Grenoble accueille la Convention nationale de science-fiction et Fantasy 2017

sep article

FOCUS – Robots, androïdes, monstres, mais aussi elfes, gobelins et fées. Les créatures imaginaires s’invitent à la Convention nationale de science-fiction et Fantasy 2017, qui se déroule du 13 au 16 juillet sur le campus universitaire de Saint-Martin‑d’Hères. Porté, pour cette 44e édition, par l’association Les Rev’Ailleurs, ce rendez-vous annuel vise à réunir auteurs, éditeurs, fans et public autour d’une même passion : la littérature de l’imaginaire, dans toutes ses nuances et déclinaisons.

 

 

Des voyages dans l’espace et dans le temps, avec l’é­vo­lu­tion des sciences et de la tech­nique, des mondes sur­na­tu­rels et mer­veilleux ou féé­rique, où règnent la magie et l’invention… Voici les dif­fé­rentes dimen­sions que Les Rev’Ailleurs entendent faire croi­ser dans le cadre de la Convention natio­nale de science-fic­tion et Fantasy 2017.

 

La Convention Nationale de Science-fic­tion Fantasy 2017 se déroule du 13 au 16 juillet à Grenoble. © Giovanna Crippa – Place Gre’net

« Une série de ren­contres au carac­tère trans­ver­sal », selon Frédéric Fromenty, pré­sident de l’association et prin­ci­pal orga­ni­sa­teur de l’évènement. Et celui-ci d’expliquer : « En plus de la science-fic­tion stricto sensu, cette année, la Convention s’ouvre à l’imaginaire, un terme assez récent qui englobe d’autres genres lit­té­raires, dont le fan­tas­tique, le mer­veilleux, ou encore la fan­tasy. »

 

D’où le fil rouge de cette 44édi­tion consa­crée au thème « Créatures ». L’occasion inédite, pour les vieux fans ainsi que pour les nou­veaux pas­sion­nés, de (re)découvrir et ren­con­trer toutes sortes de per­son­nages ima­gi­naires : des créa­tures fan­tas­tiques telles que des elfes, des nains ou des vam­pires jusqu’aux intel­li­gences arti­fi­cielles, monstres et robots.

 

 

Un rendez-vous incontournable pour les passionnés de l’imaginaire

 

 

Depuis 1974, les ama­teurs, les auteurs et les édi­teurs de science-fic­tion se donnent ren­dez-vous dans une ville dif­fé­rente en France. Après Amiens, Avignon et Bordeaux, le lieu fixé pour la ren­contre 2017 est le cam­pus uni­ver­si­taire de Saint-Martin‑d’Hères. « Grenoble avait déjà accueilli l’évènement en 2010. D’ailleurs, c’est à cette occa­sion que Les Rev’Ailleurs ont été créées », raconte Frédéric Fromenty.

 

En effet, la tra­di­tion veut que, chaque année, un fan ou un groupe de fans se charge d’organiser la Convention natio­nale, en se char­geant de la pro­gram­ma­tion de A à Z. « Depuis presque un an, un noyau de cinq ou six membres de l’association tra­vaille de manière assi­due et régu­lière pour pré­pa­rer cette édi­tion. […] Au total, nous atten­dons envi­ron 150 par­ti­ci­pants, y com­pris les béné­voles et les inter­ve­nants. »

Nathalie Bagadey (à gauche) ren­contre ses lec­teurs lors de la Convention natio­nale de science-fic­tion Fantasy 2017. © Giovanna Crippa – Place Gre’net

Un ren­dez-vous incon­tour­nable pour une cen­taine de fans qui, venus de tous les coins de France ou même de Belgique, ne pou­vaient pas rater l’oc­ca­sion de se plon­ger dans le monde de l’imaginaire.

Avec cinq invi­tés offi­ciels, plu­sieurs stands d’ex­po­sants et un pro­gramme riche en confé­rences, jeux et pro­jec­tions, ces quatre jour­nées se déroulent dans une atmo­sphère convi­viale et de par­tage.

 

Leur ambi­tion ? Faire ren­con­trer fans et écri­vains autour d’une pas­sion com­mune. « Une Convention de science-fic­tion est avant tout une réunion où les visi­teurs et les auteurs se retrouvent en situa­tion d’égalité, face à face, à échan­ger sur leurs der­nières lec­tures et pro­duc­tions. Cela n’a rien à voir avec un « salon du livre », où les écri­vains se rendent pour vendre leurs œuvres et pour pro­po­ser leurs pro­duits » pré­cise l’auteure Nathalie Bagadey. Assise der­rière une table, elle est toute absor­bée par une conver­sa­tion avec une jeune admi­ra­trice de ses romans de voyages mêlant réa­lisme et (bien sûr) fan­tas­tique.

 

Dans cet esprit de confron­ta­tion et de parité, les fans se font aussi membres d’un jury. À chaque conven­tion, les ins­crits s’engagent en effet à récom­pen­ser du prix Rosny ainé un roman et une nou­velle de science-fic­tion publiés dans l’année. Comme quoi, par­fois, le public peut revê­tir le rôle de cri­tique lit­té­raire.

 

 

Écrivains et réalisateur : les invités officiels à la Convention

 

 

Des auteurs fran­çais, suisses et belges se sont eux aussi dépla­cés pour par­ti­ci­per à cet évè­ne­ment annuel. Parmi ceux-ci, Joëlle Wintrebert, l’invitée d’honneur à la Convention 2017. « Une figure cen­trale dans le milieu […] dont le rôle a été d’amener la sexua­lité dans la science-fic­tion fran­çaise des années quatre-vingt, un thème qui, à l’époque, était encore tabou », explique Frédéric Fromenty.

 

Frédéric Fromenty, pré­sident des Rev’Ailleurs et Joëlle Wintrebert. © Giovanna Crippa – Place Gre’net

Et celui-ci d’introduire Romain Lucazeau et François Rouiller, deux écri­vains pre­nant part à ce week-end de ren­contres : « Après avoir décou­vert que, dans leurs ouvrages, il y avait de nom­breux élé­ments com­muns, ils ont décidé de confron­ter leurs tech­niques d’écriture et de s’interroger ensemble sur la genèse d’un roman de science-fic­tion. C’est sur ce thème que porte leur confé­rence. »

 

Côté lit­té­ra­ture vam­pi­rique, la pro­ta­go­niste prin­ci­pale est Morgane Caussarieu, invi­tée à pro­mou­voir les avan­tages que la vie immor­telle offre à ses per­son­nages suceurs de sang lors d’un débat ori­gi­nal et iro­nique nommé, jus­te­ment, « Match d’Immortalité ». Enfin, le cinéma n’est pas en reste avec Alexandre Poncet, pro­duc­teur et coréa­li­sa­teur du docu­men­taire inti­tulé Complexe de Frankenstein.

 

 

Au programme, démons, quiz littéraires et bandes dessinées

 

 

En plus des confé­rences, des débats et des tables rondes, cette conven­tion offre à son public divers moments de détentes et de jeu. Au pro­gramme, deux démons­tra­tions d’escrime – orga­ni­sées par la Compagnie Excalibur – avec la mys­té­rieuse pré­sence d’un démon, ainsi que des quiz lit­té­raires dyna­miques et inter­ac­tifs por­tant sur les prin­ci­paux chefs‑d’œuvre de la lit­té­ra­ture et du cinéma de science-fic­tion.

 

La Convention natio­nale de science-fic­tion Fantasy 2017 . © Giovanna Crippa – Place Gre’net

Le dimanche, jour­née ouverte à tous. Les lec­teurs pren­dront à leur tour la parole pour pré­sen­ter leurs coups de cœur en cinq minutes, dans le cadre d’un « speed rea­ding » (lec­ture rapide).

 

S’adressant au grand public, Clément Pelissier, doc­to­rant en lit­té­ra­ture de l’Imaginaire et ancien membre de l’association Les Rev’ailleurs, dédiera l’une des confé­rences de clô­ture à la thé­ma­tique « Super pou­voir, super créa­tures ».

 

« La culture popu­laire est riche de créa­tures aux capa­ci­tés excep­tion­nelles, que ce soit des super­hé­ros ou des super-vilains.  Parmi elles, les Tortues Ninjas, La Créature du marais [Swamp Thing, série de bandes des­si­nées amé­ri­caine, ndlr], ou bien Le Lézard, un vilain des comics. […] Mon objec­tif est de mon­trer com­ment la lit­té­ra­ture popu­laire et le cinéma arrivent à mettre en scène les peurs vis­cé­rales de l’homme. »

 

Comics et bandes des­si­nées sont éga­le­ment les thèmes por­teurs des expo­si­tions mises en place pour la Convention. Au menu, zom­bies, extra­ter­restres et monstres de toute époque. Une plon­gée dans l’univers des illus­tra­teurs de Pulps, dont les des­sins sont affi­chés dans le vaste hall de l’université.

 

Placée sous le signe de l’é­clec­tisme et de la variété, cette édi­tion gre­no­bloise offre de quoi satis­faire un public de tout âge et de tous les goûts.

 

 

Giovanna Crippa, cor­res­pon­dante à Saint-Martin-d’Hères

 

 

Informations pratiques

 

La Convention natio­nale de science-fic­tion et Fantasy 2017 se déroule du 13 au 16 juillet 2017 sur le cam­pus uni­ver­si­taire de Saint-Martin‑d’Hères, dans le hall Sud du Bâtiment Stendhal.

 

Pour plus d’informations sur le pro­gramme et sur les ins­crip­tions, consul­ter le site de Rev’Ailleurs.

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
3588 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. « Frédéric Fromenty, pré­si­dente »
    PrésidentE ?

    sep article
    • PT

      21/07/2017
      15:05

      La coquille est cor­ri­gée. Merci !

      sep article