Taha Bouhafs, candidat de la France Insoumise sur la deuxième circonscription de l'Isère, va porter plainte contre un militant de La République en marche. © Laurent Genin

2e circonscription : le candidat insoumis Taha Bouhafs va porter plainte contre un militant d’En marche

2e circonscription : le candidat insoumis Taha Bouhafs va porter plainte contre un militant d’En marche

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Le candidat de la France insoumise sur la deuxième circonscription de l’Isère, Taha Bouhafs, aurait été agressé physiquement par un militant du parti d’Emmanuel Macron, lors d’un “thé de l’amitié” organisé par La République en marche à Échirolles samedi 3 juin dans la soirée. Ce que dément Jean-Charles Colas-Roy, le candidat de la République en marche. Taha Bouhafs va porter plainte.

 

 

 

Taha Bouhafs, candidat de la France Insoumise sur la deuxième circonscription de l'Isère, va porter plainte contre un militant de La République en marche. © Laurent Genin

Taha Bouhafs, can­di­dat de la France insou­mise sur la deuxième cir­cons­crip­tion de l’Isère, va por­ter plainte contre un mili­tant de La République en marche. © Laurent Genin

Je dénonce et regrette l’a­gres­sion phy­sique et les menaces dont j’ai été vic­time de la part d’un mili­tant d’En Marche après avoir exprimé mon désac­cord avec le pro­jet d’Emmanuel Macron ce soir [samedi 3 juin, ndlr] sur une place de la ville d’Échirolles, lors d’un évé­ne­ment du can­di­dat, Jean-Charles Colas-Roy étant lui même pré­sent et a assisté à l’in­ci­dent”, a écrit sur son compte Facebook Taha Bouhafs.

 

Ce dimanche après-midi, l’é­quipe de cam­pagne du can­di­dat de la France insou­mise a, de son côté, publié un com­mu­ni­qué de presse à ce sujet. « Après s’être entre­tenu avec le can­di­dat En Marche Jean-Charles Colas-Roy sur son désac­cord avec le pro­jet poli­tique d’Emmanuel Macron lors d’un évé­ne­ment public orga­nisé par ce der­nier sur la place Beaumarchais, un mili­tant s’est rué sur Taha Bouhafs pour le secouer et le pous­ser vio­lem­ment. Ce der­nier a réci­divé plu­sieurs fois, sans qu’aucune per­sonne pré­sente ne s’interpose phy­si­que­ment. Le mili­tant en ques­tion a éga­le­ment menacé de vio­lences et de repré­sailles le can­di­dat insou­mis », est-il écrit.

 

 

Colas-Roy : « Un incident que Bouhafs est venu créer lui-même pour se faire de la pub »

 

 

Jean-Charles Colas-Roy, candidat La République en marche dans la deuxième circonscription. © DR

Jean-Charles Colas-Roy, can­di­dat La République en marche dans la deuxième cir­cons­crip­tion de l’Isère. © DR

Jean-Charles Colas-Roy, que nous avons contacté avant la paru­tion du com­mu­ni­qué, réfute le fait que Taha Bouhafs ait été agressé par le mili­tant. « Il lui a demandé de par­tir. Peut-être qu’ils se sont pris par le bras… Il lui a dit : Pourquoi tu es là ? Pourquoi tu dis des choses par der­rière ? [Taha Bouhafs aurait notam­ment dit ou repris cette phrase : “Macron, c’est une banane”, ndlr]. Il n’y a pas eu d’a­gres­sion comme il le dit. »

 

Pour le can­di­dat de La République en marche, son concur­rent de la France insou­mise cherche « à faire le buzz » alors qu”« il n’y a rien ». « Ma réac­tion est de ne pas réagir à cette pro­vo­ca­tion. C’est un inci­dent qu’il est venu créer lui-même pour se faire de la pub et pour, der­rière, venir gon­fler quelque chose qui n’existe pas. Je ne com­prends pas pour­quoi il a fait ça. »

 

Autre son de cloche bien sûr du côté de la France insou­mise qui sou­tient son can­di­dat : « Bien que cer­tains mili­tants, ainsi que le can­di­dat EM et sa sup­pléante, témoins de la scène, ont demandé ora­le­ment à l’individu de “se cal­mer”, d’autres mili­tants ont main­tenu un com­por­te­ment agres­sif et insul­tant et per­sonne n’a empê­ché les autres “bous­cu­lades”», est-il ainsi indiqué.

