Fil Info_Maisons des habitants_Echirolles

Journée portes ouvertes des toutes nouvelles Maisons des habitants à Échirolles, ce samedi 23 septembre

Journée portes ouvertes des toutes nouvelles Maisons des habitants à Échirolles, ce samedi 23 septembre

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Pour fêter leur transformation en Maisons des habitants, les (désormais) ex-centres sociaux d’Échirolles ouvriront leurs portes aux visiteurs, ce samedi 23 septembre. L’occasion, pour les anciens ou futurs usagers, de découvrir les actions et les projets que ces lieux de vie et de rencontres vont mettre en place cette année afin de favoriser l’échange et la mixité sociale.

 

 

A l’oc­ca­sion de cette jour­née portes ouvertes, samedi 23 sep­tembre, les toutes nou­velles MDH La Ponatière, Surieux, Les Écureuils, Les Essarts, Les Granges et Village sud pré­sen­te­ront leurs pro­jets en cours, mais aussi les pers­pec­tives futures. Le tout dans une ambiance qui se veut « fes­tive et convi­viale », pré­cise Riad Jleil, le direc­teur de l’Espace Jacques-Prévert. « A cette occa­sion, nous pro­po­se­rons des ani­ma­tions clas­siques, comme les stands de cui­sine, de cou­ture ou sur l’accès aux droits, mais aussi des acti­vi­tés spor­tives et de loi­sirs, et même une dan­se­hall [salle de danse de] reg­gae ».

 

 

Un changement dans la continuité

 

 

Sur le fond, pas de gros chan­ge­ments. Promouvoir les valeurs de par­tage, d’égalité et de soli­da­rité, tout en assu­rant l’accès aux droits et aux ser­vices pour l’ensemble des citoyens. Telle est la voca­tion réaf­fir­mée des six centres sociaux basés à Échirolles récem­ment trans­for­més en Maisons des habi­tants (MDH). Une nou­velle déno­mi­na­tion pen­sée dans le cadre d’un par­te­na­riat avec la Caisse d’allocations fami­liales de l’Isère.

 

Pour fêter leur récent passage en Maisons des habitants, les ex-centres sociaux d’Échirolles ouvriront leurs portes aux visiteurs, ce samedi 23 septembre.L'espace Jacques-Prévert © Ville d'Echirolles

L’espace Jacques-Prévert © Ville d’Échirolles

Depuis leur muni­ci­pa­li­sa­tion en 2007, les centres sociaux de la ville d’Échirolles se sont en effet enga­gés à créer un lien étroit entre les habi­tants de la com­mune et les divers acteurs ter­ri­to­riaux. Avec comme objec­tif de sou­te­nir les ini­tia­tives citoyennes et de mettre en œuvre une démarche d’éducation popu­laire. Lutte contre l’exclusion sociale, la pré­ca­rité et le racisme, accom­pa­gne­ment de la paren­ta­lité et de la réus­site édu­ca­tive des enfants, ou encore pro­mo­tion de l’économie soli­daire et sociale. Autant de prin­cipes aux­quels les tout juste rebap­ti­sés Maisons des habi­tants n’entendent pas déroger.

 

 

Une transformation faite en concertation avec les usagers

 

 

Tournant impor­tant dans l’histoire des centres sociaux échi­rol­lois, cette trans­for­ma­tion ins­ti­tu­tion­nelle et lin­guis­tique s’est faite en concer­ta­tion avec les comi­tés d’u­sa­gers. Ces der­niers ont pu (et pour­ront) « pro­po­ser, orien­ter des acti­vi­tés, des ani­ma­tions col­lec­tives, des évé­ne­ments ou des ser­vices », affirme Sylvette Rochas, adjointe à l’action sociale, aux soli­da­ri­tés, à la poli­tique fami­liale, à la petite enfance et à la santé.

 

« Les mai­sons des habi­tants sont des lieux-res­sources où l’on peut garan­tir l’accueil pour tous et toutes à n’importe quel moment », explique Riad Jleil, direc­teur de l’Espace Jacques-Prévert, inau­guré en février der­nier. Réunissant le ser­vice jeu­nesse et la MDH Village sud, sa struc­ture expé­ri­mente depuis près d’un an cette évo­lu­tion, avec « une volonté d’être plus visibles pour les habi­tants et pour les par­te­naires », pré­cise Riad Jleil. Et de pour­suivre : « l’idée est de rap­pro­cher les ser­vices déjà exis­tants de la popu­la­tion, avec plus de sou­plesse et de dis­po­ni­bi­lité. »

 

Pour fêter leur récent passage en Maisons des habitants, les ex-centres sociaux d’Échirolles ouvriront leurs portes aux visiteurs, ce samedi 23 septembre.Le centre social Surieux, désormais devenu Maison des habitants.

Le centre social Surieux, désor­mais devenu Maison des habi­tants. © Ville d’Échirolles

La MDH Village-Sud, par exemple, accom­pagne les citoyens de tout âge à l’accès aux droits, en leur met­tant à dis­po­si­tion un espace numé­rique en accès libre. De plus, elle pré­voit en cours d’année de « déve­lop­per des acti­vi­tés spor­tives, l’accès à la santé, ou encore le lien avec les ser­vices de géron­to­lo­gie et de la petite enfance », annonce Riad Jleil.

 

Chacun avec sa spé­ci­fi­cité et les exi­gences adap­tées à son ter­ri­toire, les cinq autres centres offri­ront à leur tour de nou­veaux ser­vices. Parmi les nou­veau­tés : la créa­tion d’une mai­son des parents, l’activation d’un ser­vice d’insertion-emploi, ou encore la mise en place d’un dis­po­si­tif de ges­tion urbaine de proximité.

 

 

Giovanna Crippa, cor­res­pon­dante à Échirolles

 

 

Infos pratiques :

 

La jour­née Portes ouvertes des Maisons des habi­tant-es se déroule ce samedi 23 sep­tembre, de 14 heures à 18 heures, à Échirolles.

 

Retrouvez tous détails sur le site de la ville d’Échirolles.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

GC

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCaptcha et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le club féminin AS Surieux et sa coach voilée - photo extraite du compte Facebook de Magalie Vicente
Le sénateur Michel Savin réclame l’interdiction du voile pour les joueuses lors des compétitions sportives

FLASH INFO — "L’interdiction du voile dans les compétitions sportives nationales est une impérieuse nécessité. Je ne peux me résoudre aux errements du gouvernement sur Lire plus

La caravane de l'opération "Nos quartiers ont de la gueule" au marché de l'Arlequin le 18 novembre
Le collectif Pas sans nous a fait escale dans les quartiers de Grenoble et d’Échirolles

FOCUS - Dans le cadre de l'opération « Nos quartiers ont de la gueule », le collectif Pas sans nous est allé à la rencontre Lire plus

Le projet des jardins familiaux à Gières. Lancé par la commune en 2016, le projet de réalisation de jardins familiaux au Parc de Japin de Gières entre dans une phase concrète à partir de juin.
Gières : des jardins familiaux vont bientôt fleurir au Parc de Japin

Jardiner écologiquement dans un esprit de partage est-il possible ? Tel est le défi que se lance la municipalité de Gières qui, en collaboration avec l’association Lire plus

Une réorganisation qui ne passe pas : les locales de France Bleu en grève ce 18 mai

Journée “blanche”, ce jeudi 18 mai, pour les émissions de France Bleu Isère qui risquent fort d'être très perturbées. En cause, un préavis de grève Lire plus

Sur trois ans, 8,5 M€ iront au financement de trois programmes immobiliers pour la police et la gendarmerie en Isère. Du neuf mais pas du côté des effectifs
Agglomération grenobloise : les services de police réorganisés pour plus d’efficacité

Impulsée par la Direction générale de la police nationale (DGPN), la réorganisation de la Circonscription de sécurité publique (CSP) de Grenoble est effective depuis le Lire plus

La composition du conseil de la Métro est illégale. Mais elle a beau ne pas être conforme à la loi, rien ne devrait changer avant 2020.
La Métropole lance son dispositif d’aides directes aux commerçants

FOCUS - Grenoble-Alpes Métropole a adopté la mise en place de son dispositif d'aides directes aux commerçants, artisans et services lors du conseil métropolitain du Lire plus

Flash Info

|

26/01

12h09

|

|

26/01

0h05

|

|

25/01

18h00

|

|

25/01

16h54

|

|

25/01

11h45

|

|

24/01

19h00

|

|

24/01

14h56

|

|

24/01

12h09

|

|

23/01

23h39

|

|

22/01

16h03

|

Les plus lus

Chloé LE BRET

Politique| Grenoble : Chloé Le Bret, conseillère municipale à l’égalité des droits, démissionne suite à « une rupture de confiance »

Éric Piolle présentait ses voeux à la presse ce 13 janvier 2022. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Abonnement| Éric Piolle envisage un stationnement plus cher pour les SUV et de la vidéo-verbalisation en centre-ville

Action de désobéissance civile de femmes en burkini à la piscine des Dauphine de Grenoble, vendredi 17 mai DR

Abonnement| Pétition pro-burqini : la majorité d’Eric Piolle refuse de s’engager… après un processus de médiation

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin