Démissions au sein du Parti de gauche isérois : ambiance et règlements de comptes

Démissions au sein du Parti de gauche isérois : ambiance et règlements de comptes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Le 26 janvier 2017, une trentaine de militants du Parti de gauche de l’Isère annonçaient leur démission pour dénoncer la politique d’austérité de la Ville de Grenoble. Si chacun continue à soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon, les mots et les positions sont à présent tranchés.

 

 

« Dialogue de sourds » d’un côté, « res­sen­ti­ment » de l’autre… Au Parti de gauche isé­rois en ce moment, l’am­biance est aux petits règle­ments de comptes entre cama­rades. Ou plu­tôt entre ex-cama­rades, depuis qu’une tren­taine de mili­tants ont annoncé démis­sion­ner du parti, signant dans la fou­lée un com­mu­ni­qué pour le moins expli­cite. Prochaine étape : créer leur propre mouvement.

 

Le Fil rouge, le blog des « dissidents » du Parti de gauche. DR

Le Fil rouge, blog des « dis­si­dents » du Parti de gauche. DR

 

31 mili­tants qui démis­sionnent, ce n’est évi­dem­ment pas ano­din au sein d’un mou­ve­ment qui compte envi­ron 300 membres sur le dépar­te­ment. Les rai­sons de la colère ? Sans sur­prise, le plan de sau­ve­garde des ser­vices publics de la Ville de Grenoble. Un plan d’aus­té­rité sou­tenu par les élus du Parti de gauche sié­geant au sein du conseil municipal.

 

 

 

« Une méthode qui n’est pas de notre culture »

 

 

L’ancien co-secré­taire du PG38 Dominique Mulé compte parmi les démis­sion­naires. Il ne mâche pas ses mots : « Le maire de Grenoble réagit comme cet ancien cadre diri­geant d’une mul­ti­na­tio­nale. Éric Piolle avait pro­ba­ble­ment l’ha­bi­tude de trai­ter des plans de redres­se­ment, et il a uti­lisé une méthode qui n’est pas de notre culture. »

 

Et Dominique Mulé de cri­ti­quer le Parti de gauche, tant au niveau natio­nal que dépar­te­men­tal, qui inter­di­rait tout débat démo­cra­tique au sein même du mou­ve­ment sur les orien­ta­tions de la Ville. Quitte à « cen­su­rer » son site Internet, en inter­di­sant par exemple la publi­ca­tion d’un com­mu­ni­qué de parents d’é­lèves de Saint-Bruno inquiets pour la sécu­rité de leurs enfants.

 

Alors, le Parti de gauche a‑t-il trahi sa « culture » en s’al­liant avec les Verts pour rem­por­ter Grenoble ? « Ce sont les condi­tions de fonc­tion­ne­ment qui ne sont pas satis­fai­santes. À par­tir du moment où le prin­cipe est un groupe unique dans lequel, à chaque fois, on recherche l’u­na­ni­mité et le consen­sus, cela étouffe la dis­cus­sion », juge encore Dominique Mulé.

 

 

 

« Un processus psycho-sociologique »

 

 

Alain Dontaine, co-secrétaire du Parti de gauche isérois © Véronique Serre - Place Gre'net

Alain Dontaine, co-secré­taire du Parti de gauche isé­rois © Véronique Serre – Place Gre’net

Son suc­ces­seur au titre de co-secré­taire du Parti n’est pas tendre non plus. « C’est presque un pro­ces­sus psy­cho-socio­lo­gique », estime ainsi Alain Dontaine à l’en­droit des mili­tants démis­sion­naires. « Ces gens très actifs ont eu le sen­ti­ment que l’or­ga­ni­sa­tion leur appar­te­nait, et le retour à la réa­lité a été un peu dur pour eux. »

 

Le « retour à la réa­lité » ? Autrement dit, l’as­sem­blée géné­rale du mois de sep­tembre, où Alain Dontaine a été élu co-secré­taire en lieu et place de Dominiqué Mulé. « Ce sont des gens qui se retrouvent mino­ri­taires et en conçoivent beau­coup de res­sen­ti­ment. »

 

Mais par­ler d’ab­sence de débat démo­cra­tique au sein du parti fait rire, un peu jaune, Alain Dontaine. « Franchement, c’est ridi­cule ! Nous sommes un parti démo­cra­tique comme la plu­part des par­tis en France. Et comme tous les par­tis, nous consi­dé­rons que quand il y a des désac­cords pro­fonds, cela doit faire l’ob­jet de débats internes. Pas sur la place publique. »

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 41 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Fontaine : la candidate Sophie Romera propose une alternative à gauche

  FIL INFO - L'ancienne élue de la majorité et candidate Sophie Romera démarre sa campagne avec le collectif Oser à Fontaine. Le mouvement, soutenu Lire plus

Les attaques de Piolle visant Mélenchon mettent le feu aux poudres au sein de la majorité municipale

FOCUS - Dans une interview publiée le 1er juin dans le quotidien Libération, Éric Piolle, maire EELV de Grenoble, s'en est pris en des termes Lire plus

Premier tour en Isère : satisfactions, déceptions, déclarations… et prospectives

FOCUS - Emmanuel Macron et Marine Le Pen en tête, les Républicains et le Parti socialiste battus, la dynamique Mélenchon coupée dans son élan… La Lire plus

Dimanche 23 avril, pour le premier tour de la Présidentielle, Grenoble teste en parallèle le vote alternatif. Prêts à noter les onze candidats ?
Présidentielle : des chercheurs testent dimanche à Grenoble le vote alternatif

FOCUS - Dimanche 23 avril, vote uninominal majoritaire à deux tours oblige, il faudra choisir un seul ou une seule des onze candidats à la Présidentielle. Lire plus

ONG "One" © Anaïs Mariotti
Pauvreté en Afrique : des Grenoblois interpellent les candidats à la présidentielle

FOCUS - À Grenoble, des étudiants ont été nommés ambassadeurs de One, une ONG humanitaire internationale qui interpelle les gouvernements à travers le monde. Leur Lire plus

Jean-Luc Mélenchon en meeting à Grenoble le 18 avril grâce à un hologramme

Le candidat Jean-Luc Mélenchon semble surfer sur la vague du numérique. Après un premier meeting en hologramme en février, il a annoncé qu'il serait présent Lire plus

Flash Info

|

30/11

12h42

|

|

30/11

12h10

|

|

30/11

11h46

|

|

30/11

11h01

|

|

30/11

10h04

|

|

29/11

18h12

|

|

29/11

16h01

|

|

29/11

11h15

|

|

27/11

10h31

|

|

26/11

19h48

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Heureuses... par accident, Les banquettes arrières au Théâtre en Rond de Sassenage le samedi 4 décembre 2021 à 20h30

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin