Culture : le Tricycle ne perd pas les pédales… et réagit

sep article



DROIT DE SUITE – Hélène Gratet, comédienne, membre et porte-parole du collectif le Tricycle, association gestionnaire du Théâtre 145 et du Théâtre de Poche, réagit aux propos tenus par Corinne Bernard sur Place Gre’net le 22 octobre dernier. L’adjointe aux cultures s’y exprimait notamment sur le projet de reprise en gestion directe des deux salles.

 

 

 

Logo Tricycle. © Le Tricylce

Logo Tricycle. © Le Tricycle

La réac­tion n’aura pas tardé. Soucieuse de réta­blir ce qu’elle estime être cer­taines véri­tés, Hélène Gratet, comé­dienne et membre du col­lec­tif Tricycle ges­tion­naire du Théâtre 145 et du Théâtre de Poche, a tenu à réagir.

 

En cause, les pro­pos tenus par Corinne Bernard dans une inter­view publiée le 22 octobre sur Place Gre’net.

 

La conseillère muni­ci­pale adjointe aux cultures reve­nait sur les quelques thèmes liti­gieux sou­le­vés par un com­mu­ni­qué publié par le col­lec­tif Tricycle le 9 octobre 2015 en réac­tion à la déci­sion de la ville de Grenoble de reprendre en régie directe le Théâtre de Poche et le Théâtre 145. Outre ce dos­sier, elle y était plus lar­ge­ment inter­pel­lée sur sa poli­tique cultu­relle.

 

 

➔ Corinne Bernard jus­ti­fie la reprise en régie directe des deux salles de spec­tacle en évo­quant notam­ment des pro­blèmes de fonc­tion­ne­ment du Tricycle. D’après elle, « ce qui aurait dû être plus effi­cient, c’est le lien avec le théâtre muni­ci­pal ». Qu’en est-il ?

 

 

Hélène Gratet tient à pré­ci­ser le contexte. « Nous avons ren­con­tré la direc­trice du théâtre muni­ci­pal mais comme, aupa­ra­vant, sa mis­sion n’é­tait pas orien­tée sur la créa­tion locale, elle ne s’in­té­res­sait pas vrai­ment aux spec­tacles du Tricycle. Des ten­ta­tives de ren­contre au cours de la sai­son 2014 – 2015 sont res­tées infruc­tueuses du fait de l’in­dis­po­ni­bi­lité de la direc­trice ».

 

Hall du théâtre municipal de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Hall du théâtre muni­ci­pal de Grenoble. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Nous n’a­vons pas pu tra­vailler avec eux », déplore-t-elle. « Nous sommes des mili­tants, des artistes qui connais­sons les arcanes de la créa­tion. Le Tricycle est un lieu de fabrique et non de dif­fu­sion de spec­tacles. Nous pen­sons que la muni­ci­pa­li­sa­tion est une erreur et que l’ou­til “théâtre muni­ci­pal” ne cor­res­pond pas aux besoins de la créa­tion locale ».

 

L’artiste pointe une grande mécon­nais­sance des poli­tiques sur la façon dont se montent les spec­tacles. Pour elle, l’ou­ver­ture aux ama­teurs prô­née par l’é­lue en est un bon exemple.

 

« Corinne Bernard ne veut plus qu’ils jouent dans des garages, soit. Mais alors dans quelles condi­tions vont créer les quatre-vingt huit com­pa­gnies gre­no­bloises si le poli­tique n’a pas à choi­sir ? », s’in­quiète Hélène Gratet. « Il n’est pas pos­sible de satis­faire tout le monde. Il va bien fal­loir faire des choix ! Si ce n’est pas le poli­tique qui les fait, qui les fera ? », inter­roge-t-elle.

 

H. Gratet : « Le théâtre municipal ne correspond pas

aux besoins de la création locale »

 

Quant aux comi­tés de suivi évo­qués par l’ad­jointe aux cultures, la comé­dienne est plus que scep­tique. « Ils seront consti­tués de per­sonnes repré­sen­tant d’autres salles de la ville. Ces mêmes per­sonnes ne sont pas encore au cou­rant des véri­tables objec­tifs de ce dis­po­si­tif. Nombre de ces struc­tures tra­vaillent avec nous et se disent tout aussi scep­tiques », assure Hélène Gratet.

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
3052 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.