Actualité

Les lauréats de l'édition 2016 du Concours des poètes en présence de Jean-Paul Trovero et Dominique Boitel. © Alexandra Moullec

Concours des poètes 2016 : un bon cru pour voya­ger au rythme des rimes

Concours des poètes 2016 : un bon cru pour voya­ger au rythme des rimes

FOCUS – La céré­mo­nie de remise des prix du Concours des poètes de la Sémitag s’est dérou­lée mardi 14 juin 2016 à la biblio­thèque du centre-ville de Grenoble. Objectif du concours : appor­ter une réflexion poé­tique sur la citoyen­neté et le “vivre ensemble”, tout en offrant un moment d’évasion aux voya­geurs du réseau Tag. Une 16e édi­tion mar­quée par un record de par­ti­ci­pa­tion avec 460 œuvres pré­sé­lec­tion­nées. Et une forte contri­bu­tion des éta­blis­se­ments scolaires.

Les lauréats de l'édition 2016 du Concours des poètes en présence de Jean-Paul Trovero et Dominique Boitel. © Alexandra Moullec

Les lau­réats de l’é­di­tion 2016 du Concours des poètes en pré­sence de Jean-Paul Trovero et Dominique Boitel. © Alexandra Moullec

Sandrine Duc, Nicolas Tauveron et bien d’autres poètes en herbe ou confir­més sont les heu­reux lau­réats de la 16e édi­tion du Concours des poètes.

Bon-cadeau, livres, sty­los… Les gagnants ont reçu de nom­breuses récom­penses. La plus belle d’entre elles, sans doute : l’af­fi­chage de leurs œuvres sur le réseau Tag pen­dant tout le mois de juin.

Créé par le poète de rue Dominique Boitel de l’association Rime sans frime et la Sémitag en 2000, ce concours a voca­tion à lut­ter contre les inci­vi­li­tés dans les trans­ports, à « sus­ci­ter une réflexion et déclen­cher un échange autour des trans­ports et des com­por­te­ments dans les trans­ports », explique Jean-Paul Trovero, maire de Fontaine et direc­teur de la Sémitag depuis 2015.

Cet évè­ne­ment s’inscrit par ailleurs dans le cadre d’une mani­fes­ta­tion natio­nale et inter­na­tio­nale, le Printemps des poètes, visant à sen­si­bi­li­ser à la poé­sie sous toutes ses formes. Le thème cette année : « Le grand XXe, d’Apollinaire à Bonnefoy – cent ans de poésie ».

De gauche à droite : Laurence Barray, chargée de communication SEMITAG, Myriam Bottana, responsable Bibliothèque Centre-ville de Grenoble, Jean-Paul Trovero, maire de Fontaine et directeur de la SEMITAG. © Alexandra Moullec

De gauche à droite : Laurence Barray, char­gée de com­mu­ni­ca­tion Sémitag, Myriam Bottana, res­pon­sable Bibliothèque Centre-ville de Grenoble, Jean-Paul Trovero, maire de Fontaine et direc­teur de la Sémitag. © Alexandra Moullec

Pour Dominique Boitel, la poé­sie est une néces­sité dans notre société. « La poé­sie est à la culture ce que la terre est à l’agriculture », pré­cise-t-il.

S’associer avec la Sémitag ? Un choix stra­té­gique pour la rendre acces­sible au plus grand nombre : « C’est un réseau qui s’adresse à beau­coup de per­sonnes. Dans le tram, vous ne savez pas qui vous croi­sez, vous avez le gars en cos­tume, le gars en sur­vê­te­ment… Il y a toutes les classes sociales ». Et d’ajouter : « Dans le tram ou les abri­bus, il y a plein de publi­ci­tés. Donc pour­quoi pas un peu de poé­sie de temps en temps ? »

« Dans le rétro­vi­seur », un thème porteur

L’édition 2016 du Concours des poètes a été mar­quée par une par­ti­ci­pa­tion record : 460 œuvres récep­tion­nées, dont 365 dans la caté­go­rie texte et 95 dans la caté­go­rie image. Le thème cette année « Dans le rétro­vi­seur » en aura ins­piré plus d’un.

Les lauréates de la catégorie 12-16 ans reçoivent leur prix en présence de Carole Bourbon-Fourt, leur enseignante (à droite). © Alexandra Moullec

Les lau­réates de la caté­go­rie 12 – 16 ans reçoivent leur prix en pré­sence de Carole Bourbon-Fourt, leur ensei­gnante (à droite). © Alexandra Moullec

« Une fois qu’on a eu lancé les élèves sur l’interprétation au sens figuré – regard vers le passé –, ça a donné des choses très inté­res­santes », sou­ligne Nadine Ouabdesselam, pro­fes­seure de fran­çais au col­lège Stendhal de Grenoble.

« Le thème était vrai­ment por­teur. Au col­lège Henri Wallon, on a beau­coup d’élèves d’o­ri­gines loin­taines. Avec « Dans le rétro­vi­seur », ils nous ont tous parlé de leur famille […] Ils ont vrai­ment écrit des textes magni­fiques », s’émeut Carole Bourbon-Fourt, pro­fes­seure de fran­çais au col­lège Henri Wallon de Saint-Martin‑d’Hères.

Même constat pour Nicolas Tauveron, lau­réat du Concours des poètes dans la caté­go­rie des plus de seize ans : « Le thème m’a parlé tout de suite. » Ses sources d’ins­pi­ra­tion ? Le deuil, la page tour­née et le jeu sur les mots rétro et viseur.

Pour Jean-Paul Trovero, le thème doit être lié à « la réa­lité Sémitag, le trans­port et le vivre-ensemble ». Jugé trop com­pli­qué, le thème du Printemps des poètes (« Le grand XXe d’Apollinaire à Bonnefoy – cent ans de poé­sie ») n’a pas été retenu : « On veut évi­ter l’élitisme », sou­ligne Dominique Boitel, membre du jury du Concours des poètes. « On pré­fère “res­ter Sémitag”. »

« Entre les lignes », « Correspondances »… le jury essaie donc tou­jours de trou­ver des thèmes acces­sibles et adapté aux publics sco­laires qui par­ti­cipent mas­si­ve­ment au concours. Pour Laurence Barray, char­gée de com­mu­ni­ca­tion à la Sémitag et membre du jury, « Dans le rétro­vi­seur » fait réfé­rence au passé, élé­ment pré­sent dans le Printemps des poètes.

« Un record de participation »

« Au départ, on est tou­jours inquiets de savoir si les gens vont par­ti­ci­per comme on l’espérerait et fina­le­ment, à chaque fois, c’est très bien et c’est même en pro­gres­sion puisqu’on a de plus en plus de retours, sur­tout chez les jeunes. Maintenant, les ins­tits et profs […] par­tagent la poé­sie avec leurs élèves », sou­rit Dominique Boitel.

Jean-Paul Trovero, maire de Fontaine et directeur de la SEMITAG et Dominique Boitel, poète de rue de l'association Rime sans frime. © Alexandra Moullec

Jean-Paul Trovero, maire de Fontaine et direc­teur de la Sémitag et Dominique Boitel, poète de rue de l’as­so­cia­tion Rime sans frime. © Alexandra Moullec

« Il y a même des petites classes avec des moins de douze ans qui par­ti­cipent en col­lec­tif. […] C’est tel­le­ment impor­tant de faire écrire des jeunes. »

Nicole Loynet, éga­le­ment membre du jury, pré­cise : « C’était très dif­fi­cile de dépar­ta­ger les heu­reux gagnants et can­di­dats […] Il y avait tel­le­ment de bonnes choses qu’on a eu beau­coup de mal à choi­sir. […] Il y a eu un record de par­ti­ci­pa­tion de grande qua­lité, cette année ».

Avec 460 par­ti­ci­pants en 2016, contre 263 en 2015, le taux de par­ti­ci­pa­tion a en effet fait un bond de 43 %. Et le concours a été mar­qué par une forte par­ti­ci­pa­tion des éta­blis­se­ments sco­laires. Le col­lège Henri Wallon de Saint-Martin‑d’Hères s’est d’ailleurs dis­tin­gué avec deux lau­réats dans la caté­go­rie des moins de douze ans et deux autres dans la caté­go­rie des douze à seize ans.

« C’est une belle moti­va­tion pour les élèves car, la poé­sie, ils n’apprécient pas trop à l’origine mais, là, ils se sont tous pris au jeu. J’ai fait par­ti­ci­per quatre classes, donc cent élèves et j’ai eu cent poèmes d’élèves moti­vés et inté­res­sés par ce concours », sou­ligne Carole Bourbon-Fourt. Et d’ajouter, avec enthou­siasme : « Les élèves sont curieux de savoir pour­quoi la Tag fait des concours de poé­sie et curieux de voir leurs tra­vaux affi­chés aux arrêts de tram­way. »

Sandrine Duc, lauréate dans la catégorie plus de seize ans. © Concours des poètes 2016

Sandrine Duc, lau­réate dans la caté­go­rie plus de seize ans. © Concours des poètes 2016

Pour sa consœur Nadine Ouabdesselam pré­sente depuis le début de l’aventure poé­tique, on ne badine pas avec le Concours des poètes. Les élèves sont ainsi fami­lia­ri­sés avec la poé­sie dès sep­tembre et ils tra­vaillent toute l’année pour sou­mettre des œuvres abou­ties au concours.

Près d’une dou­zaine des élèves de l’en­sei­gnante ont été lau­réats au cours de ces seize années. Approchant de la retraite, cette der­nière devrait même rejoindre l’équipe du Printemps des poètes et du Concours des poètes de la Sémitag.

Seul petit bémol de cette édi­tion 2016 : l’ouverture de la caté­go­rie Images du concours aux vidéos n’a pas séduit les foules, avec une seule par­ti­ci­pa­tion vidéo enre­gis­trée. Un nou­veau défi pour direc­teur de la Sémitag, qui compte bien déve­lop­per cette sec­tion l’an prochain.

Alexandra Moullec

AM

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Fête de la musique 2023 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fête de la musique 2024 : les bons plans à ne pas rater à Grenoble et dans l’agglo

ÉVÈNEMENT - Jour du solstice d'été, le vendredi 21 juin 2024 marque cette année la 43e édition de la Fête de la musique instituée par Lire plus

Grenoble : la Guinguette élec­trique s’in­talle sur le par­vis Andry-Farcy pour trois semaines de concerts

ÉVÉNEMENT - La sixième édition de la Guinguette électrique prend ses marques sur l'esplanade Andry-Farcy à Grenoble du mercredi 19 juin au samedi 6 juillet Lire plus

Mobilisation du comité de soutien à la MJC-théâtre Prémol, devant la mairie de Grenoble, à l'occasion d'une rencontre avec les élues aux Cultures et à la Jeunesse, lundi 10 juin 2024 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Grenoble : pour sau­ver la MJC-théâtre Prémol, son comité de sou­tien pro­pose de décro­cher le label « Éducation popu­laire pour la culture »

FOCUS - La MJC-théâtre Prémol à Grenoble va-t-elle devoir céder la gestion du théâtre à l'association Le centre des Arts du récit ? Il semblerait Lire plus

Une Journée du matrimoine à Grenoble pour mettre en lumière le rôle des femmes dans la Révolution française
Grenoble : une Journée du matri­moine pour mettre en lumière le rôle des femmes dans la Révolution française

FLASH INFO - La Ville de Grenoble accueille une "Journée du matrimoine culturel" vendredi 14 juin 2024 à l'auditorium du Musée de Grenoble, sur le Lire plus

Mobilisation contre la fin de la MJC-théâtre, avec les jeunes de l'axe de création et Hakima Necib, porte-paroles du comité, samedi 2 juin 2024. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Fin de la MJC-Théâtre Prémol à Grenoble : le comité de sou­tien dénonce « les méthodes orches­trées de cette muni­ci­pa­lité à la dérive »

FOCUS - La sentence redoutée a fini par tomber. Le conseil d'administration de la MJC1maison des jeunes et de la culture-théâtre Prémol devra remettre les Lire plus

Aconit, association de sauvegarde du patrimoine informatique, sur le point de "tout mettre à la benne"?
Aconit, asso­cia­tion de sau­ve­garde du patri­moine infor­ma­tique, sur le point de « tout mettre à la benne » ?

FOCUS - L'association grenobloise Aconit, dédiée à la sauvegarde du patrimoine informatique (et logiciel) serait-elle menacée dans son existence même? C'est ce qu'explique la structure, Lire plus

Flash Info

|

19/06

17h16

|

|

19/06

11h28

|

|

19/06

8h08

|

|

18/06

21h58

|

|

18/06

14h24

|

|

18/06

10h25

|

|

14/06

8h26

|

|

13/06

18h43

|

|

13/06

16h07

|

|

13/06

15h43

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : Des élec­tions légis­la­tives… sous le signe de la confusion ?

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : L’affaire Piolle-Martin sur fond de dissolution

Politique| Hugo Prévost, can­di­dat Nouveau Front popu­laire sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère : « une démons­tra­tion de force républicaine »

Agenda

Je partage !