Grenoble : entre 2 200 et 3 500 fonctionnaires dans la rue contre les mesures Macron

sep article



REPORTAGE VIDÉO – Entre 2 200 fonctionnaires selon la police et 3 500 selon les syndicats ont manifesté dans le calme dans les rues de Grenoble, suite à l’appel à la grève de tous les syndicats de la fonction publique. Les objectifs visés ? Dénoncer les mesures jugées « régressives » prises par le gouvernement mais aussi s’insurger contre la dégradation de leurs conditions de travail et la baisse des moyens qui leur sont alloués.

 

 

Entre 2 200 et 3 500 fonctionnaires ont manifesté dans les rues de Grenoble suite à l’appel à la grève lancé par tous les syndicats de la fonction publique© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

C’est sous le soleil de l’été indien de ce début du mois d’oc­tobre que s’est dérou­lée la mani­fes­ta­tion des agents de la fonc­tion publique, ce 10 octobre à Grenoble.

 

Pour la pre­mière fois depuis dix ans – fait notable –, tous les syn­di­cats de fonc­tion­naires s’é­taient mis d’ac­cord pour lan­cer un appel à la grève, invi­tant les agents à pro­tes­ter contre les mesures prises par le gou­ver­ne­ment. Notamment contre le gel du point d’in­dice, la hausse de la contri­bu­tion sociale géné­ra­li­sée (CSG), la sup­pres­sion de 120 000 postes dans la fonc­tion publique et le réta­blis­se­ment du jour de carence. Griefs aux­quels il convient d’a­jou­ter la dété­rio­ra­tion de leurs condi­tions de tra­vail, tout autant que la baisse des moyens alloués à la fonc­tion publique.

 

 

Entre 2 200 et 3 500 fonctionnaires dans la rue

 

 

À  Grenoble, entre 2 200 et 3 500 fonc­tion­naires – selon les chiffres annon­cés res­pec­ti­ve­ment par la police et les syn­di­cats – ont mani­festé dans le calme depuis le cam­pus de Saint-Martin-d’Hères jus­qu’à la place de Verdun où le cor­tège s’est dis­lo­qué après quelques prises de parole.

 

Retour en images sur cette longue déam­bu­la­tion reven­di­ca­tive.

 

 


Reportage Joël Kermabon

 

 

Joël Kermabon

 

commentez lire les commentaires
2246 visites | 5 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. Je me demande si depuis 1968 une seule manif est par­tie de l’am­phi Weil du Campus (je ne compte pas la manif de sou­tien aux deman­deurs d’a­sile qui était par­tie des tours de l’an­cienne ALEJT).
    C’est le début du « bor­del » « cher » à Macron ?
    Ce n’est qu’un début, conti­nuons le com­bat …

    sep article
    • JK

      11/10/2017
      8:50

      Bonjour Caro

      Vous avez oublié la mani­fes­ta­tion contre le ras­sem­ble­ment anti-migrants, ensuite annulé, du FN par­tie le 4 novembre 2016 du même endroit que celle d’hier 😉

      sep article
      • Bonjour JK
        Le FN trois pelés et quatre ton­dus … ça compte comme « manif » ? 😉

        sep article
        • JK

          11/10/2017
          12:21

          Il sem­ble­rait Caro que vous ayez lu l’ar­ticle en dia­go­nale ou en tout cas très dis­trai­te­ment. D’une part parce que vous y auriez appris que la mani­fes­ta­tion du FN a été annu­lée – ce qui rend caduque votre remarque – et que, d’autre part, la mani­fes­ta­tion dont il est ques­tion a ras­sem­blé plu­sieurs cen­taines de… pro-migrants -). Du coup, vous êtes un tan­ti­net hors sujet, si je puis me per­mettre.

          sep article
          • Je vous le concède, j’au­rais dû remuer 7 fois mon index sur la sou­ris avant de vali­der mon com­men­taire 😉 D’autant plus que j’a­vais rejoins la manif à la sor­tie du cam­pus.
            Cependant, j’a­vais noté dans mon com­men­taire
            « je ne compte pas la manif de sou­tien aux deman­deurs d’asile qui était par­tie des tours de l’ancienne ALEJT ».
            Comme je n’é­tais pas au début de la manif, j’ai cru qu’elle par­tait des tours d’ha­bi­ta­tion, or je vois sur les pho­tos qu’elle était par­tie devant la fac Stendhal.
            1 point de chaque côté, la balle au centre.
            http://www.dailymotion.com/video/x6mpev

            sep article