Les livres et le matériel informatique de l'ex-bibliothèque de quartier Prémol ont été déménagés, ce samedi 25 février 2017, à la demande de la Ville de Grenoble. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Déménagement de la biblio­thèque Prémol : les oppo­sants four­bissent leurs armes

Déménagement de la biblio­thèque Prémol : les oppo­sants four­bissent leurs armes

FOCUS – La biblio­thèque Prémol de Grenoble est désor­mais tota­le­ment vide. Livres et maté­riel infor­ma­tique ont été démé­na­gés par un pres­ta­taire privé, à la demande de la Ville, le 25 février au matin, durant les vacances sco­laires. Alors que deux biblio­thé­caires syn­di­qués ont été convo­qués par la direc­tion géné­rale des ser­vices (cf. enca­dré), les oppo­sants aux fer­me­tures de biblio­thèques dénoncent un « sale bou­lot ». Et pré­parent le coup d’a­près : un hap­pe­ning au Salon du livre à Paris, des­tiné à faire du bruit…

Les livres et le matériel informatique de l'ex-bibliothèque de quartier Prémol ont été déménagés, ce samedi 25 février 2017, à la demande de la Ville de Grenoble. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Les livres et le maté­riel infor­ma­tique de l’ex-biblio­thèque Prémol ont été démé­na­gés, ce samedi 25 février 2017, à la demande de la Ville de Grenoble. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Samedi 25 février au matin, la biblio­thèque de quar­tier Prémol – vouée à la fer­me­ture, dans le cadre du plan d’é­co­no­mies de 14 mil­lions d’eu­ros acté et entre­pris par la Ville de Grenoble – a été dis­crè­te­ment vidée.

Au point qu’un agent de biblio­thèque ayant sur­pris l’intervention des démé­na­geurs qu’il ne connais­sait pas a pré­venu la police. Laquelle est venue puis repar­tie. Point de cam­brio­lage, juste une opé­ra­tion orches­trée par la Ville, inco­gnito, étant donné la forte résis­tance à l’en­contre de sa déci­sion de fer­mer deux biblio­thèques de quar­tier dont celle de Prémol et d’en recon­ver­tir une en troi­sième lieu.

La Ville de Grenoble taxée de « méthodes indignes » 

La réac­tion des oppo­sants ne s’est pas fait attendre. Les biblio­thèques en lutte ont com­paré l’o­pé­ra­tion à du « pillage ». Le groupe du Rassemblement de la gauche et du pro­grès a quant à lui déploré de « basses manœuvres […] dans le dos des habi­tants ».

De gauche à droite : Bernadette Richard-Finot et Guy Tuscher, groupe Ensemble à gauche. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Bernadette Richard-Finot et Guy Tuscher, groupe Ensemble à gauche. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Cécile Cenatiempo, pré­si­dente de l’u­nion de quar­tier Village olym­pique, s’est fen­due d’un com­mu­ni­qué fai­sant part de sa « stu­pé­fac­tion » par rap­port à des « méthodes indignes ». Communiqué de presse éga­le­ment envoyé par les deux conseillers muni­ci­paux dis­si­dents de la majo­rité, Bernadette Richard-Finot et Guy Tuscher. 

Ceux-ci demandent « au maire [de renon­cer] à des mesures auto­ri­taires et impo­pu­laires qui sapent la confiance pla­cée dans l’é­quipe por­tée à la mai­rie en 2014 ».

« Il s’a­git sim­ple­ment d’un démé­na­ge­ment d’ouvrages »

Une res­pon­sable proche du dos­sier au cabi­net du maire, jointe au télé­phone, jus­ti­fie ainsi le pro­cédé : « Nous avons voulu épar­gner une nou­velle confron­ta­tion des agents avec les oppo­sants à la fer­me­ture. » Confrontation qui avait déjà eu lieu, et qui aurait cho­qué les agents interpellés.

bibliothèque grenoble

L’intérieur de la biblio­thèque Prémol de Grenoble, en juin der­nier. Huit mois plus tard, il ne reste que les murs. Lecteurs, livres et ordi­na­teurs ont déménagé.

Cette fois, la Ville a pris soin de ne pas ébrui­ter la date du démé­na­ge­ment. Et il n’y aurait pas de quoi en faire un plat, explique en sub­stance la res­pon­sable contac­tée : « Il s’a­git d’une opé­ra­tion interne sur laquelle il n’y a pas lieu de com­mu­ni­quer auprès de l’en­semble des biblio­thé­caires. Cette déci­sion s’est prise en dis­cus­sion avec les agents concer­nés de Kateb Yacine [qui récu­père les livres], et il s’a­git sim­ple­ment d’un démé­na­ge­ment d’ou­vrages ».

Utiliser le Salon du livre à Paris, comme « caisse de résonance » 

Au contraire, cet épi­sode aggrave le cas de la Ville, estiment les oppo­sants aux fer­me­tures des biblio­thèques. En outre, la Ville s’assoit une nou­velle fois sur leur demande de moratoire.

