Joie des footballeurs grenoblois du GF 38 après leur victoire face au Puy (1-0) le 13 mai 2017. Un succès qui les propulse en National, le 3e division française. Photo Chloé Ponset

Cette fois-ci, c’est fait, le GF38 monte en National !

Cette fois-ci, c’est fait, le GF38 monte en National !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

DIAPORAMA – Après quatre échecs, les footballeurs grenoblois ont rempli leur objectif : accéder en National, la 3e Division. Grâce à sa victoire sur son dauphin Le Puy (1−0), le GF38 a pu faire la fête avec ses supporters samedi soir au stade des Alpes. L’enceinte iséroise a d’ailleurs battu son record d’affluence pour un match de CFA, la 4e Division.

 

 

 

La cin­quième ten­ta­tive fut la bonne pour le GF38. Il jouera en National, la 3e Division, la sai­son pro­chaine. En 2011, le club gre­no­blois dépo­sait son bilan. Il était contraint de repar­tir en CFA 2, au cin­quième éche­lon fran­çais. Après une pre­mière sai­son, en 2011 – 2012, cou­ron­née d’une mon­tée en CFA, la 4e Division, les foot­bal­leurs gre­no­blois res­taient depuis blo­qués à ce niveau. Troisièmes en 2013, troi­sièmes en 2014, deuxièmes en 2015, deuxièmes en 2016.

 

Les Grenoblois ont fait parler leur maîtrise technique face au Puy. © Chloé Ponset - Place Gre'net

Les Grenoblois ont fait par­ler leur maî­trise tech­nique face au Puy. © Chloé Ponset – Place Gre’net

 

Au niveau de la régu­la­rité, Grenoble aurait peut-être mérité d’accéder en National plus tôt. Mais cela ne fonc­tionne pas comme ça… Il faut ter­mi­ner pre­mier de sa poule pour mon­ter à l’étage supé­rieur. Et cette sai­son, le GF38 s’était placé dans d’excellentes condi­tions pour ne pas connaître un nou­vel échec. Depuis sa défaite le 18 novembre 2016 à Andrézieux-Bouthéon, dans la Loire, il n’avait plus perdu une seule rencontre.

 

 

 

10 518 spectateurs au stade des Alpes pour un match de 4e Division !

 

 

Avant de rece­voir Le Puy, le lea­der gre­no­blois res­tait sur 13 vic­toires, dont neuf consé­cu­tives, et trois matches nuls. Et comp­tait six points d’avance sur son dau­phin auver­gnat à deux jour­nées de la fin de la sai­son. Un résul­tat nul, un point, lui était donc suf­fi­sant pour com­pos­ter son ticket pour le National dès samedi soir. Les sup­por­ters gre­no­blois avaient coché cette date du 13 mai sur leur agenda pour venir fêter cette pro­bable acces­sion avec leurs joueurs. 10 518 spec­ta­teurs avaient garni les tra­vées du stade des Alpes. Le record du club en CFA a volé en éclats. Le pré­cé­dent datait du 11 mai 2013 face à Strasbourg : 7 600.

 

Les supporters du GF38 ont joué le rôle du 12e homme pour encourager leur équipe pendant toute la partie. © Chloé Ponset - Place Gre'net

Les sup­por­ters du GF38 ont joué le rôle du 12e homme pour encou­ra­ger leur équipe pen­dant toute la par­tie. © Chloé Ponset – Place Gre’net

Les sup­por­ters gre­no­blois, les Red Kaos, don­naient d’ailleurs le ton du match avec une ban­de­role au mes­sage clair : “Nous avons toutes les armes pour mon­ter ce soir [samedi, ndlr]. Faites-nous triom­pher.” Et des chants nour­ris. Mais Le Puy comp­tait gâcher la fête. Et se don­ner ainsi encore un petit espoir de coif­fer le GF38 au poteau lors de la der­nière journée.

 

 

Les Auvergnats se pro­cu­raient d’ailleurs un pre­mier cor­ner dès la pre­mière minute. Assez vite, les Grenoblois réus­sis­saient à prendre le des­sus, avec deux occa­sions coup sur coup dans les 7 pre­mières minutes par leur avant-centre Edwin Maanane. Ce der­nier ratait notam­ment un duel face au gar­dien ponot bien sorti de son but. L’occupation du ter­rain et la maî­trise du bal­lon étaient du côté du GF38.

 

 

 

Sotoca, buteur samedi soir

 

 

Avec des tacles enga­gés des visi­teurs, cela tour­nait à l’orage, comme le temps, avant la demi-heure de jeu. Sur un coup franc vite joué sur l’aile gauche, le numéro 10 Gherardi se jouait de la défense auver­gnate pour ser­vir par­fai­te­ment Florian Sotoca. D’un plat du pied, le numéro 7 gre­no­blois ouvrait le score. Et fai­sait cha­vi­rer de bon­heur le stade des Alpes (1−0, 33e).

 

Passe en profondeur du défenseur Maxime Spano qui cherche ses attaquants. © Chloé Ponset - Place Gre'net

Passe en pro­fon­deur du défen­seur Maxime Spano qui cherche ses atta­quants. © Chloé Ponset – Place Gre’net

 

La fin de mi-temps était mar­quée par de longs bal­lons, des arrêts de jeu et l’apparition de la pluie. Le spea­ker était aussi obligé d’intervenir deux fois au micro pour deman­der à une petite frange du public d’arrêter de jeter des pro­jec­tiles sur le terrain.

 

Grenoble n’était plus qu’à 45 minutes d’une grande joie et de la déli­vrance après une si longue attente. Il ne fal­lait pas bête­ment gâcher la fête. Elle le fut pour­tant un peu avant l’heure de jeu. Sur un tacle à retar­de­ment, le numéro 9 ponot, Do Pilar Patrao, blessa sérieu­se­ment Gherardi, sans doute à la che­ville, contraint de sor­tir sur une civière. On appren­drait plus tard qu’il avait été conduit à l’hô­pi­tal. L’Auvergnat écopa quant à lui logi­que­ment d’un car­ton rouge.

 

 

 

Le Puy termine la rencontre à 9 contre 11

 

 

À 11 contre 10, le GF38 a ensuite tran­quille­ment géré son avan­tage. Et laissé même un peu le bal­lon au Puy qui ne se mon­trait pas dan­ge­reux. Les Ponots ont com­plè­te­ment cra­qué à une dizaine de minutes de la fin. Pour un nou­veau tacle dan­ge­reux, Tack, entré en jeu quelques ins­tants plus tôt, a alors été expulsé.

 

 

Les larmes de joie du défenseur Selim Bengriba après la victoire et la montée de Grenoble. © Chloé Ponset - Place Gre'net

Les larmes de joie du défen­seur Selim Bengriba après la vic­toire et la mon­tée de Grenoble. © Chloé Ponset – Place Gre’net

Grenoble a ter­miné le match à 11 contre 9. Tout en maî­trise, il a man­qué de peu d’aggraver le score. On en est resté à ce score de 1 – 0, qui suf­fit ample­ment au bon­heur des Grenoblois.

 

Comme un sym­bole, le soleil a fait son retour dans les der­nières minutes. Pour accom­pa­gner la mon­tée du GF38.

 

« Je pense que c’est une libé­ra­tion pour la ville, oui. Quand j’ai vu Selim [Bengriba, son coéqui­pier] pleu­rer, ça m’a tou­ché », a confié Edwin Maanane. « Moi, c’est ma pre­mière année à Grenoble. Je ne pen­sais pas que c’é­tait aussi fort [au niveau des émo­tions, ndlr]. Au final, nous sommes tous gre­no­blois, au fond. »

 

 

 

Edwin Maanane, attaquant du GF38 : « C’est magique ! »

 

 

Après cinq longues années d’at­tente en CFA, c’est enfin la déli­vrance. « C’est magique. Il faut des mots forts, il n’y en a même pas. C’est incroyable, je suis super content ! », s’est exclamé le meilleur buteur gre­no­blois cette saison.

 

Grenoble a souvent porté le danger dans la surface de réparation du Puy. © Chloé Ponset - Place Gre'net

Grenoble a sou­vent porté le dan­ger dans la sur­face de répa­ra­tion du Puy. © Chloé Ponset – Place Gre’net

« Je suis très fier d’être pré­sident de ce club. Félicitations à tous ! », a de son côté assuré Stéphane Rosnoblet en s’a­dres­sant aux joueurs et aux supporters.

 

Pour sa pre­mière sai­son à Grenoble, l’entraîneur Olivier Guégan a réussi là où ses pré­dé­ces­seurs, Olivier Saragaglia et Jean-Louis Garcia, avaient échoué : rame­ner le club au troi­sième niveau hexagonal.

 

« Cela prouve que des choses ont été mises en place, que les joueurs ont adhéré, mais pas que les joueurs. Ce soir [samedi], nous voyons que le public est venu nom­breux. Il a poussé son équipe même dans les moments un peu plus durs. Je pense qu’il se retrouve en l’é­quipe », s’est pour sa part féli­cité Olivier Guégan. « Ce dont je suis le plus fier c’est d’a­voir amené plus de 10 000 per­sonnes à un niveau de CFA. C’est du jamais vu ! Il y a beau­coup de signaux posi­tifs. Il va fal­loir les main­te­nir pour ambi­tion­ner d’autres choses très rapi­de­ment. »

 

Les supporters grenoblois ont été autorisés quelques minutes après la fin du match à pénétrer sur la pelouse du stade des Alpes pour fêter la montée avec les joueurs. © Chloé Ponset - Place Gre'net

Les sup­por­ters gre­no­blois ont été auto­ri­sés quelques minutes après la fin du match à péné­trer sur la pelouse du stade des Alpes pour fêter la mon­tée avec les joueurs. © Chloé Ponset – Place Gre’net

 

 

Olivier Guégan, entraîneur : « Créer notre histoire et avancer en ayant des ambitions très rapidement »

 

 

D’abord, les joueurs gre­no­blois vont savou­rer cette mon­tée. Il leur reste ensuite un der­nier match sans enjeu, le 20 mai, à Chasselay (18 heures). Ensuite, ils pro­fi­te­ront de quelques semaines de vacances. Avant d’attaquer leur pré­pa­ra­tion d’a­vant saison.

 

Le GF38 a peut-être fran­chi l’obstacle le plus dif­fi­cile dans son par­cours pour retrou­ver un jour le plus haut niveau. Marseille-Consolat et Lyon-Duchère, en National, qui évo­luaient avec le GF38 en CFA, res­pec­ti­ve­ment en 2013 – 2014 et en 2015 – 2016, sont en course pour accé­der en Ligue 2, la 2e Division, en fin de saison.

 

Mieux encore, Strasbourg, qui était à la lutte avec Grenoble en CFA en 2012 – 2013, est en passe de retrou­ver la Ligue 1, l’élite du foot­ball fran­çais, la sai­son pro­chaine. « S’il y a un exemple à suivre, c’est celui-là. Strasbourg avance vite, se struc­ture et avait déjà un bagage cer­tain. Maintenant, nous allons créer notre his­toire et avan­cer en ayant des ambi­tions très rapi­de­ment », estime Olivier Guégan. Compte tenu de ces exemples récents et du poten­tiel gre­no­blois, voir le GF38 jouer les pre­miers rôles en National la sai­son pro­chaine ne serait pas surprenant.

 

 

Laurent Genin

 

 

 

Retour en image sur ce moment his­to­rique pour le club.

 

 

 

Photos : Chloé Ponset

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laurent Genin

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Conférence de presse premier bilan Coupe du monde féminine - stade des Alpes 4 juillet 2019. © Laurent Genin
Taux de remplissage du stade des Alpes et des hôtels, image… la métropole grenobloise a tiré profit de la Coupe du monde

  FOCUS - Élus métropolitains et professionnels de l’hôtellerie et du commerce viennent de dresser un premier bilan très positif de l’accueil de la Coupe Lire plus

Match de Coupe du monde Brésil-Jamaique (3-0) au stade des Alpes le 9 juin 2019. © Laurent Genin
Le match Brésil-Jamaïque a bien lancé la Coupe du monde féminine de football à Grenoble

EN BREF - Dans un stade des Alpes à guichets fermés, la rencontre entre le Brésil et la Jamaïque, premier match de la Coupe du Lire plus

Le Stade des Alpes, théâtre de la Coupe du Monde féminine de football en juin 2019
Le Stade des Alpes cherche son avenir : régie métropolitaine ou cogestion par le FCG et le GF38 ?

  FOCUS - Confiée en 2012 au groupe Carilis et à sa société Sogestal, la gestion du Stade des Alpes va changer le 31 octobre Lire plus

Stade des Alpes. © Archive Eléonore Bayrou
Le GF38 et le FCG vont cogérer le stade des Alpes, une première en France

  FOCUS - À partir du 1er novembre, la Métropole confiera la gestion et le développement du stade des Alpes au Grenoble Foot 38 et au FC Grenoble Lire plus

Flash Info

|

23/06

11h06

|

|

23/06

7h33

|

|

22/06

22h54

|

|

22/06

21h39

|

|

22/06

14h36

|

|

21/06

17h04

|

|

21/06

13h01

|

|

21/06

10h31

|

Ville de Grenoble - Anneau de vitesse

Les plus lus

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d'oiseaux

Environnement| La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d’oiseaux

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin