Sur trois ans, 8,5 M€ iront au financement de trois programmes immobiliers pour la police et la gendarmerie en Isère. Du neuf mais pas du côté des effectifs

Élisa Martin salue l’annonce de l’expérimentation de la police de sécurité du quotidien

Élisa Martin salue l’annonce de l’expérimentation de la police de sécurité du quotidien

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Élisa Martin, première adjointe en charge de la tranquillité publique, réagit suite à l’annonce, faite ce 6 octobre par Éric Morvan, le directeur général de la police nationale, de l’expérimentation – peut-être à Grenoble – d’une police de sécurité du quotidien début 2018.

 

 

Entrée de l'hôtel de police de Grenoble. © SH

Entrée de l’hô­tel de police de Grenoble. © SH

La future police de sécu­rité du quo­ti­dien (PSQ)  – une pro­messe de cam­pagne d’Emmanuel Macron – pro­po­sée par Gérard Colomb, le ministre de l’Intérieur, sera expé­ri­men­tée dès 2018, dans une  « quin­zaine de cir­cons­crip­tions ».

 

C’est du moins ce qu’a annoncé, ce ven­dredi 6 octobre au micro d’Europe 1, Éric Morvan, le direc­teur géné­ral de la police natio­nale (DGPN).

 

Une annonce dont se féli­cite Élisa Martin, la pre­mière adjointe en charge de la tran­quillité publique, qui par ailleurs s’é­tait décla­rée par­tante pour la créa­tion d’une zone test à Grenoble. La capi­tale des Alpes fera-t-elle par­tie des sites expé­ri­men­taux poten­tiels, comme l’a récem­ment sou­haité Éric Piolle, le maire de Grenoble ? Pas sûr, mais elle a toutes ses chances.

 

« Il y a beau­coup de villes can­di­dates », a pré­cisé M. Morvan. Notamment Lens, Roubaix, Grenoble, Toulouse ou encore Lille font par­tie des villes can­di­dates. Pour autant, sou­ligne le direc­teur géné­ral, « cela serait assez logique de rete­nir ces sites-là mais aussi des sites où la délin­quance est plus maî­tri­sée, pour dis­po­ser d’un plus large panel », avance pru­dem­ment Éric Morvan.

 

 

Élisa Martin salue une déclaration « encourageante »

 

 

Toujours est-il qu’Élisa Martin, pre­mière adjointe en charge de la tran­quillité publique, a réagi très posi­ti­ve­ment à cette annonce. « La décla­ra­tion de M. Eric Morvan est encou­ra­geante, Grenoble se tient prête à lan­cer l’expérimentation sur son ter­ri­toire », assure l’é­lue. Et de réaf­fir­mer la volonté de la Ville de Grenoble « d’user de tous les outils dis­po­nibles pour réduire dura­ble­ment les inci­vi­li­tés au quo­ti­dien et rame­ner la séré­nité sur l’espace public ».

 

Elisa Martin, 1ère adjointe du maire de Grenoble. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Elisa Martin, 1ère adjointe du maire de Grenoble. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Pour autant, pour­suit Élisa Martin, si une aug­men­ta­tion des effec­tifs est indis­pen­sable, une réflexion col­lec­tive reste néces­saire. « C’est pour­quoi la Ville se réjouit de la concer­ta­tion pré­vue pro­chai­ne­ment avec les auto­ri­tés locales, les orga­ni­sa­tions syn­di­cales, les uni­ver­si­taires mais aussi et sur­tout avec les poli­ciers », explique-t-elle.

 

La pre­mière adjointe consi­dère en effet « qu’un tra­vail de fond sur l’organisation de la police dans notre République doit débu­ter avec toutes les par­ties pre­nantes pour faire de la police de sécu­rité du quo­ti­dien un dis­po­si­tif véri­ta­ble­ment effi­cace contre les délits de basse inten­sité ».

 

Une réflexion qui doit s’inscrire, estime l’é­lue, dans une logique plus large inté­grant la pré­ven­tion, l’é­du­ca­tion, la police et la jus­tice. « Naturellement, la Ville de Grenoble est volon­taire pour par­ti­ci­per à cet élan plus large », conclut Élisa Martin.

 

JK

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

La prime octroyée à tous les policiers mobilisés face aux gilets jaunes n'a pas calmé la grogne : un syndicat appelle à la mobilisation ce 19 décembre.
Gérard Collomb à Grenoble vendredi 28 septembre : la classe politique s’agite

FIL INFO - La venue de Gérard Collomb à Grenoble vendredi 28 septembre se traduit par une suractivité de la classe politique locale. Patrouilles avec Lire plus

Grenoble, Echirolles et Saint-Martin d'Hères devront attendre 2020 pour bénéficier de la police de sécurité du quotidien et de nouveaux renforts policiers.
Lionel Beffre, préfet de l’Isère : “Il n’y aura pas de police de sécurité du quotidien avant 2020 à Grenoble”

ENTRETIEN - Voilà des mois que les maires de Grenoble, Échirolles et Saint-Martin-d'Hères relancent Gérard Collomb pour obtenir des renforts de police en vue de Lire plus

A Grenoble, la question de la sécurité et des violences dans l'agglomération agite la classe politique. Mais, pour l'heure, rien ne bouge...
Oppositions municipales et… extra-municipale demandent des comptes au maire de Grenoble

EN BREF - Les oppositions municipales et extra-municipales montent au créneau sur la question de la sécurité. Et demandent au maire de Grenoble Eric Piolle Lire plus

A Grenoble, la police nationale renforce ses effectifs. La police municipale aussi qui va être équipée de Taser de jour comme de nuit.
Regain de violence à Grenoble : la vidéosurveillance au cœur du débat sur la sécurité

DÉCRYPTAGE - Grenoble le nouveau Chicago ? Alors que l'agglomération est en proie à un regain de violence, poussant le procureur de la République à Lire plus

Le manque de volonté est pointé par les services de l'État pour justifier l'exclusion de l'agglomération grenobloise de la police de sécurité du quotidien.
Grenoble et sa banlieue exclues de la police de sécurité du quotidien : le manque de volonté politique d’Eric Piolle en cause

FIL INFO - Quelles sont les raisons qui ont prévalu à l'exclusion de l'agglomération grenobloise du dispositif de police de sécurité du quotidien ? Le Lire plus

Quarante-trois Roms évacués d'un squat à Grenoble
Police de sécurité du quotidien : les élus isérois dépités par “l’exclusion” de Grenoble et son agglo

EN BREF - Ni Grenoble, Échirolles ou Saint-Martin-d'Hères n'ont été retenues pour expérimenter la police de sécurité du quotidien. Laquelle se déploiera d'ici janvier 2019 Lire plus

Flash Info

|

27/11

10h31

|

|

26/11

19h48

|

|

26/11

11h47

|

|

25/11

18h43

|

|

25/11

12h10

|

|

25/11

10h26

|

|

25/11

8h00

|

|

25/11

1h23

|

|

23/11

19h30

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Heureuses... par accident, Les banquettes arrières au Théâtre en Rond de Sassenage le samedi 4 décembre 2021 à 20h30

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin