Les joueuses du FCG-Amazones, en bleu, lors d'un match de championnat face à Lyon au stade Lesdiguières de Grenoble en avril 2016. © Laurent Genin

Les Amazones du FCG futures cham­pionnes de France ?

Les Amazones du FCG futures cham­pionnes de France ?

FOCUS – Les Amazones, les joueuses de rugby de Grenoble-Sassenage, dis­putent dimanche (15 heures) à Béziers la finale de Deuxième divi­sion face à Bayonne. Enjeu pour les Iséroises : un pre­mier titre natio­nal et une mon­tée dans l’élite du rugby fémi­nin en cas de succès.

Samedi 29 et dimanche 30 avril, Grenoble et Bayonne s’affrontent lors de deux matches de rugby aux enjeux bien dif­fé­rents. Le duel de samedi au Pays basque entre Bayonnais et Grenoblois, d’ores et déjà relé­gués en Pro D2, ne bou­le­ver­sera pas la face du Top 14. Il s’agira sim­ple­ment pour le FC Grenoble, 13e, de gar­der un peu de marge sur l’Aviron bayon­nais, der­nier. Par contre, la confron­ta­tion dimanche entre le FCG-Amazones et l’AS Bayonne, chez les fémi­nines, revê­tira une tout autre importance.

Margaux Donzel, capi­taine de l’é­quipe : « Ce serait un rêve de gosse »

À Béziers, c’est un titre de cham­pion de France Élite 2 Armelle-Auclair, la Deuxième divi­sion, qui est en jeu. « Si nous l’emportons, ce serait un rêve de gosse qui se réa­li­se­rait », témoigne Margaux Donzel, 28 ans, capi­taine des Amazones.

Margaux Donzel, pilier gauche, ici en avril 2016, pourrait décrocher dimanche son premier titre avec les Amazones. © Laurent Genin

Margaux Donzel, pilier gauche, ici en avril 2016, pour­rait décro­cher dimanche son pre­mier titre avec les Amazones. © Laurent Genin

« Je pour­rais dire : « dans ma vie, j’ai pu sou­le­ver un bout de bois » [le Bouclier pour l’é­quipe vic­to­rieuse, ndlr]. C’est la récom­pense de tous les efforts four­nis, pas que dans une sai­son. J’ai com­mencé, j’avais 14 – 15 ans. J’ai fait toute ma car­rière rugby ici. Enfin, pou­voir sou­le­ver ce bou­clier, ce serait beau­coup d’émotions. »

« Cela fait neuf mois que cette sai­son a com­mencé. Quoi qu’il arrive, ça se ter­mine dimanche », résume l’entraîneur prin­ci­pal Emmanuel Pellorce. « Cette finale, c’est la concré­ti­sa­tion de ce que les filles, le staff avec elles et le club ont pu mettre en œuvre. C’est un ensemble qui a fonc­tionné. »

Le déclic : l’obs­tacle du quart de finale enfin fran­chi cette année

Pour arri­ver à cette finale, les joueuses du FCG-Amazones ont réa­lisé un par­cours remar­quable. Elles sont invain­cues cette sai­son. En phases qua­li­fi­ca­tives, elles ont rem­porté 13 matches sur 14, ne concé­dant qu’un résul­tat nul à La Valette-du-Var (20−20), mi-janvier.

Jo McCarthy, entraîneur du FCG-Amazones avec Emmanuel Pellorce, à droite, lors d'un exercice avec une partie des avants grenobloises. © Laurent Genin

Jo McCarthy, co-entraî­neure du FCG-Amazones, à droite, lors d’un exer­cice avec une par­tie des avants gre­no­bloises. © Laurent Genin

« Cela a per­mis de “reboos­ter” un peu tout le monde. Au final, ce n’est pas une défaite. Il y a quelques années, ce match, nous l’aurions perdu », estime Margaux Donzel. « Dans un sens, cela nous a remis les pieds sur terre et fait com­prendre que, même dans des matches dif­fi­ciles, nous ne per­dions pas. Cela a aidé à ce que le groupe soit vrai­ment solide. »

Ensuite, et sur­tout, les Iséroises ont su pas­ser l’obstacle du quart de finale. Depuis deux sai­sons, elles échouaient à ce stade de la com­pé­ti­tion. « Nous avons eu beau­coup de pres­sion contre Tarbes en quart. C’est pour cela, je pense, que nous n’avons pas fait un gros score (20−13) », juge la pilier gauche du FCG-Amazones. Cette vic­toire a entraîné un petit déclic psychologique.

En demi-finale, contre les Béarnaises de Lons, les Grenobloises ont réa­lisé « un match réfé­rence », selon Emmanuel Pellorce. Hormis les trois pre­mières minutes, elles ont su domi­ner leur adver­saire pour leur infli­ger au final un cin­glant 33 – 12.

Emmanuel Pellorce, entraî­neur : « Bayonne, c’est l’ogre »

Emmanuel Pellorce, entraîneur du FCG-Amazones, revient au cours d'une séance vidéo avec les joueuses sur la victoire en demi-finale face à Lons. © Laurent Genin

Emmanuel Pellorce, entraî­neur du FCG-Amazones, revient vidéo à l’ap­pui sur la vic­toire en demi-finale face à Lons. © Laurent Genin

Pour autant, pas ques­tion de fan­fa­ron­ner. « Nous avons fait un match plu­tôt abouti contre Lons. C’est de bon augure pour la suite. Forcément, nous savons que Bayonne a un super niveau. Nous ne nous enflam­mons pas et nous tra­vaillons pour bien contrer cette équipe et mettre en place notre jeu », explique Margaux Donzel.

Emmanuel Pellorce confirme : « Après Lons, le retour en bus a été fes­tif mais très rai­son­nable. Les filles étaient déjà pro­je­tées sur la finale. Nous n’allons pas la jouer avant l’heure et faire le maxi­mum pour la rem­por­ter. Nous savons bien que Bayonne c’est l’ogre. »

Les Bayonnaises font en effet une très belle sai­son aussi. Dans leur poule, elles n’ont perdu qu’une fois en 14 ren­contres. En quart de finale, elles ont cor­rigé Rouen (41−5) puis en demi-finale, elles ont dominé Bordeaux (21−5). Dans leurs rangs, plu­sieurs joueuses sont inter­na­tio­nales fran­çaises. Et, il y a deux sai­sons, elles avaient éli­miné le FCG en quart de finale.

Décrocher la mon­tée en Top 8

La mon­tée en Top 8 – l’élite du rugby fémi­nin fran­çais – passe par un suc­cès face aux joueuses basques. « Nous nous bat­tons tous les dimanches pour cela », rap­pelle Margaux Donzel, qui a déjà évo­lué dans ce cham­pion­nat. En effet, avant de s’as­so­cier au FCG en mars 2015, les Amazones de Sassenage avaient connu le Top 8 en 2008 avant de redes­cendre quelques années plus tard en Deuxième division.

Des joueuses du FCG-Amazones lors d'un atelier qui demandait force et résistance. © Laurent Genin

Des joueuses du FCG-Amazones lors d’un ate­lier qui demande force et résis­tance. © Laurent Genin

Si elles retrouvent ce niveau, les condi­tions semblent réunies pour espé­rer y res­ter long­temps. « Le FCG nous aide beau­coup. Au niveau de la struc­ture, je pense que nous sommes calés », juge Margaux Donzel. « Nous espé­rons avoir un peu plus de faci­li­tés pour recru­ter et pour être sereins sur du long terme. » Pour la capi­taine des Amazones, « être rat­ta­ché à un club aussi his­to­rique que le FCG, cela attire. Certaines filles n’y res­tent pas insen­sibles ». C’est déjà un très bon point.

Laurent Genin

Laurent Genin

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Éric Piolle, maire de Grenoble, accueillait vendredi 10 mai 2024, les équipes féminines de football à 4 participant à la première édition du tournoi européen Solid'Her. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Sans-abrisme : Grenoble accueille la pre­mière édi­tion du tour­noi inter­na­tio­nal de foot­ball à 4 fémi­nin Solid’Her

FOCUS - C'est sur l'anneau de vitesse du parc Paul-Mistral que va se dérouler à Grenoble, ces 11 et 12 mai 2024, la première édition Lire plus

Grenoble : le club de judo de Mistral donne un cours dans la rue pour dénon­cer la sup­pres­sion d’un cré­neau au Plateau

EN BREF - Le club Amicale sportive Mistral Drac (ASMD) judo a dispensé "le premier cours de judo dans la rue", jeudi 2 mai 2024, Lire plus

GF38 : défaite frus­trante face à Saint-Étienne devant 15 000 spec­ta­teurs, des inci­dents mineurs au Stade des Alpes

EN BREF - Le GF38 s'est incliné en fin de match face à l'AS Saint-Étienne (0-2), mardi 23 avril, au Stade des Alpes, devant plus Lire plus

Le tournoi d'ultimate, Spring Tour 2024, a lieu en avril à Sassenage. Les meilleures équipes de 2e division nationale d’ultimate se sont affrontées les 14 et 15 janvier à Grenoble. L'équipe grenobloise des Monkey finit 2e.
Ultimate Frisbee : le Spring Tour, pre­mière par­tie du tour­noi euro­péen, se dérou­lera à Sassenage

ÉVÉNEMENT – Sassenage accueille le Spring Tour au complexe du Vieux Melchior, les samedi 20 et dimanche 21 avril 2024. Un évènement organisé par Les Lire plus

Ligue Magnus : les Brûleurs de Loups au bord du gouffre avant le match 5 de leur demi-finale face à Bordeaux

EN BREF - Battus à domicile par les Boxers de Bordeaux (3-4), mercredi 27 mars 2024, les Brûleurs de Loups sont désormais au bord de Lire plus

Roller-hockey : l’é­quipe fémi­nine des Yeti’s de Grenoble rem­porte sa pre­mière Coupe de France

FLASH INFO - L'équipe féminine des Yeti's a remporté la Coupe de France de roller-hockey en dominant les Hawks d'Angers (5-1) en finale, dimanche 17 Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !