Cancer : la Chaire du cancéropôle rhônalpin Clara se tourne vers de grands projets d’avenir

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

FOCUS – Trois ans après son lancement, voici venue l’heure du premier bilan pour la Chaire d’excellence en recherche translationnelle de Grenoble, portée par le Canceropôle Lyon Auvergne Rhône-Alpes (Clara). Destinée à soutenir et à développer la recherche en oncologie sur le territoire isérois, notamment autour des cancers broncho-pulmonaires, la chaire porte deux grands projets : un site de recherche intégrée sur le cancer et un institut hospitalo-universitaire.

 

 

 

« Ancrer Grenoble comme un foyer d’ex­cel­lence et por­ter une dyna­mique d’in­no­va­tion et de rayon­ne­ment scien­ti­fique ». C’est ainsi que Pierre Hainaut, direc­teur de l’IAB (Institute for advan­ced bios­ciences) pré­sente la Chaire d’ex­cel­lence en recherche trans­la­tion­nelle que le Cancéropôle Lyon Auvergne Rhône-Alpes (Clara) a mis en place sur Grenoble. Une chaire éga­le­ment sou­te­nue par la Ville de Grenoble, la Métro, le Département, le CHU et l’Uiversité Grenoble-Alpes (UGA).

 

Si la Chaire existe depuis les années 2010, c’est en 2014 qu’une forte impul­sion s’est des­si­née, lorsque Pierre Hainaut a été recruté direc­teur de l’IAB, alors Institut Albert Bonniot, fer de lance de la Chaire. Et ceci afin d’en­vi­sa­ger une nou­velle stra­té­gie scien­ti­fique autour de trois notions clés : l’é­pi­gé­né­tique, les patho­lo­gies chro­niques et le can­cer.

 

 

 

Pierre Hainaut, « un chercheur à l’envergure internationale suffisante »

 

 

Olivier Extertier, secré­taire géné­ral du Clara, résume l’es­prit de la démarche : « L’idée a été de dédier des moyens sur une per­sonne de très haut niveau, de recru­ter un cher­cheur d’en­ver­gure inter­na­tio­nale, ayant voca­tion à por­ter un pro­jet à l’é­chelle du site. Ce n’est pas juste un recru­te­ment, c’est mobi­li­ser quel­qu’un à l’en­ver­gure suf­fi­sante. »

 

Jean-Pierre Zarski, président de la CME, et Olivier Exertier, directeur général du Clara. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Jean-Pierre Zarski, pré­sident de la CME, et Olivier Exertier, direc­teur géné­ral du Clara. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Et ce quel­qu’un s’ap­pe­lait Pierre Hainaut. Né en 1958 en Belgique, doc­teur en bio­lo­gie de l’Université de Liège en 1987, il a notam­ment occupé le poste de res­pon­sable de la car­ci­no­ge­nèse molé­cu­laire auprès de l’Agence inter­na­tio­nale de recherche sur le can­cer (IARC), dépen­dant de l’Organisation mon­diale de la santé, de 1999 à 2011.

 

 

 

Les trois « étages de la fusée » de la Chaire d’excellence

 

 

Pour Pierre Hainaut, ces trois pre­mières années de déve­lop­pe­ment de l’IAB et de la Chaire d’ex­cel­lence cor­res­pondent aux trois étages d’une fusée. Premier étage : créer une dyna­mique et « remettre sur la table tous les blocs scien­ti­fiques », pour remo­bi­li­ser les équipes de cher­cheurs, en faire entrer de nou­velles… et en sor­tir quelques-unes.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
2359 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.