Bannière NL JEP 2021
Le Fort de la Bastille est le point de départ de nombreux sentiers pédestres. © Laurent Salino

Entre animations et anniversaires, un nouvel élan pour la Bastille en 2016

Entre animations et anniversaires, un nouvel élan pour la Bastille en 2016

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – La Régie du téléphérique de Grenoble Bastille vient de présenter son programme d’animation pour l’année 2016. Une année qui s’annonce riche en célébrations et événements festifs, notamment avec l’anniversaire des 40 ans de fonctionnement des fameuses “bulles”. Sans compter la réhabilitation et la valorisation de la forteresse qui se poursuivent afin de mieux accueillir les visiteurs du site. Tour d’horizon. 

 

 

L'équipe de la Régie du téléphérique et ses partenaires. © Joël Kermabon - Place Gre'net

L’équipe de la Régie du télé­phé­rique et ses par­te­naires. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Quatre : c’est le nombre d’an­ni­ver­saires qui seront célé­brés sur le site de la Bastille durant cette année 2016.

 

En l’oc­cur­rence : les 40 ans des célèbres “bulles”, les 10 ans du Centre d’art Bastille (Cab), les 120 ans du véné­rable res­tau­rant du Pèr” Gras et enfin les 10 ans du pro­jet de réha­bi­li­ta­tion et de valo­ri­sa­tion du site. Les occa­sions de faire la fête ne man­que­ront donc pas !

 

 

Et jus­te­ment, c’est bien l’in­ten­tion de la Régie du télé­phé­rique et de ses par­te­naires qui, outre les ani­ma­tions habi­tuelles, ont concocté une pro­gram­ma­tion de circonstance.

 

 

 

« On a vraiment voulu marquer le coup ! »

 

 

Si les 80 ans du télé­phé­rique de la Bastille ont bien été célé­brés en 2014, les fameuses “bulles” mises en ser­vice en 1976 fête­ront cette année leurs huit lustres de bons et loyaux ser­vices. Imaginez, 154.650 heures de fonc­tion­ne­ment et plus de sept mil­lions de voya­geurs trans­por­tés au compteur !

 

Les « bulles » arrivent en gare haute du téléphérique. © Joël Kermabon - Place Grer'net

Les “bulles” arrivent en gare haute du télé­phé­rique. © Joël Kermabon – Place Grer’net

Une fia­bi­lité record qui n’a été mise en défaut qu’à deux occa­sions : le 18 sep­tembre 1976, jour de leur inau­gu­ra­tion, et le 29 juin 2014 à cause du déraille­ment d’un câble trac­teur.

 

Pour fêter ça, la Régie du télé­phé­rique et la ville de Grenoble ont tenu à rendre hom­mage aux frin­gantes qua­dra­gé­naires à tra­vers des opé­ra­tions de pro­mo­tion et d’a­ni­ma­tion tout au long de l’année.

 

« Les bulles sont l’i­mage du télé­phé­rique. On a voulu vrai­ment mar­quer le coup ! », explique Jacques Pila, direc­teur de la Régie du télé­phé­rique Grenoble-Bastille.

 

Sophie Castellan, res­pon­sable de la ges­tion et de la com­mer­cia­li­sa­tion du site de la Bastille, lève le voile sur quelques pans de ces animations.

 

 

 

 

Une offre culturelle et sportive

 

 

Les ani­ma­tions récur­rentes, pri­sées par le public, ne dis­pa­raissent pas pour autant. La dixième édi­tion de la course aux œufs se dérou­lera le lundi 28 mars en mati­née – le lundi de Pâques. Un pla­teau de musique clas­sique sera aussi offert aux visi­teurs pour la Fête de la musique, le 21 juin, sui­vie le 26 juin par la Fête de la mon­tagne.

 

Animation pour enfants d'Acrobastille. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Animation pour enfants d’Acrobastille. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Et puis, tous les jeu­dis et ven­dre­dis de juillet et août, ce sera scène ouverte à la Bastille pour les écoles de danse et de musique.

À ces ani­ma­tions s’a­jou­te­ront les évé­ne­ments orga­ni­sés par les autres acteurs : concerts au Centre d’art Bastille, ani­ma­tions d’Acrobastille, course de côte la Prise de la Bastille et expo­si­tions tem­po­raires du musée des troupes de mon­tagne.

 

 

 

Une grande journée de nettoyage

 

 

Au cha­pitre des nou­veau­tés – éco­lo­gie, civisme et péda­go­gie obligent –, une grande jour­née de net­toyage des déchets sera orga­ni­sée sur le site par le ser­vice des espaces verts de la Ville, le samedi 30 avril, dans le cadre de la « Journée de la belle sai­son ».

 

A partir du premier plan : Jacques Pila, Pierre Mériaux, Sophie Castellan. © Joël Kermabon - Place Gre'net

A par­tir du pre­mier plan : Jacques Pila, Pierre Mériaux, Sophie Castellan. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Nous vou­lons, à cette occa­sion, faire une grande jour­née pour la sen­si­bi­li­sa­tion de l’en­semble de la popu­la­tion au fonc­tion­ne­ment du ser­vice public qui assure tous les jours la pro­preté dans les rues de Grenoble », explique Pierre Mériaux, conseiller muni­ci­pal délé­gué au tou­risme et à la mon­tagne et pré­sident du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de la Régie du télé­phé­rique Grenoble Bastille. « Le sen­ti­ment de pro­preté d’une ville, qui est déjà sub­jec­tif, peut être lar­ge­ment accru si la popu­la­tion res­pecte les com­por­te­ments “qui vont bien” ».

 

Pour com­plé­ter le tout, des ate­liers de sen­si­bi­li­sa­tion à l’en­vi­ron­ne­ment seront orga­ni­sés en avril, juin, sep­tembre et octobre 2016. Les thèmes ? Le pas­to­ra­lisme, la vie des ruches et les flore et faune de la marre du fossé du Fort.

 

 

 

« Dix ans d’un nou­vel élan pour la Bastille »

 

 

Les tra­vaux d’ac­ces­si­bi­lité du site som­mi­tal enga­gés en 2003 par la Ville et la Régie du télé­phé­rique et ache­vés en 2006 ont été l’oc­ca­sion du lan­ce­ment d’une pro­gram­ma­tion cultu­relle. De quoi don­ner « un nou­vel élan à la Bastille, contri­buant à en faire un lieu incon­tour­nable de la culture à Grenoble », estime la Régie du téléphérique.

 

Concert d'ouverture du Cabaret Frappé 2015 à la Bastille. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Concert d’ou­ver­ture du Cabaret Frappé 2015 à la Bastille. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Le pro­jet a notam­ment per­mis le réamé­na­ge­ment du res­tau­rant du télé­phé­rique, l’im­plan­ta­tion de deux ascen­seurs et de pas­se­relles adap­tées à la sor­tie de la gare supé­rieure, l’ins­tal­la­tion d’une sand­wi­che­rie et l’a­mé­na­ge­ment de toi­lettes publiques acces­sibles aux per­sonnes à mobi­lité réduite.

 

« Nous allons pour­suivre la réha­bi­li­ta­tion du site et enga­ger une nou­velle phase, annonce Pierre Mériaux.

 

La Ville va ainsi enga­ger 400.000 euros de tra­vaux sur la réfec­tion du Belvédère Vauban. » Il s’a­gira pour l’es­sen­tiel de revoir com­plè­te­ment l’é­tan­chéité des salles de récep­tion et de recréer une pla­te­forme modernisée.

 

Les objec­tifs ? Améliorer l’exis­tant et mettre aux normes tous les éta­blis­se­ments rece­vant du public. Le tout pour mieux accueillir les quelque 600.000 visi­teurs et tou­ristes qui viennent annuel­le­ment sur le site. Début des tra­vaux : octobre 2016.

 

 

Joël Kermabon

 

 

« Il n’y avait plus de pièces de rechange ! »

 

Près de 300.000 per­sonnes empruntent le télé­phé­rique de la Bastille tous les ans. Depuis 1976, date de mise en ser­vice du télé­phé­rique pulsé ins­tallé par la société Pomagalski, les auto­mates, le cer­veau de l’ins­tal­la­tion et les armoires élec­triques n’a­vaient pas évo­lué. C’est désor­mais chose faite.

 

Jacques Pila expliquant le fonctionnement du poste de conduite. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Jacques Pila expli­quant le fonc­tion­ne­ment du poste de conduite. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Premier gros chan­ge­ment, l’ar­moire de puis­sance. « Le pro­blème que nous avions avec ce maté­riel de 1976 c’est que tout a évo­lué. Il n’y avait plus de pièces de rechanges ! », explique Jacques Pila, direc­teur de la Régie du télé­phé­rique Grenoble Bastille.

« De plus, confor­mé­ment à la légis­la­tion, qui elle aussi évo­lue, nous avons été contraints de nous adap­ter », ajoute le directeur.

 

Le vent, principal ennemi du transport par câble

 

Le nou­vel auto­mate agit comme un super­vi­seur sur l’en­semble des para­mètres d’ex­ploi­ta­tion de l’en­gin. En terme de sécu­rité, point cru­cial du trans­port par câble, le sys­tème a gagné en réac­ti­vité. Tout par­ti­cu­liè­re­ment pour détec­ter les éven­tuels pro­blèmes que pour­raient pro­vo­quer de fortes bour­rasques de vent. « Nous dis­po­sons désor­mais d’une ges­tion vrai­ment très moderne du télé­phé­rique », se féli­cite Jacques Pila.

 

Ensuite, c’est toute l’er­go­no­mie du poste de conduite situé en gare basse qui a consi­dé­ra­ble­ment pu être amé­lio­rée. L’ajout d’é­crans de moni­to­ring per­met de contrô­ler grâce à des camé­ras tout ce qui se passe dans les gares et sur la ligne.

Le pilote aux commandes. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le pilote aux com­mandes. © Joël Kermabon – Place Gre’net

À com­bien de mètres par seconde passe-t-on sous le pre­mier pylône ? À quelle vitesse souffle le vent, prin­ci­pal ennemi du trans­port par câble ?

 

Autant d’in­for­ma­tions cri­tiques qui s’af­fichent sous les yeux du pilote et en temps réel. Et ce, qu’elles pro­viennent de la gare haute ou bien des pylônes intermédiaires.

 

Bien sûr, tout cela a eu un coût : 300.000 euros… Pierre Mériaux espère cepen­dant pou­voir réa­li­ser des éco­no­mies à terme.

 

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Bulles Téléphérique Grenoble
Le téléphérique de Grenoble-Bastille reprend du service à partir du vendredi 11 décembre

  Dans un message diffusé le 11 décembre sur les réseaux sociaux, la Régie du téléphérique a finalement annonce que les bulles resteront fermées jusqu'à Lire plus

A Grenoble, sans surprise, le Métrocâble sera conçu, réalisé et exploité par le groupement isérois Poma. Un lourd investissement au regard des capacités.
Métrocâble grenoblois : Poma prend les commandes, une décision précipitée pour les associations d’usagers

  EN BREF - À Grenoble, le Métrocâble sera sans surprise conçu, réalisé et exploité par le groupement isérois Poma. La télécabine qui reliera Saint-Martin-le-Vinoux Lire plus

Les bulles de Grenoble à l’arrêt jusqu’au 2 février pour cause de travaux de maintenance

FIL INFO - Le téléphérique de Grenoble reliant les quais de l'Isère à la Bastille sera à l'arrêt durant quatre semaines, du 7 janvier au Lire plus

Fidélisation à points : La Tag lance la plateforme Avantag pour « récompenser » ses usagers les plus fidèles

FOCUS - La Tag repense son programme de fidélisation à travers la plateforme Avantag. Depuis le 20 août 2018, après inscription au programme d'avantages, les Lire plus

Appel à volontaires pour un exercice d’évacuation des bulles de la Bastille

FIL INFO - Le Téléphérique de Grenoble-Bastille lance un appel aux volontaires pour son exercice annuel d'évacuation des bulles de Grenoble, en lien avec les Lire plus

Le téléphérique de Grenoble fermé du 8 au 26 janvier pour des travaux de maintenance

Les “bulles”de Grenoble seront fermées du 8 au 26 janvier 2018. Une période de fermeture qui, comme tous les ans, permettra de réaliser des travaux de Lire plus

Flash Info

|

15/09

16h55

|

|

14/09

18h06

|

|

14/09

17h28

|

|

13/09

19h30

|

|

13/09

15h10

|

|

12/09

12h26

|

|

10/09

19h32

|

|

10/09

10h00

|

|

09/09

11h44

|

|

09/09

9h58

|

L'Oeil de Perotto - Les manifestations antipass sur Place Gre'net, vues par Marc Perotto

Les plus lus

Art en ville. © Grenoble-Alpes Métropole

Culture| Des sentiers d’art vont relier une vingtaine d’œuvres sur le territoire métropolitain grenoblois

L’art déconfiné, des confiné(e)s : une expo participative sur la pandémie © Sarah Krakovitch - Place Gre'net

Culture| L’art déconfiné, des confiné(e)s : une exposition participative de réflexion artistique sur la pandémie

Économie| Deux « Petits Magasins » de la marque Kiabi vont voir le jour à Grenoble pour soutenir l’insertion par l’emploi

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

La Rampe-Lancement de saison

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin