Cité de l'Abbaye à Grenoble : Vue d'ensemble d'un îlot © Thibaut Ghironi

Démolition ou réha­bi­li­ta­tion ? Le deve­nir de la cité de l’Abbaye déchaîne les passions

Démolition ou réha­bi­li­ta­tion ? Le deve­nir de la cité de l’Abbaye déchaîne les passions

FOCUS - Actis, premier bailleur social de l'agglomération grenobloise, envisage de démolir trois bâtiments de la Cité de l'Abbaye avant l'été. Une décision qui n'est pas du goût du Collectif pour la sauvegarde de la Cité de l'Abbaye qui a lancé une pétition sur change.org. Face à cette fronde, Stéphane Duport Rosand, directeur général d'Actis, s'explique.

 

 

Ancêtre des habitations à loyer modéré (HLM), les habitations à bon marché (HBM) de la Cité de l'Abbaye ont été construites entre 1927 et 1930. Depuis lors, ce groupe de logements sociaux gérés par le bailleur social Actis a été rénové en 1978 mais aussi labellisé en tant que patrimoine du XXe siècle en 2003.

 

Un des 15 bâtiments de la cité © Thibaut Ghironi

Un des 15 bâtiments de la cité. © Thibaut Ghironi

Le 9 février 2016, Actis a déposé un arrêté visant à démolir 54 logements sur un total de 240 qui forment la cité. Les choses se sont accélérées depuis le 1er décembre 2016 avec l'annonce du maire de Grenoble de la destruction de trois immeubles (sur les 15 que comporte la Cité de l'Abbaye) d'ici l'été 2017. Un choix vivement contesté par le Collectif pour la sauvegarde de la Cité de l'Abbaye à Grenoble.

 

 

"Arrêter ce massacre"

 

 

Ce collectif a été formé fin février afin de demander la réhabilitation totale du quartier. Cependant, des actions sont entreprises depuis avril 2016 pour tenter de sauver la cité. Ce mois-là, les futurs membres du collectif avaient constitué un dossier sur le quartier de l'Abbaye et son architecture bien spécifique datant du début du XXe siècle.

 

Affiche présentant le projet de démolition © Thibaut Ghironi

Affiche présentant le projet de démolition. © Thibaut Ghironi

Ils ont ensuite envoyé une lettre recommandée à Eric Piolle et à Stéphane Duport Rosand, directeur général d'Actis, le 14 juillet 2016. En juillet seulement car, bien que le permis de démolir ait été déposé en février par le bailleur, l'affichage de ce même arrêté de démolition n'a été fait que début juillet sur les immeubles de la cité…

 

Depuis que le maire a annoncé la destruction de trois immeubles, les opposants se mobilisent d'autant plus. Après avoir formé le collectif, ils ont déposé une demande de pétition en ligne sur le site de la Ville de Grenoble le 9 mars 2017. En vain.

 

Dernier recours du collectif pour l'heure, la pétition en ligne lancée le 27 mars 2017 sur le site change.org. Avec plus de 360 signataires à ce jour, le Collectif espère bien faire suffisamment pression "pour arrêter ce massacre ». Les membres du groupe estiment en effet que la démolition de trois immeubles n'a aucun sens puisque les quinze bâtiments sont répartis en trois îlots de cinq bâtiments chacun. "Qui ne dit pas que les deux autres immeubles ne seront pas détruits plus tard ? Et qu'après ce sera au tour des deux îlots restants ?" s'interroge le collectif." Il n'y a pas de projet derrière, c'est ça qui est inquiétant !"

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 11 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

TG

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La ville a signé un bail emphytéotique avec la SAS des Minimes, qui sera désormais seule gestionnaire du lieu. © Martin de Kerimel - Place Gre'net
À Grenoble, la nou­velle vie du Couvent des Minimes devrait s’é­crire au début de l’été 2023

FOCUS - D'importants travaux ont commencé au Couvent des Minimes, à Grenoble. Objectif : donner au lieu une nouvelle vie, à partir de l'été 2023. Lire plus

Grenoble-Alpes en lice pour le titre de "meilleure destination européenne 2023" jusqu'au 10 février
Grenoble-Alpes en lice pour le titre de « meilleure des­ti­na­tion euro­péenne 2023 » jus­qu’au 10 février

FLASH INFO - Il ne reste plus que quelques heures pour voter en faveur de Grenoble-Alpes comme "meilleure destination européenne 2023", dans le cadre du Lire plus

Placée en redressement judiciaire, la Scop Casabio dans l'attente de connaître le nom de son repreneur
Placée en redres­se­ment judi­ciaire, la Scop Casabio va connaître le nom de son repreneur

FOCUS - Enseigne bio historique sur Grenoble, la Scop Casabio a (discrètement) été placée en redressement judiciaire à la fin de l'année 2022. Plusieurs candidats Lire plus

Une militante du groupe grenoblois d'Extinction Rebellion en train d'enduire de « faux pétrole » un distributeurs de billets de la banque BNP Paribas. © Extinction Rebellion
Grenoble : action choc de mili­tants d’Extinction Rebellion contre la BNP, accu­sée de « greenwashing »

FOCUS - Des militants grenoblois d'Extinction Rebellion ont dégradé quatre distributeurs de billets de la BNP Paribas dans la nuit du 6 au 7 février Lire plus

Le conseil métropolitain du 3 février 2023.
La Métropole de Grenoble a adopté son bud­get pri­mi­tif 2023, avec des débats reflé­tant les cli­vages poli­tiques traditionnels

FOCUS - Le conseil métropolitain a adopté, vendredi 3 février 2023, son budget primitif 2023 d'un montant de 851 millions d'euros. La Métropole de Grenoble Lire plus

Vente des actions Grenoble habitat de la Ville de Grenoble: premières réactions des oppositions grenobloises
Vente des actions Grenoble habi­tat de la Ville de Grenoble : pre­mières réac­tions des oppo­si­tions grenobloises

FLASH INFO - Ce n'est pas une surprise: l'annonce de la cession de la totalité des actions Grenoble Habitat détenues par la Ville de Grenoble Lire plus

Flash Info

|

09/02

12h28

|

|

08/02

18h42

|

|

08/02

15h37

|

|

07/02

18h55

|

|

07/02

11h46

|

|

07/02

10h52

|

|

07/02

9h50

|

|

06/02

18h52

|

|

04/02

19h12

|

|

03/02

17h13

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Abonnement| Réforme des retraites : blo­cage à Sciences Po Grenoble, le syn­di­cat Uni réagit, les blo­queurs répliquent

Politique| Nouvel appel à la mobi­li­sa­tion à Grenoble contre la réforme des retraites mardi 31 jan­vier 2023

Agenda

Je partage !