Center parcs : nouveau recours des élus verts contre l’aide de la Région

sep article

Festival oenologique et musical Le Millésime à Grenoble du 5 au 20 octobre 2019

Les élus du Rassemblement citoyen écologiste et solidaire (RCES) ont déposé un nouveau recours pour « excès de pouvoir », ce lundi 16 janvier devant le tribunal administratif de Lyon. Une décision qui fait suite au vote par la Région, le 15 décembre dernier, d’une subvention de 4 millions d’euros au Center parcs de Roybon, dans le cadre du vote du budget 2017.

 

 

« Nous avons alerté la majorité régionale à plusieurs reprises, souligne la conseillère régionale iséroise Myriam Laïdouni Denis. La Région ne peut voter 4 millions d’euros pour un projet illégal, sans entacher du même coup d’irrégularité le budget 2017 tout entier. Ne serait-il pas plus responsable d’orienter ces 4 millions d’euros vers les lycées publics ou l’agriculture paysanne ? Ce choix de la majorité révèle une nouvelle fois son entêtement pour les projets du passé et sa légèreté quant au respect des décisions de justice. »

 

La cour administrative d’appel de Lyon a en effet confirmé le 16 décembre dernier, soit au lendemain du vote du budget et de la subvention, l’illégalité du projet porté par le groupe Pierre & Vacances. Lequel a annoncé, après la décision du juge lyonnais, se pourvoir en cassation devant le Conseil d’État.

 

Le 6 juin 2016, les élus écologistes avaient déjà déposé un premier recours pour faire annuler le budget 2016 et à l’intérieur, la décision des élus d’attribuer 4,7 millions d’euros au Center parcs prévu dans les Chambarans (aide ramenée à 4 millions d’euros depuis). Un recours toujours en attente de jugement.

 

PC

 

commentez lire les commentaires
1977 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Là, ils ont raison les écolos, même si cela tombe en période électorale et qu’ils ont bien attendu le jugement de la cour d’appel pour le faire.

    En fait, cette subvention est susceptible d’intéresser les autorités européenne car ce sont peut-être des aides publiques illégales.Ce qui pose un problème car les régions gèrent également des subventions européennes (FDR).

    sep article