"Grand rassemblement contre la politique d'austérité de la mairie de Piolle". Grenoble, 11 juillet 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

« Grand ras­sem­ble­ment contre la poli­tique d’aus­té­rité de la mai­rie de Piolle », Grenoble, 11 juillet 2016. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Autrement dit, elle refuse de stop­per ses pro­jets de conver­sion des biblio­thèques et d’at­tendre l’is­sue du pro­ces­sus de péti­tion-vota­tion en cours. Conséquence qu’en tirent les mili­tants : il faut frap­per encore et plus fort…

D’où l’i­dée de mon­ter à Paris au Salon du livre. « Nous vou­lons uti­li­ser cet évé­ne­ment comme caisse de réso­nance, explique un mili­tant. Il n’y a pas qu’à Grenoble que la lec­ture publique est mise à mal. Paris est éga­le­ment concerné. » Ainsi les mili­tants gre­no­blois espèrent-ils se trou­ver des alliés au Salon.

Nouveau ras­sem­ble­ment devant la mai­rie : lundi 6 mars

En atten­dant, le désor­mais clas­sique ras­sem­ble­ment des mili­tants se tien­dra encore en amont du pro­chain conseil muni­ci­pal. L’appel est lancé aux citoyens, pour ce lundi 6 mars à par­tir de 17 heures devant l’Hôtel de Ville, afin de « sou­te­nir les biblio­thé­caires dans leur lutte et [d”] expri­mer l’op­po­si­tion des habi­tants du quar­tier à la fer­me­ture de leur biblio­thèque », exhorte Cécile Cenatiempo.

Séverine Cattiaux 

QUAND DES OPPOSANTS RÉVÈLENT LA CONVOCATION DE DEUX BIBLIOTHÉCAIRES… CONTRE LEUR GRÉ

Mairie de Grenoble

© Nils Louna – pla​ce​gre​net​.fr

La pré­si­dente de l’u­nion de quar­tier et le binôme muni­ci­pal dis­si­dent Ensemble à gauche ont cru bon de dévoi­ler à la presse par com­mu­ni­qué que deux biblio­thé­caires syn­di­qués étaient convo­qués par la Direction géné­rale des ser­vices. Et de s’en émou­voir tout en le condamnant.

Sauf que les agents concer­nés ont été très contra­riés de décou­vrir l’in­for­ma­tion dans la presse, en l’oc­cur­rence dans les colonnes du Dauphiné libéré. L’intersyndicale CGT-FO-Sud regrette éga­le­ment la fuite : « Nous avons pour habi­tude de nous occu­per des agents plu­tôt que de nous empres­ser d’alerter la presse ». A bon entendeur…

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

« Dîner des som­mets » : sommé par le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de com­mu­ni­quer la liste des invi­tés, Laurent Wauquiez refuse

EN BREF - Près de deux ans après le “dîner des sommets” organisé en juin 2022, le tribunal administratif de Lyon a sommé Laurent Wauquiez, Lire plus

Chronique Place Gre'net - RCF : La colère de la MJC - Théâtre Prémol
Chronique Place Gre’net – RCF : La colère de la MJC – Théâtre Prémol

CHRONIQUE - Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif? Revenir sur une actualité, Lire plus

Rassemblement contre la tansphobie, le dimanche 26 mai 2024 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : plus de 150 per­sonnes ont par­ti­cipé à un ras­sem­ble­ment contre la transphobie

FOCUS - À l'appel du mouvement Contre offensive trans 38 et d'autres associations et collectifs, près de 150 personnes se sont rassemblées rue Félix-Poulat, dimanche Lire plus

Jeudi 23 mai 2024, des représentants de la Métropole et de la Ville de Grenoble visitaient les locaux de l'association Ça déménage. © Joël Kermabon - Place Gre'net
L’association gre­no­bloise Ça démé­nage qui aide les vic­times de vio­lences à quit­ter leur conjoint s’ins­talle à Sassenage

FOCUS - Aider les femmes victimes de violences conjugales à partir de chez elles et leur fournir au maximum ce dont elles ont besoin pour Lire plus

Après restauration, la chapelle Saint-Paul-de-Beauvert à Grenoble rouvre ses portes aux fidèles
Après res­tau­ra­tion, la cha­pelle Saint-Paul-de-Beauvert à Grenoble a rou­vert ses portes aux fidèles

FLASH INFO - La chapelle Saint-Paul-de-Beauvert, avenue Léon-Blum à Grenoble, a rouvert ses portes le samedi 18 mai 2024, après des travaux de restauration menés Lire plus

De gauche à droite : Rida Ghalloudi (Sages), Mathieu Tovenatti (Ogic), Savinien De Pizzol, (agence Dumétier), Isabelle Peters, première adjointe de la Ville de Grenoble et Margot Belair, déléguée à l'Urbanisme lors de la présentation du projet de réhabilitation des Volets Verts de l'Abbaye. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Réhabilitation de la cité des Volets verts : « Nous nous bat­trons jusqu’au bout contre ce projet ! »

REPORTAGE - La Ville de Grenoble organisait, mercredi 22 mai 2024, une réunion publique d'information sur la réhabilitation de la cité des Volets verts dans Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !