Philippe Langenieux-Villard Catherine Kamowski Photomontage © Placegrenet.fr

5e cir­cons­crip­tion : les par­tis reca­lés ren­voient dos à dos les fina­listes En marche et LR

5e cir­cons­crip­tion : les par­tis reca­lés ren­voient dos à dos les fina­listes En marche et LR

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – A la veille du scru­tin déci­sif, la can­di­date En Marche Catherine Kamowski et, plus encore, son chal­len­ger du parti LR Philippe Langenieux-Villard, qua­li­fiés au 2nd tour dans la 5e cir­cons­crip­tion de l’Isère, vont devoir mobi­li­ser les abs­ten­tion­nistes (48,89 % des ins­crits). Quant à récu­pé­rer les voix des per­dants reca­lés (39,59 % au total), ils peuvent faire une croix des­sus… A moins que le scru­tin soit tout bon­ne­ment annulé ? Patrice Brun, can­di­dat battu de la France insou­mise, s’ap­prête en effet à deman­der l’ou­ver­ture d’une infor­ma­tion judi­ciaire pour cause de boîtes mails pira­tées la semaine avant le 1er tour.

Législatives 2017, Catherine Kamowski, candidate LREM, et son suppléant Philippe Wargnier dans la cinquième circonscription DR

Législatives 2017, Catherine Kamowski, can­di­date LREM, dis­tri­buant des tracts à une pas­sante, et son sup­pléant Philippe Wargnier (second plan) dans la 5e cir­cons­crip­tion de l’Isère. DR

Ce dimanche 18 juin, la finale de la 5e cir­cons­crip­tion oppose la can­di­date « Macron » Catherine Kamowski, qui a obtenu 40,58 % au 1er tour, au can­di­dat Les Républicains Philippe Langenieux-Villard et ses 13,62 %.

L’avance de la pre­mière est consi­dé­rable. « Ce résul­tat est plus qu’en­cou­ra­geant », estime-t-elle modestement.

« Reste la grande incon­nue de la par­ti­ci­pa­tion au second tour », redoute la can­di­date LREM. « J’espère que les gens, au vu des résul­tats d’En Marche, vont tout de même se dépla­cer pour aller voter », ajoute-t-elle.

L’enjeu : convaincre les abstentionnistes

Mais que peut donc bien, lui, espé­rer Philippe Langenieux-Villard, dont la vic­toire relè­ve­rait d’une sacrée per­for­mance ? « Convaincre les abs­ten­tion­nistes, répond-il. Cela va être dif­fi­cile dans le cli­mat actuel », en convient-il. Désignant par là, tant la vague En Marche que les errances des par­tis tra­di­tion­nels et, sur­tout, le désa­mour des Français pour la démo­cra­tie repré­sen­ta­tive… Compter sur un report de voix ? Philippe Langenieux-Villard n’y croit pas beau­coup : « Les élec­teurs des can­di­dats per­dants sont déçus. »

Législatives 2017, Philippe Langenieux-Villard, candidat LR, dans la cinquième circonscription et son suppléant Stéphane Dupont-Ferrier DR

Législatives 2017, Philippe Langenieux-Villard (à gauche), can­di­dat LR dans la 5e cir­cons­crip­tion, et son sup­pléant Stéphane Dupont-Ferrier. DR

Catherine Kamowski n’y renonce pas, en revanche : « Mon avance semble impor­tante, mais il faut que les gens viennent voter, autant ceux qui n’ont pas voté, que ceux qui ont voté pour d’autres. J’appelle les gens à faire preuve de bon sens et à voter pour le chan­ge­ment », exhorte-t-elle.

FI et FN en faveur du vote « blanc »

Les élec­teurs déçus de la 5e cir­cons­crip­tion qui ont déposé un bul­le­tin au 1er tour, pour le PS, FI, FN, ou EEVL n’ont reçu offi­ciel­le­ment aucune consigne de vote de la part de leur can­di­dat recalé. Mais entre les lignes, à écou­ter les uns et les autres, ils sont invi­tés à ne sou­te­nir ni LR, ni En Marche.

Législatives 2017, Patrice Brun, candidat FI, dans la cinquième circonscription de l'Isère © Patricia Cerinsek - Place Gre'net

Patrice Brun, can­di­dat FI arrivé 3e au 1er tour dans la 5e cir­cons­crip­tion de l’Isère. © Patricia Cerinsek – Place Gre’net

Patrice Brun, can­di­dat FI (13,26 %) arrivé troi­sième au soir du 1er tour, a raté la pre­mière marche à quelque 200 voix près. En phase avec le mot d’ordre de la France insou­mise, il ne donne aucune consigne de vote. Mais consi­dère que « ces deux can­di­dats sont sur deux lignes dures à droite. LR ne s’op­pose évi­dem­ment pas à la casse du tra­vail que s’ap­prête à pour­suivre En Marche. » Personnellement, Patrice Brun hésite encore entre s’abs­te­nir au second tour et voter blanc. Ce qui serait « un vote utile, s’il était pris en compte ! », le can­di­dat FI plai­dant d’ailleurs pour la « recon­nais­sance du vote blanc ».

Hors de ques­tion éga­le­ment pour la can­di­date FN, Muriel Burgaz, per­dante du 1er tour avec 11,79 %, de choi­sir entre les deux can­di­dats : « En Marche et LR, c’est la même chose ! » Celle-ci appelle à « voter blanc, quand on n’a per­sonne pour repré­sen­ter ses idées ».

Dilemme insur­mon­table pour les élec­teurs du PS et des Verts ?

Quant à la can­di­date PS et ex-séna­trice Éliane Giraud, sur qui repo­saient les espoirs du Parti socia­liste de suc­cé­der à François Brottes – député sur la 5e cir­cons­crip­tion depuis quatre man­dats suc­ces­sifs –, elle invite ses élec­teurs (7,39 %) à voter « comme ils le souhaitent ». 

Éliane Giraud, can­di­date PS déchue au 1er tour des légis­la­tives 2017 dans la 5e cir­cons­crip­tion. © pla​ce​gre​net​.fr

Sachant que, de son point de vue – a for­tiori par­tagé par une très grande par­tie de ses sup­por­ters –, le choix est cor­né­lien : « Le second tour oppose deux can­di­dats de droite : Catherine Kamowski qui a tou­jours été au centre droit et qui, contrai­re­ment à ce qu’elle raconte, a tou­jours eu une oppo­si­tion de gauche dans son conseil muni­ci­pal, et Philippe Langenieux-Villard, des Républicains. »

Chez les Verts, « le sou­tien pour Langenieux-Villard est impos­sible », mais celui pour En Marche guère plus évident… Gaël Roustan, can­di­dat EELV battu avec 7,15 % des suf­frages expri­més, déclare : « Je ne donne pas de consigne de vote, mais je n’ai pas entendu la can­di­date En marche affir­mer qu’elle allait empê­cher la casse du tra­vail, ni affir­mer son sou­tien à Nicolas Hulot ! »

Séverine Cattiaux 

LE CANDIDAT FI PORTE PLAINTE POUR PIRATAGE DE BOÎTES MAIL

Les comptes mails du can­di­dat de la France insou­mise sur la 5ecir­cons­crip­tion ont été pira­tés une semaine avant le 1er tour des légis­la­tives 2017. Un han­di­cap qui a, sans doute, pesé lourd dans la défaite du can­di­dat, à 190 voix près du podium.

Ordinateur Hacké Creative Commons CC0

Ordinateur Hacké Creative Commons CC0

« Nos boîtes mails se géraient sans nous !… Nous ten­tions de nous réap­pro­prier nos comptes, mais les para­mètres étaient de nou­veau chan­gés en l’es­pace d’une minute », témoigne Patrice Brun. « On ne peut pas savoir ce que sont deve­nues nos don­nées pen­dant ce temps-là. Par ailleurs, nous n’a­vons pas pu répondre en temps et en heure à des demandes, notam­ment d’as­so­cia­tions qui nous deman­daient de nous posi­tion­ner ! », déclare-t-il.

Le can­di­dat FI a voulu por­ter plainte mais celle-ci a été refu­sée au motif qu” « il n’y a eu per­sonne de lésé ». Le pré­ju­dice est pour­tant évident du point de vue du can­di­dat de la France insou­mise : sa dis­qua­li­fi­ca­tion pour le second tour, à 190 voix près. Patrice Brun ne va pas en res­ter là et s’ap­prête à deman­der l’ou­ver­ture d’une « infor­ma­tion judi­ciaire ». A suivre…

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La Métropole de Grenoble interpelle le ministre de l'Economie Bruno Le Maire après le rachat par Doctegestio de la clinique mutualiste.
Clinique mutua­liste de Grenoble : le Parti socia­liste inter­pelle Olivier Véran

  FLASH INFO - Dans une lettre ouverte, la section grenobloise du parti socialiste interpelle le ministre de la Santé sur le dossier de la Lire plus

Les candidats de l'alternative avec Najat Vallaud-Belkacem se dévoilent
L’alternative avec Najat Vallaud-Belkacem pré­sente ses can­di­dats aux Régionales en Isère… et écarte l’un d’eux

  FOCUS - La liste L'alternative avec Najat Vallaud-Belkacem a dévoilé, jeudi 20 mai, les 34 noms de ses candidats en Isère pour les élections Lire plus

Des mili­tants Insoumis refusent de voir leurs noms figu­rer aux côtés du PS dans le Printemps isérois

  FLASH INFO — Le Printemps isérois sera-t-il orageux? Après avoir sévèrement critiqué l'union des gauches face au président sortant du Département de l'Isère, Stéphane Lire plus

COUV Sidney Rebboah © Allevard Coeur De Belledonne
Sidney Rebboah devient maire d’Allevard avec 37,52 %

  [caption id="attachment_302171" align="alignright" width="380"] COUV Sidney Rebboah © Allevard Coeur De Belledonne[/caption] FLASH INFO - Sidney Rebboah, de la liste Allevard Cœur de Belledonne Lire plus

Les partis de gauche de la Métropole appelle le PS à « sortir de l'ambiguité » vis-à-vis de LREM
Les par­tis de gauche de la Métropole appellent le PS à « sor­tir de l’ambiguïté » vis-à-vis de LREM

  FIL INFO – PCF, EELV, France insoumise, Ensemble et Génération.s s'unissent pour signer un communiqué appelant le Parti socialiste à « sortir de l’ambiguïté Lire plus

plan social chez Siemens
Allevard : qui suc­cé­dera à Philippe Langenieux-Villard ?

  FOCUS - A Allevard, les électeurs devront faire leur choix entre trois nouvelles têtes de liste ce dimanche à l'occasion des municipales. Martine Kohly, Lire plus

Flash Info

|

13/08

8h35

|

|

13/08

1h08

|

|

12/08

20h21

|

|

12/08

17h28

|

|

12/08

13h07

|

|

11/08

17h55

|

|

11/08

16h56

|

|

11/08

16h19

|

|

11/08

15h45

|

|

11/08

11h00

|

Les plus lus

Environnement| L’incendie dans le sec­teur Voreppe – La Buisse devient cri­tique avec l’ou­ver­ture d’un front de flammes atti­sées par le vent

Environnement| Canicule : le dépar­te­ment de l’Isère passe en alerte jaune à comp­ter du samedi 6 août 2022

Environnement| Un incen­die dû à la foudre ravage une ving­taine d’hec­tares de végé­ta­tion assé­chée à La Buisse près de Voreppe

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin