Théâtre Prémol : une saison 2015 – 2016 hors les murs

sep article



FOCUS – Le théâtre Prémol lance, ce mercredi 7 octobre, sa saison 2015 – 2016 avec la représentation du spectacle “Sainte-Jeanne des abattoirs” par la Compagnie Le Théâtre du réel. À cette occasion, Élisabeth Papazian lève le voile sur la programmation. L’occasion également de revenir sur les travaux qui seront entrepris dans les prochains mois, suite à l’incendie survenu en avril dernier. 

 

 

 

Les pompiers sécurisent la toiture du théâtre Prémol dévasté par l'incendie - © Joël Kermabon - placegrenet.fr

Le théâtre Prémol dévasté par l’in­cen­die. © Joël Kermabon – placegrenet.fr

L’incendie cri­mi­nel du théâtre Prémol sur­venu en avril der­nier avait sur­pris tout le monde. Près de six mois après cet évé­ne­ment et une fois l’émotion pas­sée, l’équipe de l’établissement cultu­rel s’est rapi­de­ment remise au tra­vail pour offrir aux spec­ta­teurs une sai­son 2015 – 2016 tou­jours aussi riche en décou­vertes.

 

« Cela a été com­pli­qué car il a fallu gérer les trau­ma­tismes de l’incendie mais il était essen­tiel de conti­nuer à tra­vailler », explique Élisabeth Papazian, la direc­trice du théâtre Prémol. Les spec­tacles de cet été ont ainsi été délo­ca­li­sés dans divers lieux cultu­rels.

 

Parmi eux, le Centre cho­ré­gra­phique natio­nal de Grenoble, la MC2, le Conservatoire, le Théâtre muni­ci­pal et le cha­pi­teau monté pour l’occasion. « Il fal­lait déjà mener ce tra­vail et, en paral­lèle, envi­sa­ger la nou­velle pro­gram­ma­tion », ajoute-t-elle.

 

 

 

Délocalisation des spectacles d’octobre à mars

 

 

Faute de lieu d'accueil, la compagnie Colette Priou n'a pour le moment pas pu être programmée. © Compagnie Colette Priou

Faute de lieu d’ac­cueil, la com­pa­gnie Colette Priou n’a pour le moment pas pu être pro­gram­mée. © Cie Colette Priou

Si sur les six spec­tacles pro­gram­més d’octobre à mars, la plu­part ont été délo­ca­li­sés au Pacifique, à l’Espace 600, au Conservatoire, au Centre cho­ré­gra­phique et à la MC2, cer­tains auront lieu dans l’auditorium Prémol. « Il a fallu inté­grer la pro­gram­ma­tion des autres salles qui était déjà bien avan­cée. Nous avons dû jon­gler avec les semaines, déca­ler des com­pa­gnies. Nous avons effec­tué tout un tra­vail de calen­drier car le fonc­tion­ne­ment des autres espaces cultu­rels est dif­fé­rent. Il faut arri­ver à conci­lier le tra­vail de Prémol et celui du lieu qui nous accueille », com­mente Élisabeth Papazian.

 

Aujourd’hui, deux spec­tacles sont tou­jours en attente de trou­ver un lieu d’accueil : la 9e édi­tion des “Soirées” de la com­pa­gnie Colette Priou et les repré­sen­ta­tions de la com­pa­gnie Contrepoint. « Cette com­pa­gnie devait venir faire un tra­vail de média­tion cultu­relle à Prémol. Elle devait inté­grer les habi­tants dans les spec­tacles. Et cela ne trou­vait pas son sens si la com­pa­gnie était ins­tal­lée dans un autre lieu. Nous allons ainsi retra­vailler avec les équi­pe­ments cultu­rels afin que ces spec­tacles puissent trou­ver leur place », ajoute-t-elle.

 

Et cette der­nière d’expliquer : « L’âme même de Prémol est dans cette com­plexité. Nous ne sommes pas seule­ment un récep­tacle, un lieu de dif­fu­sion car nous effec­tuons tout un tra­vail de média­tion cultu­relle. Nous sou­hai­tons créer de l’ouverture et don­ner de l’intérêt à l’œuvre ».

 

 

 

Une programmation ouverte et diversifiée

 

 

Ouverture et médi­ta­tion cultu­relle sont ainsi les mots d’ordre de cette nou­velle sai­son. « Le fil conduc­teur de la pro­gram­ma­tion est la capa­cité à ame­ner les habi­tants vers les lieux qui nous accueillent. Cela per­met de pour­suivre de manière plus modeste les connexions habi­tants – spec­ta­teurs et équipes artis­tiques », sou­ligne la direc­trice des lieux.

 

L'axe de création des jeunes du Théâtre Prémol travaille cette année sur le thème de l'esclavage. © Théâtre Prémol

L’axe de créa­tion des jeunes du Théâtre Prémol tra­vaille cette année sur le thème de l’es­cla­vage. © Théâtre Prémol

Ainsi, au-delà des com­pa­gnies qu’elle accueille, la struc­ture cultu­relle orga­nise depuis des années un tra­vail de créa­tion avec des jeunes issus du quar­tier. « Sans déni­grer aucune com­pa­gnie, le point fort de la pro­gram­ma­tion est celui-ci. L’axe de créa­tion Prémol tra­vaille sur des thèmes choi­sis et por­teurs de sens », explique-t-elle. Cette année, ces jeunes abor­de­rons le thème de l’esclavage moderne, au tra­vers de leur spec­tacle “Déchaînés”. « C’est un espace dans lequel ils ont trouvé un lieu d’expression et il est impor­tant de le main­te­nir. Même si les condi­tions sont dif­fi­ciles, il n’y a pas de rési­gna­tion » pré­cise la direc­trice.

 

Une pre­mière pré­sen­ta­tion d’extraits aura lieu le 22 avril, au Centre cho­ré­gra­phique natio­nal de Grenoble. Le spec­tacle sera ensuite pré­senté au petit théâtre de la MC2, les 4 et 5 juin. « C’est aussi cela accom­pa­gner une parole de jeunes et une capa­cité à vivre ensemble », com­mente Élisabeth Papazian.

 

Maïlys Medjadj

 

 

 

 

Théâtre Prémol : le calen­drier des tra­vaux en attente

 

Les pompiers sécurisent la toiture du théâtre Prémol dévasté par l'incendie

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Le théâtre Prémol, incen­dié en avril der­nier sera pro­chai­ne­ment rénové. Une réunion à ce sujet était orga­ni­sée le 25 sep­tembre der­nier à la mai­rie de Grenoble, entre les dif­fé­rents acteurs concer­nés. Y ont notam­ment assisté Corinne Bernard, adjointe aux cultures à la ville de Grenoble, le conseil d’administration de la MJC Prémol, Catherine Rakose, adjointe du sec­teur 6 et le direc­teur des affaires cultu­relles de la Ville.

 

Au-delà de la pla­ni­fi­ca­tion des tra­vaux qui seront enga­gés, l’objectif de cette ren­contre était aussi de faire le point sur les besoins de l’équipe de la MJC Prémol. « Le bâti­ment étant classé, le théâtre sera recons­truit à l’identique », explique Sabrine Fourek, média­trice cultu­relle et char­gée de com­mu­ni­ca­tion. La toi­ture sera éga­le­ment réha­bi­li­tée afin de sécu­ri­ser le tableau élec­trique.

 

Parmi les autres modi­fi­ca­tions appor­tées, il s’agira de rendre acces­sible le théâtre aux per­sonnes à mobi­lité réduite, d’agrandir les loges et d’installer la régie son sur une mez­za­nine. Quant au calen­drier et au mon­tant des tra­vaux, ces der­niers seront fixés à l’issue de la visite de l’architecte de la ville de Grenoble. « Le calen­drier sera pré­senté après la Toussaint » ajoute Sabrine Fourek.

 

 

 

Des habitants et des acteurs du secteur socio-culturel lors du rassemblement organisé dès le lendemain de l'incendie du théâtre Prémol © Joël Kermabon - placegrenet.fr

À lire éga­le­ment sur Place Gre’net : 

 

- Les acteurs publics mobi­li­sés pour le théâtre Prémol

- L’union de quar­tier en colère après l’incendie du théâtre Prémol

- Théâtre Prémol incen­dié à Grenoble : « un acte écœu­rant »

- Équipements incen­diés : la sidé­ra­tion pas­sée, quelles solu­tions ?

 

 

 

commentez lire les commentaires
2367 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.