Projet d’a­mé­na­ge­ment des Vans : Chamrousse fait face aux critiques

Projet d’a­mé­na­ge­ment des Vans : Chamrousse fait face aux critiques

DROIT DE SUITE – L’annonce par Philippe Cordon, le maire de Chamrousse, d’un pro­jet d’ex­ten­sion de son domaine skiable sur le site des Vans a déclen­ché une levée de bou­cliers de nom­breuses asso­cia­tions d’u­sa­gers de la mon­tagne et de pro­tec­tion de la nature. La polé­mique, depuis, ne cesse d’en­fler. De quoi aga­cer sérieu­se­ment la com­mune qui lance une contre-offen­sive médiatique.

Ski nocturne à Chamrousse. © Isère Tourisme

Ski noc­turne à Chamrousse. © Isère Tourisme

À l’au­tomne 2015, Philippe Cordon, le maire de Chamrousse, dévoi­lait à la presse spé­cia­li­sée les pro­jets de la com­mune de Chamrousse pour adap­ter la sta­tion « à la tran­si­tion cli­ma­tique et aux exi­gences du XXIe siècle ».

Entre autres mesures, était notam­ment évo­quée une éven­tuelle exten­sion de son domaine skiable au val­lon des Vans.

Une annonce qui s’é­tait répan­due comme une traî­née de poudre dans le milieu des asso­cia­tions de pro­tec­tion de la nature et des orga­ni­sa­tions d’u­sa­gers de la mon­tagne, déclen­chant ainsi une polémique.

Le 25 jan­vier der­nier, c’est par l’en­tre­mise d’un com­mu­ni­qué de presse que la com­mune de Chamrousse a fina­le­ment décidé de réagir pour ten­ter de démi­ner le terrain.

Une polé­mique par­tie d’un article de presse

Dans ce com­mu­ni­qué, après avoir lon­gue­ment décrit sa stra­té­gie de déve­lop­pe­ment durable, la sta­tion déplore que la polé­mique sur la ques­tion de l’a­mé­na­ge­ment de la combe des Vans ne soit étayée que par « un article de presse qui ne devrait enga­ger que le jour­na­liste ». La muni­ci­pa­lité s’é­tonne d’au­tant plus de ce vent de pro­tes­ta­tion « que cette ques­tion avait déjà été abor­dée en com­mis­sion extra-muni­ci­pale de l’en­vi­ron­ne­ment, où siègent des repré­sen­tants de cer­taines des asso­cia­tions entrant en polé­mique ».

Les Vans. © Vincent Neirinck - Mountain Wilderness

Les Vans. © Vincent Neirinck – Mountain Wilderness

En réac­tion et en signe de leur atta­che­ment au val­lon des Vans, ces mêmes asso­cia­tions appe­laient à mani­fes­ter au som­met des Vans, le dimanche 7 février. La muni­ci­pa­lité dénonce, quant à elle, une mani­fes­ta­tion « sans concer­ta­tion préa­lable avec la com­mune […] annon­cée par des pro­tes­ta­taires, qui ne pou­vant igno­rer les incon­vé­nients et atteintes à l’é­co­sys­tème de sa fré­quen­ta­tion inor­ga­ni­sée, entendent ainsi mani­fes­ter leur atta­che­ment au site ».

Suit un habile retour­ne­ment qui pour­rait bien aussi, par effet de bord, remettre de l’huile sur le feu plu­tôt qu’é­teindre l’in­cen­die. « La muni­ci­pa­lité est heu­reuse de cet enga­ge­ment. Elle sou­haite que cette mobi­li­sa­tion ne soit pas seule­ment pro­tes­ta­taire, mais débouche sur un véri­table sou­tien à la com­mune pour sa poli­tique d’a­dap­ta­tion de la sta­tion de Chamrousse à la tran­si­tion cli­ma­tique », déclare la sta­tion, ten­tant ainsi de ral­lier les oppo­sants. Pas sûr que les pro­tes­ta­taires l’en­ten­dront ainsi…

Ne pas « s’in­ter­dire de réfléchir »

La com­mune de Chamrousse en est convain­cue, « la pire des pos­tures pour l’en­vi­ron­ne­ment serait de ne pas ten­ter d’a­dap­ter la com­mune et ses domaines mon­ta­gnards à la tran­si­tion cli­ma­tique et de s’in­ter­dire de réflé­chir, d’é­tu­dier et de pré­pa­rer l’a­ve­nir, au nom de la pré­ser­va­tion d’in­té­rêts ou atta­che­ments légi­times, mais par­ti­cu­liers », plaide-t-elle.

Les lacs Robert - DR

Les lacs Robert – DR

Et de rap­pe­ler son enga­ge­ment pour que la pré­ser­va­tion de son patri­moine natu­rel puisse béné­fi­cier à tous les usa­gers de son domaine mon­ta­gnard, bien que « son coût impor­tant repose sur les seuls contri­buables cham­rous­siens ».

Un point névral­gique selon la mai­rie, qui estime dépen­ser beau­coup pour la défense patri­mo­niale de son ter­ri­toire. « Une plus grande équité et répar­ti­tion des efforts finan­ciers devraient être envi­sa­gées, avec le concours de tous les acteurs de la mon­tagne », sug­gère ainsi la station.

Le site des Vans : « un stade de ski de randonnée » ?

La sta­tion de ski rap­pelle que l’es­sen­tiel de son domaine mon­ta­gnard est actuel­le­ment l’ob­jet d’une occu­pa­tion humaine. Selon elle, le domaine skiable serait mieux orga­nisé et géré car les pro­tec­tions et règle­ments y ont pourvu. « En revanche, le domaine mon­ta­gnard non skiable fait l’ob­jet d’oc­cu­pa­tions encore non orga­ni­sées, sus­cep­tibles d’a­bus contraires à la bonne ges­tion de la bio­di­ver­sité », affirme la municipalité.

Restaurant la Salinière sur le plateau de l'Arselle. © Isère Tourisme

Restaurant la Salinière sur le pla­teau de l’Arselle. © Isère Tourisme

C’est notam­ment le cas pour le site des Vans, « qui est devenu depuis quelques années un stade de ski de ran­don­née, comme il y a un stade de fond à l’Arselle, ou un stade de sla­lom et un stade de snow­board », argu­mente la commune.

Cependant, contrai­re­ment à ces stades « offi­ciels », le stade de ran­don­née n’est pas orga­nisé et son occu­pa­tion ne tient pas compte de l’é­co­sys­tème du site. La sta­tion de Chamrousse se dit ainsi déci­dée à ne pas élu­der la ques­tion des moda­li­tés des acti­vi­tés humaines sur le site des Vans.

« La ges­tion très rigou­reuse du stade de fond de l’Arselle montre bien que la mul­ti­pli­ca­tion de pro­tec­tions règle­men­taires n’est pas incom­pa­tible avec une ges­tion humaine per­ti­nente. Rien en devrait faire obs­tacle à ce que les autres sites de la sta­tion soient aussi bien gérés et acti­ve­ment », argu­mente la commune.

Vœux de trans­pa­rence et de concertation

Quoi qu’il en soit, la muni­ci­pa­lité déclare vou­loir faire preuve de trans­pa­rence « dans le cadre d’une poli­tique de concer­ta­tion » en ren­dant publiques les études qu’elle engage. Comme autre gage de cette ouver­ture, le sym­bole que va consti­tuer la créa­tion de la Maison locale de l’en­vi­ron­ne­ment, et son implan­ta­tion dans le cha­let his­to­rique du Club alpin fran­çais (Caf) – qui sera pour l’oc­ca­sion réha­bi­lité –, n’est pas le moindre.

Pour autant, la com­mune se réserve une marge confor­table. Aucune déci­sion et aucun enga­ge­ment de pro­cé­dure offi­cielle d’a­mé­na­ge­ment du domaine skiable sur le site des Vans ne seront pris avant 2018. Dans l’in­ter­valle, ce sera le temps des études et de la réflexion. De quoi res­ter opti­miste pour la muni­ci­pa­lité qui se prend à espé­rer « qu’à Chamrousse tous ceux qui sont atta­chés à la péren­nité éco­no­mique, sociale, et patri­mo­niale de la com­mune sau­ront contri­buer au renou­veau de son déve­lop­pe­ment, au-delà des seules émo­tions et sen­si­bi­li­tés ».

Joël Kermabon

À lire aussi sur Place Gre’net :

Station de Chamrousse : le pro­jet d’extension déclenche la mobilisation

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Bilan de la concer­ta­tion volon­taire ZFE : des habi­tants sou­vent mal infor­més, scep­tiques et peu convaincus

FOCUS - À cinq mois de la mise en place, le 1er juillet 2023, de la Zone à faibles émissions (ZFE) pour les voitures de Lire plus

Le tribunal administratif de Grenoble annule la déclaration d'utilité publique accordée au projet Inspira sur Sablons et Salaise
Le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Grenoble annule la décla­ra­tion d’u­ti­lité publique accor­dée au pro­jet Inspira sur Sablons et Salaise

FLASH INFO - Après l'audience du 17 janvier 2023, le tribunal administratif de Grenoble a suivi l'avis de sa rapporteure générale et annulé la déclaration Lire plus

Grenoble : le parc Marliave label­lisé « refuge LPO » pour favo­ri­ser la venue des oiseaux et sen­si­bi­li­ser le public

FOCUS - Le refuge LPO, nouvellement créé, du parc Marliave a été inauguré, samedi 28 janvier 2023, à Grenoble. Avec ce label, la Ville et la Lire plus

Grenoble : affi­chage sau­vage de Dernière Rénovation, mou­ve­ment éco­lo­giste pour la réno­va­tion ther­mique… « d’urgence »

REPORTAGE - Une quinzaine de militants de Dernière Rénovation (DR) ont mené une action d'affichage sauvage dans les rues du centre de Grenoble, jeudi 26 Lire plus

Meylan et Energ’Y citoyennes inau­gurent les pan­neaux pho­to­vol­taïques de la Maison de la musique

FLASH INFO - Elle avait été annoncée au mois de janvier 2022... et a finalement été inaugurée un an plus tard, le jeudi 26 janvier Lire plus

Quatre-vingt entreprises du territoire alpin engagées dans la Convention des entreprises pour le climat en 2023
Quatre-vingt entre­prises du ter­ri­toire alpin enga­gées dans la Convention des entre­prises pour le cli­mat en 2023

FLASH INFO - Quelles entreprises sont engagées dans la Convention des entreprises pour le climat (CEC) Alpes? Fin 2022, la CEC Alpes lançait en effet Lire plus

Flash Info

|

04/02

19h12

|

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

|

02/02

17h00

|

|

02/02

15h51

|

|

02/02

10h16

|

|

01/02

12h49

|

|

01/02

11h34

|

|

01/02

10h32

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Abonnement| Musées gra­tuits, can­tine moins chère… Grenoble finance son « bou­clier social et cli­ma­tique » avec la hausse de la taxe foncière

Flash info| Explosion pos­si­ble­ment d’o­ri­gine cri­mi­nelle dans une épi­ce­rie ita­lienne de Grenoble dans la nuit du 29 au 30 jan­vier 2023

Agenda

Je partage !