championnet

Cœurs de ville, cœur de Métropole : le “village” Championnet veut se faire entendre

Cœurs de ville, cœur de Métropole : le “village” Championnet veut se faire entendre

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – L’Association des commerçants Championnet – Lakanal et l’Union de quartier Championnet tiennent à faire entendre leur voix, collective et concertée, dans le cadre du projet Cœurs de ville, cœur de Métropole. Une manière pour le quartier de faire valoir son caractère de « village ». La Métro semble avoir entendu le message…

 

 

 

 

« Notre pro­jet est col­lec­tif, réflé­chi par des gens qui vivent et habitent dans le quar­tier. » Nicolas Trouillon, pré­sident de l’Association des com­mer­çants Championnet – Lakanal, ne cherche pas à s’op­po­ser radi­ca­le­ment au plan Cœurs de Ville, cœur de Métropole pro­posé par la Métro. Mais il sou­haite très clai­re­ment faire entendre sa voix, secondé en cela par Guy Waltisperger, pré­sident de l’Union de quar­tier Championnet.

 

Habitants et commerçants ensemble pour défendre leur projet. De gauche à droite : Georges et Frédéric Champavier, deux habitants, Maria Vitale (la Corde à linge), Nicolas Trouillon (Pharmacie Trouillon-Tritto), président de l'Association des commerçants, Guy Waltisperger, président de l'Union de quartier, Bernadette Henuset (BH Studios) et François Bazes (la Talemelerie), vice-président de la CCI. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Habitants et com­mer­çants ensemble pour défendre leur pro­jet. De gauche à droite : Georges et Frédéric Champavier, deux habi­tants, Maria Vitale (la Corde à linge), Nicolas Trouillon (Pharmacie Trouillon-Tritto), pré­sident de l’Association des com­mer­çants, Guy Waltisperger, pré­sident de l’Union de quar­tier, Bernadette Henuset (BH Studios) et François Bazes (la Talemelerie), vice-pré­sident de la CCI. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

L’un de leurs griefs ? La volonté de la Métro de pié­ton­ni­ser le sec­teur. « On ne veut pas pas­ser au tout pié­ton d’une manière trop rapide ou radi­cale, explique Nicolas Trouillon. Ce que l’on demande, c’est quelque chose d’é­vo­lu­tif, que les com­mer­çants puissent avoir une idée de ce que peut être une fré­quen­ta­tion pié­tonne plus impor­tante. Et si, dans deux ou trois ans, tout le monde demande du pié­ton, on ne pourra pas leur refu­ser ! Mais cela per­met de ne pas pro­vo­quer une rup­ture dans le cir­cuit com­mer­cial du quar­tier. »

 

Et Nicolas Trouillon d’in­sis­ter : « Dans tout cela, c’est com­mer­çants ET habi­tants. Ce n’est pas : les com­mer­çants veulent de la voi­ture, les habi­tants veulent du pié­ton et on ne les écoute pas. Les habi­tants ont tout de même envie de pou­voir accé­der à chez eux. Si on ne veut que du pié­ton, on peut habi­ter dans les vieilles rues en ville. »

 

 

 

Des trottoirs plus larges et végétalisés

 

 

L’Union des com­mer­çants et l’Union de quar­tier ont ainsi demandé à un cabi­net d’ar­chi­tectes de réa­li­ser des modèles 3D de leur pro­jet. On y découvre une rue Lakanal dotée de trot­toirs beau­coup plus larges, végé­ta­li­sés, avec moins de places de par­king. Et deux chi­canes obli­geant les voi­tures à rou­ler à faible allure, car l’i­dée est bel et bien de créer une « zone 20 ».

 

La place Championnet se ver­rait, pour sa part, refaire une beauté. Nicolas Trouillon explique la démarche : « On garde la ton­nelle, mais il faut enle­ver les murs et les haies. Et on deman­de­rait un dépla­ce­ment de l’a­bri­bus sur la rue Lesdiguières, juste à une tren­taine de mètres. » L’idée ? Faire place nette, et pour­quoi pas pro­po­ser un kiosque qui serait géré en bonne entente par les dif­fé­rents com­mer­çants du quartier.

 

La rue Lakanal, plus de trottoir, moins de voitures, sans pour autant passer au tout-piéton. © DR

La rue Lakanal, avec plus de trot­toir et moins de voi­tures, sans pour autant pas­ser au tout-pié­ton. © DR

 

Dernier point : amé­lio­rer le lien entre la Place Championnet et la Caserne de Bonne, qui se situe tout près. Il est vrai que le pié­ton pas­sera de l’un à l’autre en emprun­tant des rues pour le moins aus­tères, comme une étrange pas­se­relle entre deux mondes, phé­no­mène cou­rant dans une ville aux quar­tiers très seg­men­tés comme Grenoble.

 

Les habi­tants et com­mer­çants du quar­tier sou­haitent par exemple que la rue Doudart de Lagrée, qui relie le centre com­mer­cial de la Caserne de Bonne au quar­tier Championnet, soit plus accueillante et plus sûre pour les pié­tons, et éga­le­ment mieux pen­sée pour les per­sonnes âgées ou à mobi­lité réduite.

 

 

 

Chœur de quartier contre Cœur de Métropole

 

 

Une chose est cer­taine : s’ils jugent que leur pro­jet est, à bien des égards, com­pa­tible avec Cœurs de ville, cœur de Métropole, les repré­sen­tants des com­mer­çants et des habi­tants du quar­tier Championnet plaident la concer­ta­tion et n’en­tendent pas se faire dic­ter des amé­na­ge­ments par des per­sonnes exté­rieures, concer­ta­tion métro­po­li­taine ou pas.

 

Finis les haies et les murets, une place plus aérée avec un kiosque. © DR

Finis les haies et les murets, demain, une place plus aérée avec un kiosque. © DR

 

« Quand on dis­cute avec des poli­tiques, ils nous disent que des gens à Vizille, par exemple, aime­raient bien que tout soit pié­ton, ici. Si des gens veulent venir faire des courses dans notre quar­tier, nous sommes vrai­ment flat­tés et heu­reux, mais de là à ce que l’a­vis de per­sonnes qui habitent à trente kilo­mètres impacte sur la déci­sion finale et les 5 000 habi­tants du quar­tier… »

 

 

 

Le village Championnet : un Marais grenoblois

 

 

« Ce que l’on fait sur Championnet, plein de quar­tiers en rêvent, estime Guy Waltisperger. D’avoir pu faire cette concer­ta­tion entre com­mer­çants et habi­tants, c’est quelque chose qui prend graine et qui est en train de pous­ser dans d’autres quar­tiers ! »

 

Et François Bazes, vice-pré­sident de la CCI et diri­geant de la Talemelerie, de mettre en avant le côté “vil­lage” du quar­tier Championnet. Un « Marais gre­no­blois » (en réfé­rence au quar­tier pari­sien) qui aurait favo­risé ce rap­pro­che­ment et cette concer­ta­tion afin de pro­po­ser un pro­jet alternatif.

 

Présentation déambulatoire rue Lakanal. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Présentation déam­bu­la­toire rue Lakanal. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Marais gre­no­blois, ou « Place des Bobos », ainsi que l’af­firme un tag sur un mur de la place Championnet ? Les com­mer­çants et habi­tants assument volon­tiers, et le prennent avec humour : « En géné­ral, les gens pré­fèrent vivre dans un quar­tier bobo que dans une cité. Et puis, ça vaut mieux que Place des Connards ! »

 

De son côté, Christophe Ferrari, pré­sident de la Métro, indique dans un com­mu­ni­qué avoir « pris connais­sance avec inté­rêt de la contri­bu­tion » des com­mer­çant et habi­tants du quar­tier. Elle témoigne, selon lui, « d’une volonté de croi­ser les regards », « vien­dra enri­chir le bilan de la concer­ta­tion qui s’est tenue du 26 sep­tembre au 7 novembre der­niers » et « sera exa­mi­née avec toute l’at­ten­tion qu’elle mérite ».

 

 

 

Florent Mathieu

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Les habitants ont pu poser des questions aux élus municipaux venus en nombre. © Jules Peyron - Place Gre'net
Centre-ville de Grenoble : des débats toujours dans l’impasse avec l’Union de quartier

FOCUS - La réunion publique annuelle de l'Union des habitants du centre-ville (UHCV) s'est tenue ce jeudi 11 avril. Les débats ont porté sur la Lire plus

La Frapna a saisi le tribunal administratif de Grenoble en vue d'obtenir la suspension des travaux d'élargissement sur l'A480 commencés il y a deux mois.
Élargissement de l’A480 : l’union de quartier Berriat réclame un mur anti-bruit

FIL INFO - Une pétition réclame la construction d'un mur anti-bruit le long de l'A480 sur un peu moins de trois kilomètres, entre le pont Lire plus

Pas de gratuité du stationnement à Grenoble durant la nouvelle période de confinement
Une partie du quartier des Eaux-Claires va passer en stationnement payant

EN BREF - À partir du 18 juin 2018, le nord du quartier des Eaux-Claires passera au stationnement payant. Cette décision a été prise de Lire plus

Sept élus de la majorité ont quitté le débat qui a suivi l’assemblée générale de l’Union des habitants du centre-ville de Grenoble ce mercredi 25 avril.© Joël Kermabon - Place Gre'net
Gros clash à l’AG de l’Union des habitants du centre-ville : les élus grenoblois ont quitté la salle

REPORTAGE - Faute d'interlocuteurs, le débat qui a suivi l'assemblée générale de l'Union des habitants du centre-ville de Grenoble a tourné court ce mercredi 25 Lire plus

UNE Débat lors des Assises Citoyennes © Joel Kermabon - placegrenet.fr
Les Conseils citoyens indépendants sont désertés ? Le Cluq propose de les supprimer

DÉCRYPTAGE - Faut-il supprimer les conseils citoyens indépendants (CCI), initiés par la majorité d'Eric Piolle, au motif qu'ils vivotent pour certains ? La question mérite sérieusement d'être Lire plus

Gérard Hudault, le président de l'Union de quartier Notre-Dame, s’inquiète de la multiplication des terrasses jugées envahissantes et demande un moratoire.
L’union de quartier Notre-Dame s’inquiète de la multiplication des terrasses dans le centre de Grenoble

Gérard Hudault, le président de l'Union de quartier Notre-Dame, tire la sonnette d'alarme. Ce dernier s'est ainsi fendu, ce dimanche 17 décembre, d'un communiqué sur Lire plus

Flash Info

|

23/10

15h18

|

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin