La course d’orientation nocturne Run from the dead s'est déroulée au parc de l’Ile d’amour à Meylan samedi le 24 juin. ©Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Run from the dead : les cou­reurs ont tenté d’é­chap­per aux zom­bies dans le parc de l’Île d’amour

Run from the dead : les cou­reurs ont tenté d’é­chap­per aux zom­bies dans le parc de l’Île d’amour

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

DIAPORAMA PHOTO – Zombies et sur­vi­vants ont investi le parc de l’Île d’amour à Meylan, à l’occasion d’une course d’orientation Run from the dead, samedi 24 juin. Pour cette deuxième édi­tion gre­no­bloise, les orga­ni­sa­teurs se sont ins­pi­rés de la célèbre série amé­ri­caine The Walking Dead et en par­ti­cu­lier de l’univers de Negan, un de ses per­son­nages clés. Ludique, spor­tive et immer­sive, la course a ras­sem­blé plu­sieurs cen­taines de per­sonnes cette nuit-là. Retour en images.

La course d’orientation nocturne Run from the dead s'est déroulée au parc de l’Ile d’amour à Meylan samedi le 24 juin. ©Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Un zom­bie de la course Run from the dead. © Yuliya Ruzhechka

« Mais de quoi on a peur ? C’est juste un mec maquillé ! », lance un “sur­vi­vant” à son groupe… tout en conti­nuant de jeter des regards méfiants sur les “zom­bies” pour les esqui­ver en cou­rant. En cette nuit du samedi 24 au dimanche 25 juin, le parc de l’Île d’amour à Meylan est en effet rem­pli de “morts vivants” gro­gnants et de “sur­vi­vants” coureurs.

Tous se sont donné ren­dez-vous à l’oc­ca­sion de la deuxième édi­tion gre­no­bloise de Run from the dead, course d’orientation noc­turne immer­sive et ludique.

L’univers de Walking Dead à Grenoble

Le thème de la deuxième édi­tion gre­no­bloise de la course est Le monde de Negan, celui du “grand méchant” de la série amé­ri­caine The Walking Dead. Avant d’en­trer sur le ter­rain de la course noc­turne en plein air, les par­ti­ci­pants ren­contrent… Negan, incarné par l’un des orga­ni­sa­teurs. Accompagné de Lucille, une batte de base­ball entou­rée de fils de fer bar­belé, il accueille des “sur­vi­vants” au sein de sa com­mu­nauté à une condi­tion : « être utiles au groupe ».

Pour cela, « il fau­dra coûte que coûte rejoindre le maxi­mum de balises sans se faire mordre par la horde de zom­bies ». Les par­ti­ci­pants courent dans le parc avec une carte, à la recherche de balises cachées, tout en fuyant les zom­bies qui tentent de les « mordre » (en leur arra­chant les lan­guettes rouges accro­chées à leur cein­ture qui sym­bo­lisent leurs vies].

La course d’orientation nocturne Run from the dead s'est déroulée au parc de l’Ile d’amour à Meylan samedi le 24 juin. ©Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

© Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

« Il nous font rire », com­mentent par­fois les zom­bies en regar­dant les “sur­vi­vants” cou­rir vite. « Il se prêtent vrai­ment au jeu ! » La preuve ? Au moindre bruit, les “sur­vi­vants” pointent leurs lampes de poche pour véri­fier si les zom­bies ne sont pas à l’approche.

« Vous êtes un zom­bie ? Un pho­to­graphe ? Est-ce que les pho­to­graphes zom­bies existent ? On ne sait jamais ! », me ques­tionnent quelques par­ti­ci­pants pour se ras­su­rer. Dans ce monde ter­ri­fiant, il ne faut faire confiance à per­sonne. L’immersion semble réussie !

Course ludique et… solidaire

L’objectif prin­ci­pal de la course est de « démys­ti­fier la course d’orientation ». « On vou­lait évi­ter le côté com­pé­ti­tif entre les équipes. Il n’y aura donc pas de clas­se­ments de “meilleurs” », témoigne Aymeric, cogé­rant de Nova Créations. « C’est avant tout une course ludique et non pas spor­tive. Notre idée est de trou­ver un scé­na­rio par­ti­cu­lier pour chaque évé­ne­ment et de faire vivre une aven­ture aux par­ti­ci­pants, les faire sen­tir leur propre héros. »

En plus de cela, la course joue la carte de la soli­da­rité : une par­tie des béné­fices est rever­sée à la Fondation Arsep – Vaincre la sclé­rose en plaques. Pourquoi ? « Si nos évé­ne­ments ont un impact auprès du public, nous sou­hai­tons nous ser­vir éga­le­ment de cet échos pour faire rai­son­ner une cause qui nous semble impor­tante », expliquent les orga­ni­sa­teurs sur leur site.

Retour en images sur cette course terrifiante.

[slideshow_deploy id=“144598”]

Yuliya Ruzhechka

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

YR

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le 5 km du Téléthon de Grenoble, ici en 2016, est une course solidaire organisée par l'OMS. L'intégralité des sommes récoltées sont reversées au Téléthon. © Antoine Buche
Les 5 km du Téléthon de retour au parc Paul-Mistral de Grenoble… et un flash mob géant à Voiron le 4 décembre

FIL INFO - Pour la sixième année consécutive, l’Office municipal des sports de Grenoble (OMS) organise une course solidaire de 5 km en faveur du Lire plus

Une Tour de France 2020
Le Tour de France débarque pour trois jours dans une Isère pas­sée au rouge

  FOCUS - Les coureurs du Tour de France prennent leurs quartiers en Isère ce lundi 14 septembre pour une journée de repos, avant de Lire plus

L'association Trans-Forme a remis ce mardi 18 septembre le tableau « cœurs d’écoliers » au chef du service de transplantation rénale du CHU de Grenoble.
Des “cœurs d’écoliers” remis aux patients en attente de greffes du CHU Grenoble-Alpes

FIL INFO – Le président de l’association nationale Trans-Forme a remis ce mardi 18 septembre le tableau « cœurs d’écoliers » au chef du service Lire plus

Chartreuse Terminorum 2017. © Erik Sampers
La Chartreuse Terminorum a eu une nou­velle fois rai­son des plus courageux

FIL INFO - Aucun des trente-neuf participants de la Chartreuse Terminorum n’est parvenu à terminer cette course hors-norme de 300 kilomètres et 25 000 mètres de dénivelé positif sans assistance ni Lire plus

Un concurrent de la Chartreuse Terminorum en 2017. © Erik Sampers
Benoît Laval : « Finir la Chartreuse Terminorum, ce n’est pas surhumain »

ENTRETIEN - Jeudi 31 mai, quarante coureurs s’élanceront de la Dia, une commune de Saint-Pierre-de-Chartreuse, à l’assaut de la Chartreuse Terminorum. C’est la deuxième édition de cette course Lire plus

Défi relevé pour la 2e édi­tion de la course des gar­çons de café à Grenoble !

REPORTAGE VIDÉO - Ambiance festive et bon enfant pour la deuxième édition de la Course des garçons de café qui avait lieu ce mercredi 27 Lire plus

Flash Info

|

02/07

15h57

|

|

01/07

12h07

|

|

01/07

11h33

|

|

01/07

11h04

|

|

01/07

10h14

|

|

30/06

16h28

|

|

30/06

15h43

|

|

30/06

14h25

|

|

30/06

11h19

|

|

30/06

10h44

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 36 : « Les dif­fi­cul­tés à exer­cer le métier de jour­na­liste dans cer­tains quartiers »

Culture| La Caverne, une nou­velle librai­rie indé­pen­dante qui veut faire vivre le livre à Grenoble

Abonnement| Élisa Martin, pas­sio­na­ria gre­no­bloise LFI, fait son entrée à l’Assemblée natio­nale après avoir ren­versé Émilie Chalas

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin