par­te­naires* de l’installation Cryo-EM ainsi qu’un par­terre de politiques**.

 

 

« La biologie structurale connaît au XXIe siècle sa plus grande révolution »

 

Introduction d'un échantillon dans le cryo-microscope. © ESRF/Stef Candé

Introduction d’un échan­tillon dans le cryo-micro­scope élec­tro­nique Titan Krios. © ESRF/Stef Candé

Il fal­lait bien cela. Couplé à un labo­ra­toire de pré­pa­ra­tion d’échantillons, l’appareil entiè­re­ment auto­ma­tisé est capable de fonc­tion­ner vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept. Du reste, cette ins­tal­la­tion de pointe consti­tue l’un des nou­veaux fers de lance pour accom­pa­gner le plein essor de la bio­lo­gie structurale.

 

Depuis sa créa­tion en 1989, l’Installation euro­péenne de rayon­ne­ment syn­chro­tron de Grenoble met ainsi à dis­po­si­tion des bio­lo­gistes molé­cu­laires des outils explo­ra­toires hors pairs de la struc­ture ato­mique des biomolécules.

 

Une dyna­mique de moder­ni­sa­tion conti­nuelle de l’ESRF qui s’avère par­ti­cu­liè­re­ment payante. Plus de 9 000 scien­ti­fiques du monde entier viennent ainsi y mener des expé­ri­men­ta­tions chaque année.

 

Les bio­lo­gistes molé­cu­laires ne demandent pour leur part qu’à voir pour com­prendre. Visualiser la forme des molé­cules du vivant, seules ou en inter­ac­tion avec d’autres, leur per­met d’en déduire leur fonc­tion­ne­ment, dans la mesure où il existe une rela­tion entre la struc­ture des molé­cules et leur fonc­tion dans l’organisme. Mais pas seule­ment. Visualiser la struc­ture des bio­mo­lé­cules leur per­met éga­le­ment de dres­ser le pro­fil struc­tu­ral de cibles thérapeutiques.

 

Et les avan­cées scien­ti­fiques dans le domaine vont bon train. « Au XXIe siècle, la bio­lo­gie struc­tu­rale connaît, au même titre que le spa­tial, sa plus grande révo­lu­tion grâce aux avan­cées tech­no­lo­giques », rap­pelle Geneviève Fioraso, ex-ministre de l’Enseignement supé­rieur et de la Recherche. Avec ce nou­vel équi­pe­ment, qui vient com­plé­ter sa pano­plie de tech­niques micro­sco­piques, « le syn­chro­tron euro­péen se dote d’une force de frappe unique au monde en matière de bio­lo­gie molé­cu­laire », sou­ligne Francesco Sette, direc­teur géné­ral de l’ESRF, sou­cieux de main­te­nir le rang mon­dial de l’installation.

Continuez la lecture

Il vous reste 71 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Véronique Magnin

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Francesco Sette. © ESRF
Le directeur du synchrotron européen de Grenoble, Francesco Sette, a reçu le prix Friedel-Volterra 2019

  FIL INFO – Ce lundi 8 juillet, le physicien Francesco Sette, directeur général du synchrotron européen de Grenoble, a reçu le prix Friedel-Volterra 2019. Lire plus

Le Synchrotron de Grenoble perce l’un des grands mystères de la peinture de Rembrandt

FIL INFO – Avec l'aide du synchrotron de Grenoble, des scientifiques ont pu percer à jour le mystère de la technique d'empâtement de Rembrandt. Un Lire plus

Le synchrotron de Grenoble révèle l’action d’une molécule sur des cellules cancéreuses agressives

FOCUS – Le synchrotron européen de Grenoble a permis de mieux comprendre l’effet d’un composé organométallique sur des cellules cancéreuses d’une forme agressive du cancer Lire plus

Synchrotron 4G : les premiers électrons ont été injectés dans le nouvel anneau de stockage

  FIL INFO - C'est une « étape importante » dans l'ouverture du Synchrotron de 4e génération de Grenoble : les premiers électrons ont été injectés dans le Lire plus

Flash Info

|

24/06

17h15

|

|

24/06

10h09

|

|

23/06

11h06

|

|

23/06

7h33

|

|

22/06

22h54

|

|

22/06

21h39

|

|

22/06

14h36

|

|

21/06

17h04

|

|

21/06

13h01

|

Ville de Grenoble - Anneau de vitesse

Les plus lus

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d'oiseaux

Environnement| La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d’oiseaux

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin