Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Manifestation le 16 novembre à Grenoble contre la “politique libérale” du gouvernement

sep article

Grenoble va participer, ce jeudi 16 novembre, au mouvement national de grève et de manifestation lancé par plusieurs syndicats contre « la politique libérale » du gouvernement. Le cortège intersyndical se mettra en marche à 10 heures, place de la gare SNCF.

 

 

« Mettons à l’arrêt le maximum d’entreprises et de services publics, de facs et de lycées ! » Tel est le vœu exprimé par les organisations syndicales pour la journée de grève du jeudi 16 novembre contre la politique gouvernementale. L’appel national est relayé au niveau local, avec une manifestation qui partira à 10 heures de la gare SNCF de Grenoble.

 

Manifestation contre les ordonnances Macron, 21 septembre 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Manifestation contre les ordonnances Macron, 21 septembre 2017. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

Une fois encore, un large consensus intersyndical se dessine contre les ordonnances et la « Loi travail XXL » redoutée par les organisations. L’appel à la grève et à la manifestation est ainsi porté par la CGT, FO, FSU, Solidaires, le syndicat étudiant Unef et les syndicats de lycéens UNL (Union nationale lycéenne) et FIDL (Fédération indépendante et démocratique lycéenne).

 

 

Contre les ordonnances, les réformes et la suppression des contrats aidés

 

Outre les ordonnances Macron, les syndicats se déclarent, dans leur communiqué, contre « les réformes à venir sur l’assurance chômage, la formation professionnelle, la sélection des jeunes à l’entrée de l’enseignement supérieur, l’augmentation de la CSG, les atteintes au service public ». La suppression annoncés de 260 000 contrats aidés est également au cœur de la contestation.

 

Manifestation contre la suppression des contrats aidés, vendredi 10 novembre 2017 © Joël Kermabon - Place Gre'net

Manifestation contre la suppression des contrats aidés, vendredi 10 novembre 2017 © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Dénonçant une « méga casse sociale », les organisations syndicales mettent en avant dans leurs revendications les « conditions sociales et de travail », le pouvoir d’achat des actifs comme des retraités, l’insertion des jeunes sur le marché du travail, la fin des contrats précaires et « le maintien des moyens pour les services publics ».

 

FM

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
2690 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.