2e circonscription : le candidat insoumis Taha Bouhafs va porter plainte contre un militant d’En marche

sep article

Notre indépendance c

EN BREF – Le candidat de la France insoumise sur la deuxième circonscription de l’Isère, Taha Bouhafs, aurait été agressé physiquement par un militant du parti d’Emmanuel Macron, lors d’un “thé de l’amitié” organisé par La République en marche à Échirolles samedi 3 juin dans la soirée. Ce que dément Jean-Charles Colas-Roy, le candidat de la République en marche. Taha Bouhafs va porter plainte.

 

 

 

Taha Bouhafs, candidat de la France Insoumise sur la deuxième circonscription de l'Isère, va porter plainte contre un militant de La République en marche. © Laurent Genin

Taha Bouhafs, can­di­dat de la France insou­mise sur la deuxième cir­cons­crip­tion de l’Isère, va por­ter plainte contre un mili­tant de La République en marche. © Laurent Genin

Je dénonce et regrette l’a­gres­sion phy­sique et les menaces dont j’ai été vic­time de la part d’un mili­tant d’En Marche après avoir exprimé mon désac­cord avec le pro­jet d’Emmanuel Macron ce soir [samedi 3 juin, ndlr] sur une place de la ville d’Échirolles, lors d’un évé­ne­ment du can­di­dat, Jean-Charles Colas-Roy étant lui même pré­sent et a assisté à l’in­ci­dent”, a écrit sur son compte Facebook Taha Bouhafs.

 

Ce dimanche après-midi, l’é­quipe de cam­pagne du can­di­dat de la France insou­mise a, de son côté, publié un com­mu­ni­qué de presse à ce sujet. « Après s’être entre­tenu avec le can­di­dat En Marche Jean-Charles Colas-Roy sur son désac­cord avec le pro­jet poli­tique d’Emmanuel Macron lors d’un évé­ne­ment public orga­nisé par ce der­nier sur la place Beaumarchais, un mili­tant s’est rué sur Taha Bouhafs pour le secouer et le pous­ser vio­lem­ment. Ce der­nier a réci­divé plu­sieurs fois, sans qu’aucune per­sonne pré­sente ne s’interpose phy­si­que­ment. Le mili­tant en ques­tion a éga­le­ment menacé de vio­lences et de repré­sailles le can­di­dat insou­mis », est-il écrit.

 

 

Colas-Roy : « Un incident que Bouhafs est venu créer lui-même pour se faire de la pub »

 

 

Jean-Charles Colas-Roy, candidat La République en marche dans la deuxième circonscription. © DR

Jean-Charles Colas-Roy, can­di­dat La République en marche dans la deuxième cir­cons­crip­tion de l’Isère. © DR

Jean-Charles Colas-Roy, que nous avons contacté avant la paru­tion du com­mu­ni­qué, réfute le fait que Taha Bouhafs ait été agressé par le mili­tant. « Il lui a demandé de par­tir. Peut-être qu’ils se sont pris par le bras… Il lui a dit : Pourquoi tu es là ? Pourquoi tu dis des choses par der­rière ? [Taha Bouhafs aurait notam­ment dit ou repris cette phrase : “Macron, c’est une banane”, ndlr]. Il n’y a pas eu d’a­gres­sion comme il le dit. »

 

Pour le can­di­dat de La République en marche, son concur­rent de la France insou­mise cherche « à faire le buzz » alors qu”« il n’y a rien ». « Ma réac­tion est de ne pas réagir à cette pro­vo­ca­tion. C’est un inci­dent qu’il est venu créer lui-même pour se faire de la pub et pour, der­rière, venir gon­fler quelque chose qui n’existe pas. Je ne com­prends pas pour­quoi il a fait ça. »

 

Autre son de cloche bien sûr du côté de la France insou­mise qui sou­tient son can­di­dat : « Bien que cer­tains mili­tants, ainsi que le can­di­dat EM et sa sup­pléante, témoins de la scène, ont demandé ora­le­ment à l’individu de “se cal­mer”, d’autres mili­tants ont main­tenu un com­por­te­ment agres­sif et insul­tant et per­sonne n’a empê­ché les autres “bous­cu­lades”», est-il ainsi indi­qué.

 

« Je ne peux pas nier que les gens lui aient demandé ce qu’il fai­sait là. Le ton est monté un petit peu, c’est sûr, mais ce n’est pas une agres­sion », réaf­firme Colas-Roy. Quoi qu’il en soit, Taha Bouhafs va por­ter plainte et sou­haite que « Jean-Charles Colas-Roy se déso­li­da­rise publi­que­ment de l’auteur de ces actes ».

 

 

LG

 

commentez lire les commentaires
12010 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Le niveau cette cam­pagne légis­la­tive est atter­rant.
    Des can­di­dats et des mili­tants qui visi­ble­ment ont mal pro­fité de la bonne édu­ca­tion qu’on tenté de leur don­ner leur parents.

    Et les pro­grammes, le pays, notre société dans tout ça ?
    Bah, on s’en fout, on pré­fère se taper des­sus à coup de pelle et de seau dans le bac à sable.

    sep article