 

« Je ne peux pas nier que les gens lui aient demandé ce qu’il fai­sait là. Le ton est monté un petit peu, c’est sûr, mais ce n’est pas une agres­sion », réaf­firme Colas-Roy. Quoi qu’il en soit, Taha Bouhafs va por­ter plainte et sou­haite que « Jean-Charles Colas-Roy se déso­li­da­rise publi­que­ment de l’auteur de ces actes ».

 

 

LG

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laurent Genin

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCaptcha et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Mois décolonial: face à la polémique qui perdure, les organisateurs dénoncent des "attaques réactionnaires graves"
Mois décolonial : face à la polémique qui perdure, les organisateurs dénoncent des « attaques réactionnaires graves »

  FOCUS - Les réactions se succèdent au sujet du Mois décolonial de Grenoble. Ceci malgré le désengagement marqué de la Ville de Grenoble, de Lire plus

Mois décolonial: face à la polémique qui perdure, les organisateurs dénoncent des "attaques réactionnaires graves"
Première édition du « Mois décolonial » à Grenoble : un rendez-vous hautement politique… et polémique ?

  FOCUS - Quatre associations s'unissent pour organiser Le Mois décolonial à Grenoble. Une série de rendez-vous prévus durant le mois de juin, pour porter Lire plus

Portrait interactif Éric Piolle © Anissa Duport-Levanti
Éric Piolle, le favori assiégé à Grenoble

  PORTRAIT INTERACTIF - Le maire sortant Éric Piolle est grand favori de cette élection avec 36 % d’intentions de vote selon un sondage Ipsos – Lire plus

Olivier Noblecourt : le socialiste décomplexé qui veut reconquérir Grenoble

  PORTRAIT INTERACTIF – Olivier Noblecourt se présente aux élections municipales à Grenoble pour la première fois. Pourtant, il est de toutes les campagnes depuis Lire plus

L'équipe sortante de Pierre Verri a été renouvelée aux deux tiers. © Gières en transition
Municipales : Pierre Verri en lice pour sa réélection à Gières afin de finaliser ses projets

  FOCUS – Le maire sortant de Gières défend son bilan et oriente son projet autour de trois axes principaux : la citoyenneté, la solidarité et Lire plus

Sylvain Stamboulian (à gauche) et son colistier Timothée Jaussoin, présente la candidature de Gières Avenir Village Citoyen pour les municipales 2020. © Anissa Duport-Levanti
Municipales : la liste sans étiquette Gières Avenir Village citoyen veut créer la surprise

  FIL INFO – Gières Avenir Village citoyen veut réimpliquer les Giérois dans les décisions municipales. Liste sans étiquette qui se revendique sans affiliation politique, Lire plus

Flash Info

|

27/01

15h53

|

|

26/01

12h09

|

|

26/01

0h05

|

|

25/01

18h00

|

|

25/01

16h54

|

|

25/01

11h45

|

|

24/01

19h00

|

|

24/01

14h56

|

|

24/01

12h09

|

|

23/01

23h39

|

Les plus lus

Chloé LE BRET

Politique| Grenoble : Chloé Le Bret, conseillère municipale à l’égalité des droits, démissionne suite à « une rupture de confiance »

Éric Piolle présentait ses voeux à la presse ce 13 janvier 2022. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Abonnement| Éric Piolle envisage un stationnement plus cher pour les SUV et de la vidéo-verbalisation en centre-ville

Action de désobéissance civile de femmes en burkini à la piscine des Dauphine de Grenoble, vendredi 17 mai DR

Abonnement| Pétition pro-burqini : la majorité d’Eric Piolle refuse de s’engager… après un processus de médiation

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin