Éric Piolle, le maire de Grenoble a adressé un courrier à Emmanuel Macron afin qu'il s'implique sur le dossier de GE Hydro où 345 postes sont en jeu..Suite au rachat en 2015 de la branche énergie d'Alstom, General Electric envisage de supprimer 345 emplois dans sa filiale GE Hydro à Grenoble.Suite au rachat en 2015 de la branche énergie d'Alstom, General Electric envisage de supprimer 345 emplois dans sa filiale GE Hydro à Grenoble.Siège de General Electric Renewable Energy à Grenoble. © Google

GE Hydro : Éric Piolle dénonce un « plan bru­tal » et inter­pelle Emmanuel Macron

GE Hydro : Éric Piolle dénonce un « plan bru­tal » et inter­pelle Emmanuel Macron

EN BREF – Après la lettre adres­sée le 6 juillet der­nier à Emmanuel Macron par Christophe Ferrari, le pré­sident de Grenoble-Alpes Métropole, c’est Éric Piolle, le maire de Grenoble, qui vient d’é­crire au pré­sident de la République le 19 juillet au sujet du plan social frap­pant les sala­riés de General Electric Hydro (GE Hydro).

Les membres de la délégation de GE Hydro s'adressent aux conseiller métropolitains. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les membres de la délé­ga­tion de GE Hydro s’a­dressent aux conseiller métro­po­li­tains. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Éric Piolle avait pré­venu de son inten­tion d’in­ter­ve­nir per­son­nel­le­ment en faveur des sala­riés de GE Hydro auprès du pré­sident de la République.

C’est désor­mais chose faite par l’in­ter­mé­diaire d’un cour­rier de trois pages, dans lequel l’élu ne cache pas sa stu­peur. Celle de consta­ter que mal­gré la pro­messe du géant amé­ri­cain – lors du rachat d’Alstom Énergie – de créer 1 000 emplois net en France d’ici 2018, la direc­tion de sa filiale Energy a décidé de lan­cer un plan de restruc­tu­ra­tion. En jeu, la sup­pres­sion de 345 emplois sur les 800 que compte GE Hydro à Grenoble.

« Cette annonce est non seule­ment incom­pré­hen­sible et révol­tante mais est aussi com­plè­te­ment ana­chro­nique », pour­fend Éric Piolle. Qui en rap­pelle le côté cho­quant, « l’an­nonce ayant été faite de manière bru­tale juste avant les congés d’été, sans aucune concer­ta­tion préa­lable avec les par­te­naires publics et pri­vés », fus­tige-t-il encore. Pour l’élu, c’est clair, « cette actua­lité dra­ma­tique est révé­la­trice de la stra­té­gie court-ter­miste et filia­li­sée de cer­tains grands groupes inter­na­tio­naux ».

Préserver la filière de l’éner­gie hydraulique

Éric Piolle, qui a reçu les repré­sen­tants du per­son­nel de GE Hydro ce 12 juillet der­nier pour leur assu­rer son sou­tien plein et entier, estime que cette déci­sion a été prise « au détri­ment des tra­jec­toires per­son­nelles, de la vie des sala­riés ». Mais aussi des iden­ti­tés locales et des dyna­miques à l’œuvre dans les territoires.

Suite au rachat en 2015 de la branche énergie d'Alstom, General Electric envisage de supprimer 345 emplois dans sa filiale GE Hydro à Grenoble.Suite au rachat en 2015 de la branche énergie d'Alstom, General Electric envisage de supprimer 345 emplois dans sa filiale GE Hydro à Grenoble.Siège de General Electric Renewable Energy à Grenoble. Éric Piolle, le maire de Grenoble a adressé un courrier à Emmanuel Macron afin qu'il s'implique sur le dossier de GE Hydro où 345 postes sont en jeu..© Google

Siège de General Electric Renewable Energy à Grenoble. © Google

« Ce plan bru­tal et pure­ment conjonc­tu­rel risque en effet de faire dis­pa­raître une entre­prise de pointe dans la filière de l’éner­gie hydrau­lique », pré­dit l’é­dile. Une filière qui, au contraire, doit être encou­ra­gée, déve­lop­pée et ren­for­cée « à l’aune de l’ur­gence et des défis éner­gé­tiques et envi­ron­ne­men­taux que nous devons rele­ver », explique le maire de Grenoble.

S’associant à la démarche de Christophe Ferrari, pré­sident de Grenoble-Alpes Métropole, qui a adressé un cour­rier le 6 juillet der­nier à Emmanuel Macron au sujet du plan social frap­pant les sala­riés de GE, Éric Piolle s’en remet à « l’im­pli­ca­tion per­son­nelle » du pré­sident de la République, afin de « [pou­voir] trou­ver ensemble des solu­tions en vue de pré­ser­ver les emplois de cette filière d’a­ve­nir ».

Comment ? En ren­con­trant dès que pos­sible « une délé­ga­tion de sala­riés de GE Hydro accom­pa­gnés, si besoin est, d’é­lus locaux pour étu­dier ensemble toutes les solu­tions rai­son­nables et de bon sens sur ce dos­sier », pro­pose Éric Piolle.

Joël Kermabon

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Précarité étu­diante : la « tour­née des facs » des dépu­tés Nupes a fait étape sur le cam­pus de l’Université Grenoble Alpes

REPORTAGE - Les députées de l'Isère Cyrielle Chatelain et Élisa Martin étaient de passage sur le campus de l'Université Grenoble Alpes, ce jeudi 1er décembre Lire plus

Un "plaidoyer" en faveur du RER grenoblois signé par plus de 150 acteurs du territoire isérois
Un « plai­doyer » en faveur du RER gre­no­blois signé par plus de 150 acteurs du ter­ri­toire isérois

FOCUS - Plus de 150 acteurs du territoire isérois ont signé un "plaidoyer" en faveur du projet de RER grenoblois. Un document grâce auquel les Lire plus

Transition écologique et innovations sociales: la Métropole lance sa Stratégie économique Grenoble-Alpes 2030
Transition éco­lo­gique et inno­va­tions sociales : la Métropole lance sa Stratégie éco­no­mique Grenoble-Alpes 2030

FOCUS - La Métropole de Grenoble a adopté sa "Stratégie économique Grenoble-Alpes 2030", présentée aux élus métropolitains le 18 novembre 2022, puis à l'occasion du Lire plus

Le salon Artisa doit accueillir quelque 180 exposants jusqu'au 4 décembre inclus. Il se présente comme "la plus grande galerie d'artisanat d'art de la région". DR
Grenoble : les salons Artisa et Naturissima ouvrent simul­ta­né­ment à Alpexpo

ÉVÈNEMENT - Près de trois cents exposants attendent le public à Alpexpo du mercredi 30 novembre au dimanche 4 décembre 2022, à l'occasion des salons Lire plus

Alan Confesson, président de la CCIAG et Frank Leroy, son directeur devant la centrale de chauffage Biomax sur la Presqu'île scientifique à Grenoble, mercredi 23 novembre 2022 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
« On ne peut pas se pas­ser pour le moment du char­bon et du fioul » selon le pré­sident de la Compagnie de chauf­fage de l’ag­glo­mé­ra­tion grenobloise

FOCUS - Pas très vertueux, le réseau de chauffage urbain du territoire grenoblois ? Au contraire, il n’a jamais été aussi vertueux, affirme Alan Confesson, Lire plus

Changement cli­ma­tique : la métro­pole de Grenoble dédie un fonds d’aide à l’in­ves­tis­se­ment des communes

FLASH INFO - Le conseil métropolitain vient de voter un Pacte financier et fiscal de solidarité, permettant l'aide à l'investissement des communes. Ce fonds d'aide Lire plus

Flash Info

|

03/12

12h09

|

|

02/12

9h15

|

|

02/12

8h06

|

|

01/12

18h57

|

|

01/12

17h21

|

|

30/11

12h11

|

|

30/11

9h58

|

|

30/11

0h38

|

|

29/11

17h12

|

|

29/11

12h00

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 48 : « Le chauf­fage au cœur des débats à Grenoble »

Flash info| Des « coups de pouce mobi­lité » en décembre sur Grenoble, avec gra­tuité des trans­ports en com­mun deux samedis

Société| Affaire Marie-Thérèse Bonfanti : le crâne décou­vert à La Buissière, sur les lieux indi­qués par le sus­pect du meurtre, est bien celui de la mère de famille disparue

Agenda

Je partage !