Un policier municipal. DR

Voitures et cyclistes : atten­tion, ver­ba­li­sa­tion toute à Grenoble !

Voitures et cyclistes : atten­tion, ver­ba­li­sa­tion toute à Grenoble !

EN BREF – A par­tir du 1er avril, à Grenoble, ce ne sont pas les pois­sons, mais les amendes qui vont pleu­voir. Seront désor­mais sus­cep­tibles d’être ver­ba­li­sées toutes les voi­tures mal sta­tion­nées. Même puni­tion pour les cyclistes sla­lo­mant au milieu des pié­tons ou sans lumière… Les pou­belles devront éga­le­ment bien se tenir ! Pas moins de quinze motifs de ver­ba­li­sa­tion sont au menu, avec des amendes s’é­che­lon­nant de 11 à 135 euros.

Un policier municipal. DR

Un poli­cier muni­ci­pal. DR

Fin de la récré à Grenoble : on ne plai­sante plus avec le res­pect du bon usage de l’es­pace public. Élisa Martin, adjointe à la tran­quillité publique, entend faire appli­quer le code de la route, qui pré­voit un cer­tain nombre d’a­mendes selon la faute commise.

Les voi­tures mal sta­tion­nées, les cyclistes impru­dents rou­lant sans lumière la nuit et même les pou­belles gênantes… seront bien­tôt dans le col­li­ma­teur de la police municipale.

A comp­ter du 1er avril 2016, de nom­breux écarts – sur les­quels la police muni­ci­pale fer­mait les yeux jusqu’à pré­sent – pour­ront être ver­ba­li­sés illico presto.

Il y en aura pour tout le monde…

sécurité à vélo à Grenoble

De jour et sur­tout de nuit, la visi­bi­lité est la clé de la sécu­rité pour les cyclistes. © Paul Turenne

L’amende maxi­male s’élevant à 135 euros s’appliquera dans cinq cas de figure : la voi­ture sta­tion­née sur un trot­toir, un pas­sage pié­ton, une piste cyclable, une place PMR (per­sonne à mobi­lité réduite), ou de manière dan­ge­reuse, entra­vant le tram par exemple. Si, d’aventure, le conduc­teur est absent ou refuse de dépla­cer son véhi­cule… hop ! direc­tion la fourrière.

Les cyclistes éco­pe­ront, eux aussi, de “prunes”. La police muni­ci­pale devrait avoir l’embarras du choix. Tout vélo cir­cu­lant sur le trot­toir parmi les pié­tons pourra se voir infli­ger une amende de 22 euros. Et il en coû­tera 11 euros aux cyclistes négli­geant leurs éclai­rages nocturnes.

Heureuses devraient être les bou­tiques d’é­qui­pe­ments d’ac­ces­soires cyclistes, qui vont voir des clients affluer dans les semaines qui viennent.

Les soirs de match… mois­sons futures de PV 

« Un sta­tion­ne­ment gênant, c’est concrè­te­ment des ser­vices de secours empê­chés d’intervenir, une pous­sette ou une per­sonne à mobi­lité réduite qui ne peut cir­cu­ler sur le trot­toir. Un cycliste cir­cu­lant sur le trot­toir repré­sente un dan­ger pour les pié­tons, pour nos enfants et nos aînés », rap­pelle Élisa Martin, adjointe à la tran­quillité publique. Qui trou­ve­rait à redire à cela ?

Personne… ou peut-être ceux qui ont ten­dance à prendre les règles par-des­sus la jambe. A ce pro­pos, Thierry Chastagner, élu au sec­teur 5 et à la Sécurité civile, a constaté un lais­ser-aller du côté des sup­por­ters sportifs.

Voiture effectuant un demi tour sur la pelouse de la voie du tram E sur le cours Jean Jaurès à Grenoble à l'occasion de la qualification de l'Algérie pour les huitièmes de finale. © placegrenet.fr

Voiture effec­tuant un demi-tour sur la voie du tram E du cours Jean-Jaurès à Grenoble à l’oc­ca­sion de la qua­li­fi­ca­tion de l’Algérie pour les hui­tièmes de finale en 2014. © pla​ce​gre​net​.fr

« Les soirs de match, les abords du Stade des Alpes se trans­forment en véri­table par­king chao­tique géant, au détri­ment de la tran­quillité des habi­tants du quar­tier et de celles et ceux qui y passent », déplore l’élu.

« Le sta­tion­ne­ment, c’est comme le sport : res­pec­ter les règles du jeu, c’est per­mettre à cha­cun de trou­ver sa place ! » Autrement dit, la police muni­ci­pale ne devrait pas man­quer de véri­fier, dans les semaines pro­chaines, si les chan­ge­ments de com­por­te­ments sont effectifs.

La Ville ne veut prendre per­sonne en traître. Aussi, avant de son­ner « le top départ » de la ver­ba­li­sa­tion, elle lance une cam­pagne de sen­si­bi­li­sa­tion éclair, par le biais de 90 pan­neaux d’affichage. C’est ce qui s’appelle, faire preuve d’un cer­tain fair-play

Séverine Cattiaux

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Isère : un chas­seur condamné à quatre mois de pri­son avec sur­sis pour avoir tué une pygargue à queue blanche

FOCUS - Le tribunal correctionnel de Grenoble a condamné, mercredi 17 juillet 2024, un chasseur de 35 ans à quatre mois de prison avec sursis Lire plus

L’Isère en vigi­lance jaune cani­cule samedi 20 juillet 2024 : la pré­fec­ture déclenche le plan « vague de chaleur »

FLASH INFO - Météo France a placé le département de l'Isère en vigilance jaune “canicule”, samedi 20 juillet 2024 à partir de 12 heures. La Lire plus

De gauche à droite : Anaïs Rivière, responsable marketing Lumiforte, Franck Longo, maire de Fontaine, Gaël Bourgeaux, et Arnaud Bouché, ESR Cool Roofing. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fontaine teste le cool roo­fing sur la ver­rière d’un centre nau­tique pour abais­ser sa température

EN BREF - Pour contribuer à lutter contre la chaleur dans les structures accueillant du public, la Ville de Fontaine expérimente la technique appelée "cool-roofing" Lire plus

Contrôles des établissements touristiques en Isère sur l'été 2020: beaucoup d'anomalies, peu de fermetures
Conflit de voi­si­nage en Isère : un homme gra­ve­ment blessé à coups de cou­teau, deux sus­pects en garde à vue

FLASH INFO - Un homme de 40 ans a été gravement blessé de plusieurs coups de couteau lors d'un conflit de voisinage, dans la nuit Lire plus

Trafic fami­lial déman­telé : le couple ven­dait le can­na­bis cultivé à Saint-Martin-d’Uriage par les parents de la jeune femme

EN BREF - Quatre personnes, soupçonnées d'être à la tête d'un trafic familial de stupéfiants dans l'agglomération grenobloise, ont été interpellées, lundi 15 juillet 2024. Lire plus

Usine_STMicroelectronics_Crolles. © Artechnic
STMicroelectronics : une nou­velle enquête publique en pré­vi­sion pour le pro­jet d’ex­ten­sion de l’u­sine de Crolles

FOCUS - Rebondissement pour le projet d'agrandissement de l'usine STMicroelectronics de Crolles. L'industriel a répondu aux conclusions de la Commission nationale du débat public (CNDP) Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !