Les dégradations commises dans le local grenoblois des Républicains relance le débat de la vidéo-protection. L'opposition de gauche réclame une réflexion.

Le sac­cage du local des Républicains relance le débat de la vidéo-surveillance

Le sac­cage du local des Républicains relance le débat de la vidéo-surveillance

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les dégra­da­tions com­mises dans la per­ma­nence des Républicains à Grenoble dans la nuit du lundi 20 au mardi 21 mars relancent la ques­tion de la vidéo-pro­tec­tion. Alors que le maire Eric Piolle a fait de la sup­pres­sion des camé­ras de vidéo-sur­veillance une des pre­mières mesures de son man­dat, les dif­fé­rentes for­ma­tions poli­tiques montent tour à tour au créneau.

Le local des Républicains à Grenoble de nouveau la cible de dégradations. Sur fond de campagne électorale, les violences envers les partis se multiplient.

Le local des Républicains à Grenoble, une qua­trième fois la cible de dégra­da­tions. © Florent Mathieu

Dans la fou­lée du sac­cage de leur local, les Républicains ont été les pre­miers à dégai­ner. Le groupe Rassemblement de gauche et de pro­grès à la ville de Grenoble lui emboîte le pas. Condamnant un « acte inad­mis­sible », le groupe d’op­po­si­tion muni­ci­pale réclame dans un com­mu­ni­qué que les locaux des par­tis soient pro­té­gés, tout comme « les per­ma­nents qui y tra­vaillent et les mili­tants qui s’y réunissent ».

En un an, le local du parti socia­liste à Grenoble a été la cible de qua­torze faits de dégra­da­tions. Parfois par­ti­cu­liè­re­ment vio­lents, puisque dans la nuit du 22 au 23 mai 2016, la per­ma­nence du PS avait subi des tirs à balles réelles. La pro­tec­tion a‑t-elle été ren­for­cée depuis ? Visiblement non…

L’opposition de gauche réclame une réflexion sur la vidéo-protection

« Notre groupe avait saisi par cour­rier le maire de Grenoble, lorsque des dégra­da­tions et ins­crip­tions inju­rieuses inad­mis­sibles ont tou­ché pour la qua­tor­zième fois en un an les locaux de la fédé­ra­tion du parti socia­liste de l’Isère, pointe le groupe dans un com­mu­ni­qué. A ce jour, les cour­riers envoyés au maire de Grenoble par notre groupe et la fédé­ra­tion de l’Isère du parti socia­liste sont res­tés sans réponse ni action concrète. »

De quoi relan­cer le débat de la vidéo-sur­veillance, l’op­po­si­tion de gauche récla­mant qu’une réflexion soit enga­gée « sans plus attendre sur l’ins­tal­la­tion de la vidéo-pro­tec­tion sur les sites sen­sibles de Grenoble ».

PC

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La Région inves­tit 4,6 mil­lions d’eu­ros pour équi­per gares et com­munes en vidéo-surveillance

  FIL INFO — Le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes a récemment présenté les aides attribuées par la Commission permanente du 20 décembre 2019 en matière de Lire plus

Grenoble, Echirolles et Saint-Martin d'Hères devront attendre 2020 pour bénéficier de la police de sécurité du quotidien et de nouveaux renforts policiers.
Lionel Beffre, pré­fet de l’Isère : “Il n’y aura pas de police de sécu­rité du quo­ti­dien avant 2020 à Grenoble”

ENTRETIEN - Voilà des mois que les maires de Grenoble, Échirolles et Saint-Martin-d'Hères relancent Gérard Collomb pour obtenir des renforts de police en vue de Lire plus

A Grenoble, la question de la sécurité et des violences dans l'agglomération agite la classe politique. Mais, pour l'heure, rien ne bouge...
Oppositions muni­ci­pales et… extra-muni­ci­pale demandent des comptes au maire de Grenoble

EN BREF - Les oppositions municipales et extra-municipales montent au créneau sur la question de la sécurité. Et demandent au maire de Grenoble Eric Piolle Lire plus

A Grenoble, la police nationale renforce ses effectifs. La police municipale aussi qui va être équipée de Taser de jour comme de nuit.
Regain de vio­lence à Grenoble : la vidéo­sur­veillance au cœur du débat sur la sécurité

DÉCRYPTAGE - Grenoble le nouveau Chicago ? Alors que l'agglomération est en proie à un regain de violence, poussant le procureur de la République à Lire plus

Le nombre de loups en France devrait dépasser le chiffre de cinq cents. Et donc le seuil de viabilité de l'espèce que s'était fixé le gouvernement.
Entre abat­tage et pré­ser­va­tion de l’es­pèce, le plan loup 2018 – 2023 fait le grand écart

FIL INFO - Quarante loups pourront être abattus en 2018. Puis 10 à 12 % de la population les années suivantes. Le nouveau plan loup, Lire plus

Quarante-trois Roms évacués d'un squat à Grenoble
Police de sécu­rité du quo­ti­dien : les élus isé­rois dépi­tés par “l’ex­clu­sion” de Grenoble et son agglo

EN BREF - Ni Grenoble, Échirolles ou Saint-Martin-d'Hères n'ont été retenues pour expérimenter la police de sécurité du quotidien. Laquelle se déploiera d'ici janvier 2019 Lire plus

Flash Info

|

24/06

13h49

|

|

24/06

10h01

|

|

24/06

8h54

|

|

23/06

15h35

|

|

23/06

13h00

|

|

23/06

10h34

|

|

22/06

17h25

|

|

22/06

12h17

|

|

22/06

11h24

|

|

22/06

10h16

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 35 : « Le second tour des légis­la­tives en Isère »

Législatives| Carte inter­ac­tive légis­la­tives 2022 : l’en­semble des résul­tats du second tour en isère

Législatives| Résultats des légis­la­tives 2022 en Isère : 4 dépu­tés Ensemble, dont Olivier Véran, 4 élus Nupes, un LR et un RN

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin