Conseil municipal de Grenoble : opération casseroles

Finances de la ville de Grenoble : les feux passent à l’orange

Finances de la ville de Grenoble : les feux passent à l’orange

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

DÉCRYPTAGE - Baisse de la masse salariale, maintien du niveau des investissements, poursuite du plan d'économies… Pour redresser ses finances, Grenoble entend maintenir le cap. A un mois du vote du budget, pas question pour la coalition rouge-vert aux manettes de la ville de déroger à la ligne qu'elle s'est tracée. Une politique d'austérité contestée sur le fond comme sur la forme et dont l'objectif affiché est d'éviter la mise sous tutelle de l’État. Mais Grenoble risque-t-elle seulement d'être placée sous tutelle financière ?

 

 

 

Mairie de Grenoble

Hôtel de ville de Grenoble. © Nils Louna - placegrenet.fr

Comment vont les finances de la ville de Grenoble ? Pas très bien. Depuis le dérapage amorcé au début de la décennie et une reprise en main semble-t-il tardive, la capitale des Alpes s’approche dangereusement de la ligne rouge.

La ligne rouge ? C’est la capacité qu’a une ville à se désendetter.

 

Soit le nombre d’années nécessaires pour rembourser la totalité de la dette si elle venait à stopper tout investissement. Huit ans ? Elle est dans les clous. Onze ans ? Cela commence à déraper. Quinze ans ? Le mal est fait…

 

Avec plus de treize ans au compteur, les voyants sont passés à l’orange à Grenoble. C’est ce qui a conduit la majorité municipale à serrer la vis et à mettre en branle, de manière quelque peu abrupte, un plan d’austérité en juin 2016. Entre 11,3 et 13,6 millions d’euros d’économies à réaliser sur les services publics de la ville avec, comme mesure phare, et très contestée, la fermeture de trois bibliothèques.

 

 

 

Une gestion “à la louche” pour l'opposition

 

 

Six mois après l’annonce de ce plan, qui doit s’échelonner entre 2016 et 2017, on ne sait toujours pas à combien exactement les économies vont se monter. La fourchette reste en travers de la gorge des oppositions, à droite comme à gauche, lesquelles reprochent à la majorité rouge-vert de naviguer à vue.

 

Lundi, lors du débat d’orientations budgétaires préalable au vote du budget en décembre, l’adjoint aux finances s’en est défendu alors qu’à l’extérieur, une centaine de manifestants, avec force casseroles, ont pendant plus de deux heures tambouriné aux portes de l’Hôtel de ville, obligeant, pour la troisième fois consécutive, à placer une séance du conseil municipal sous protection policière.

 

Réalisation : Joël Kermabon

 

« On garde le cap, a confirmé droit dans ses bottes Hakim Sabri. Notre objectif est de respecter les ratios légaux et d’éviter la mise sous tutelle. »

 

C’est peut-être aller un peu vite en besogne… Le 24 mai 2016, le préfet de l’Isère s’est certes fendu d’un courrier au maire de Grenoble, dans lequel le représentant de l’État tirait la sonnette d’alarme. Mais il s'agit d'une procédure somme toute habituelle qui ne justifie guère d’agiter avec tant de vigueur le chiffon rouge de la mise sous tutelle, font remarquer ceux, hors des cercles politiques, qui connaissent bien le dossier.

 

« C’est de la com… », résume un fin connaisseur. Agiter le chiffon rouge pour mieux faire passer la pilule ? Il y a sûrement un peu de ça.

 

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 68 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le constat de la chambre régionale des comptes sur les finances de la ville de Grenoble est sévère. La ville est toujours aussi endettée.
Après le rap­port de la chambre régio­nale des comptes, la Ville de Grenoble dégaine un plan d’ac­tions… déjà très critiqué

DÉCRYPTAGE - En cinq ans, de 2011 à 2016, la situation financière de la Ville de Grenoble ne s'est guère améliorée. C'est ce que pointe Lire plus

Pourquoi la ville de Grenoble a-t-elle choisi de réduire drastiquement ses dépenses de fonctionnement ? D'autres scénarios étaient envisageables...
Réduction des dépenses à la Ville de Grenoble : il y avait bien un plan B en 2015…

FOCUS - Toute occupée à se serrer la ceinture, la Ville de Grenoble avait, en 2015, décidé de tailler drastiquement dans ses dépenses de fonctionnement. Lire plus

A Saint-Pierre-de-Chartreuse, le maire a été dessaisi de ses pouvoirs budgétaires. Le temps pour le préfet de reprendre la main et redresser la barre.
Saint-Pierre sous tutelle de l’État, la note s’an­nonce salée

FOCUS - Le budget de Saint-Pierre-de-Chartreuse ayant été voté en déficit, la commune a été placée sous tutelle de l'État. Attendues, les mesures préconisées par Lire plus

Catherine Brette, présidente EELV du parc naturel régional du Vercors, quitte son fauteuil et dénonce le chantage institutionnel et financier de Laurent Wauquiez. Crédit EELV
Parc natu­rel régio­nal du Vercors : la pré­si­dente jette l’éponge

EN BREF - Catherine Brette quitte son fauteuil de présidente du Parc naturel régional du Vercors. Poussée par les nouvelles majorités régionale et départementales vers Lire plus

Plaine de Lans-en-Vercors. © Vercors 2008
La pré­si­dente du parc natu­rel régio­nal du Vercors pous­sée vers la sortie

DÉCRYPTAGE – Le parc naturel régional du Vercors, placé sous tutelle de l’État, a-t-il d’autre issue que la démission de sa présidente ? Catherine Brette Lire plus

mairie de Grenoble
Services publics à Grenoble : le plan passe, la concer­ta­tion trépasse

DÉCRYPTAGE - En économisant 14 millions d’euros sur ses services publics, la Ville de Grenoble se donne deux ans pour échapper à une éventuelle mise Lire plus

Flash Info

|

29/06

9h48

|

|

28/06

15h14

|

|

28/06

9h18

|

|

27/06

15h07

|

|

27/06

11h44

|

|

27/06

11h06

|

|

27/06

10h59

|

|

24/06

13h49

|

|

24/06

10h01

|

|

24/06

8h54

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 36 : « Les dif­fi­cul­tés à exer­cer le métier de jour­na­liste dans cer­tains quartiers »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 35 : « Le second tour des légis­la­tives en Isère »

Abonnement| Burkini à Grenoble : les réac­tions pleuvent après la déci­sion du Conseil d’État confir­mant la sus­pen­sion par­tielle du nou­veau règle­ment des piscines

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin