Opération “Une tuile dans ton urne !” : les bibliothécaires toujours aussi déterminés

sep article



REPORTAGE VIDÉO – Suite aux récentes fermetures de bibliothèques, les bibliothécaires de la Ville de Grenoble continuent leur lutte pour la défense des emplois et de la lecture publique de proximité. Avec l’opération « Une tuile dans ton urne », c’est devant la bibliothèque Centre-ville – où se déroulait concomitamment la votation citoyenne organisée par la municipalité –, qu’ils ont ouvert leur propre bureau de vote. 

 

 

Les bibliothécaires expliquent leur situation aux passants, à l'occasion de l'opération « Une tuile dans ton urne ! ». © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les biblio­thé­caires expliquent leur situa­tion aux pas­sants. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Les bras char­gés de tracts, des biblio­thé­caires arbo­rant le badge « Défense de la lec­ture publique de proxi­mité » inter­pellent les pas­sants devant la biblio­thèque Centre-ville, ce samedi 15 octobre en début d’a­près-midi.

 

Des conver­sa­tions s’en­gagent, des tuiles méca­niques légen­dées en blanc, bien ran­gées sur une table pliante, atti­sant la curio­sité.

 

 

Des tuiles légendées de phrases lapidaires ou humoristiques

 

 

Sur les  fameuses tuiles, quelques phrases lapi­daires ou humo­ris­tiques : « Le chan­ge­ment c’est main­te­nant plus tard ! – signé « l’é­quipe muni­ci­pale » – », « Que vive l’Alliance [une des biblio­thèques mena­cée de fer­me­ture, ndlr] » ou encore « Éric Piolle, de la néces­sité du dia­logue… avec les CRS… »

 

Les bibliothécaires expliquent leuLe vote "Non" est obligatoire, à l'occasion de l'opération « Une tuile dans ton urne ! ». © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le vote « Non » est obli­ga­toire ! © Joël Kermabon – Place Gre’net

Juste à côté, trône une urne jaune, bien voyante, dis­po­sée au-des­sus de bul­le­tins de vote tous impri­més d’un seul « Non » caté­go­rique. À charge pour les votants de les anno­ter d’un mot d’en­cou­ra­ge­ment avant de les glis­ser dans l’urne.

 

Il s’a­git de l’o­pé­ra­tion « Une tuile dans ton urne ! », orga­ni­sée par les biblio­thé­caires et l’in­ter­syn­di­cale Territoriale CGT – FO et Sud de la ville de Grenoble. À quelques mètres d’un bureau de vote, celui-ci offi­ciel, de la vota­tion citoyenne, la scène ne manque pas de piquant.

 

 

 

Des tensions exacerbées

 

 

Conséquences du plan de sau­ve­tage des ser­vices publics concocté par l’é­quipe muni­ci­pale, les fer­me­tures effec­tives de deux biblio­thèques de quar­tiers popu­laires – Hauquelin et Prémol – et une autre en pré­vi­sion pour 2017 – la biblio­thèque Alliance – pro­voquent bien des remous. Tant chez les biblio­thé­caires sous la ban­nière des syn­di­cats ter­ri­to­riaux que dans les groupes d’op­po­si­tion à la majo­rité muni­ci­pale.

 

Confection de banderolles. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Confection de ban­de­roles. © Joël Kermabon – Place Gre’net

À tel point que deux de ses pré­si­dents s’é­taient même  enten­dus – fait rare – pour adres­ser une lettre com­mune à Éric Piolle. Avant que soit atteint le point de rup­ture lors du conseil muni­ci­pal du 11 juillet qui a vu la salle du conseil enva­hie, obli­geant le maire à inter­rompre et à repor­ter sine die l’as­sem­blée déli­bé­ra­tive.

 

Depuis, la fronde n’a guère eu de cesse, les mani­fes­ta­tions ou ras­sem­ble­ments se mul­ti­pliant, comme lors du conseil muni­ci­pal du 26 sep­tembre où les biblio­thé­caires ont édi­fié un mur de livres devant l’hô­tel de ville.

 

C’est dans ce contexte de ten­sions exa­cer­bées que l’o­pé­ra­tion « Une tuile dans ton urne ! » a pris le relais, inau­gu­rant pour l’oc­ca­sion, de manière beau­coup plus apai­sée, une autre forme d’ex­pres­sion des reven­di­ca­tions. Retour en image sur cet évé­ne­ment.

 

 


Reportage Joël Kermabon

 

 

« Les actions vont se poursuivre, se diversifier »

 

 

« Le mou­ve­ment n’est pas près de s’é­pui­ser puisque les biblio­thé­caires sont de plus en plus mobi­li­sés », déclare quant à lui Philippe Candegabe, le secré­taire géné­ral adjoint FO ter­ri­to­riaux de la ville de Grenoble. De plus, pas ques­tion de tour­ner en vase clos. Le rap­pro­che­ment avec la popu­la­tion doit être un axe fort de la contes­ta­tion.

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

C’est ce qu’ex­plique en sub­stance le syn­di­ca­liste. « Pas plus tard que ce matin [du samedi 15 octobre, ndlr], nous nous sommes rap­pro­chés des habi­tants du sec­teur 4 [le sec­teur dans lequel se situe la biblio­thèque Alliance, ndlr], où un col­lec­tif va se mon­ter », se féli­cite-t-il

 

Philippe Candegabe en est per­suadé, « les actions vont se pour­suivre, se diver­si­fier ». Et celui-ci de don­ner ren­dez-vous, le 7 novembre pro­chain, pour un nou­veau ras­sem­ble­ment à l’oc­ca­sion de la séance du conseil muni­ci­pal.

 

 

Joël Kermabon

 

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
4472 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.