Appel Forêt -
Les élus de la métropole grenobloise se mobilisent contre la baisse des dotations de l'État. © Wikipedia

Des élus de la métro vent debout contre la baisse des dotations

Des élus de la métro vent debout contre la baisse des dotations

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

DÉCRYPTAGE – Plusieurs élus de la Métropole grenobloise se mobilisent contre la baisse des dotations de l’État. Alors qu’une journée d’action était organisée le samedi 19 septembre au niveau national, ceux-ci dénoncent dans un communiqué de presse commun la « mise en danger des communes ». Explications.

 

 

 

Les élus de la métropole grenobloise se mobilisent contre la baisse des dotations de l'État. © Wikipedia

Les élus de la métro­pole gre­no­bloise se mobi­lisent contre la baisse des dota­tions de l’État. © Wikipedia

Plusieurs mil­liers d’élus de tous bords poli­tiques ont par­ti­cipé, le 19 sep­tembre der­nier, à une jour­née d’action pour pro­tes­ter contre la baisse de 30 % des dota­tions de l’État, à l’appel de l’Association des maires de France.

 

Entamée en 2014, cette dimi­nu­tion doit repré­sen­ter, sur trois ans, une baisse de 11 mil­liards d’eu­ros pour les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales, dont 7,1 mil­liards pour les com­munes. Les « col­lec­ti­vi­tés font d’ores et déjà des efforts de ges­tion impor­tant » et « moder­nisent chaque jour les ser­vices publics locaux », estiment Christophe Ferrari, pré­sident de Grenoble-Alpes Métropole, Eric Piolle, maire de Grenoble, ainsi que plu­sieurs autres élus locaux dans un com­mu­ni­qué de presse com­mun en date du 19 sep­tembre (cf. liste des signa­taires en encadré).

 

 

 

Des services publics menacés ?

 

 

Ce manque à gagner inquiète cer­tains maires de l’agglomération qui craignent que cela ne pèse sur la qua­lité des ser­vices publics locaux. « La réduc­tion des dota­tions au bloc com­mu­nal fait cou­rir un risque », estime Christophe Ferrari, éga­le­ment maire de Pont-de-Claix.

 

Christophe Ferrari de la Métro. © Paul Turenne - placegrenet.fr

Christophe Ferrari, pré­sident de la Métro. © Paul Turenne – pla​ce​gre​net​.fr

 

« Tout ce qui fait la qua­lité de vie et le lien social sera mis à mal : crèches, écoles, can­tines, centres d’action sociale, loge­ments, trans­ports, équi­pe­ments spor­tifs et cultu­rels, col­lecte et ges­tion des déchets, entre­tien des espaces verts, cime­tières, accueil du public, voi­rie… », expliquent les élus. Avant d’ajouter qu’« elle entraîne déjà par­tout une baisse impor­tante de l’investissement public qui est ali­menté à 70 % par les col­lec­ti­vi­tés locales. Moins d’investissement, ce sont des car­nets des com­mandes moins rem­plis pour toutes les entre­prises de nos ter­ri­toires, et donc du chô­mage en plus ».

 

Un cercle vicieux ouver­te­ment dénoncé par le maire de Grenoble : « En dépit de décla­ra­tions ambi­tieuses, le gou­ver­ne­ment pré­fère mener une poli­tique réces­sion­niste mor­ti­fère qui place toute l’économie locale dans une situa­tion inte­nable ».

 

 

 

Comment compenser cette diminution ?

 

 

Pour com­pen­ser cette baisse des dota­tions de l’État, cer­tains com­munes ont pris le parti d’augmenter la fis­ca­lité locale. À Grenoble, le maire Eric Piolle s’est lui engagé à main­te­nir le taux d’imposition. Et pour cause, les impôts locaux de la capi­tale des Alpes comptent parmi les plus éle­vés de France par an et par habi­tant. La taxe d’habitation s’élève ainsi à 30 %, contre 10,32 % au niveau natio­nal, selon une récente étude du Forum pour la ges­tion des villes et des col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales. Quant à la taxe sur le fon­cier bâti, elle est de 38 %, contre 18,90 % au niveau national.

 

Des chiffres que ne conteste pas Hakim Sabri. L’adjoint à la ville de Grenoble en charge des finances recon­naît que « Grenoble a des taux d’imposition parmi les plus éle­vés et une dette impor­tante ». « Ce sont des leviers avec les­quels on ne peut jouer mais il n’est pas exclu de revi­si­ter l’offre de ser­vice public, comme fer­mer des pis­cines vétustes et revoir les sub­ven­tions accor­dées aux asso­cia­tions », ajoute l’élu.

 

 

 

Jouer sur la masse salariale

 

 

Au-delà, ce sont sur­tout les com­munes de moindre enver­gure qui seront les plus tou­chées, à l’i­mage de Pont-de-Claix. Pour son maire, Christophe Ferrari, jouer sur la masse sala­riale des com­munes et inter­com­mu­na­li­tés ne suf­fira pas.

 

Eric Piolle, maire de Grenoble et Hakim Sabri adjoint aux finances © Paul Turenne - placegrenet.fr

Eric Piolle, maire de Grenoble, et Hakim Sabri, adjoint aux finances. © Paul Turenne – pla​ce​gre​net​.fr

« Cette baisse bru­tale des dota­tions […] ne peut être com­pen­sée par les seuls efforts de mutua­li­sa­tion et de ratio­na­li­sa­tion de l’ac­tion publique », estime-t-il. Et pour cause, la part des dota­tions dans le bud­get de l’in­ter­com­mu­na­lité n’a cessé d’augmenter : elle repré­sente désor­mais jusqu’à 41 % des recettes et consti­tue une part essen­tielle des res­sources des communes.

 

Un point de vue plus ou moins par­tagé par Hakim Sabri. « C’est un poste impor­tant dans les dépenses de la ville. Or on ne peut pas agir sur la masse sala­riale. Même si on le vou­lait, on ne pour­rait pas. Du coup, pour pou­voir en sup­por­ter la charge, on essaie de mutua­li­ser les ser­vices », rappelle-t-il.

 

 

 

Une baisse à relativiser ?

 

 

Cette dimi­nu­tion des res­sources, redou­tée par les élus locaux, serait pour­tant à rela­ti­vi­ser selon le gou­ver­ne­ment. Marylise Lebranchu, la ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique, a récem­ment rap­pelé que la baisse des dota­tions ne repré­sen­te­rait pour les com­munes « qu’une dimi­nu­tion de 1,84 % » de leurs recettes annuelles de fonc­tion­ne­ment, « soit en moyenne 28 euros par habi­tant ».

 

À Grenoble, les dota­tions de l’État ont baissé de 2,62 mil­lions d’eu­ros entre 2012 et 2014 et la com­mune isé­roise a perçu 42,31 mil­lions d’eu­ros en 2014, selon les chiffres four­nis par le minis­tère de l’Économie et des Finances. La mai­rie ne contre­dit pas ces chiffres mais Hakim Sabri tient à rap­pe­ler que la Ville va perdre 5,8 mil­lions d’euros par an entre 2015 et 2017. « Les com­munes se seraient trou­vées en dif­fi­culté sans cette baisse des dota­tions glo­bales de fonc­tion­ne­ment, mais celle-ci vient accen­tuer les dif­fi­cul­tés aux­quelles elles sont confron­tées. Des com­munes vont être dans le rouge et seront mises sous tutelle », présage-t-il.

 

De son côté, l’Association des maires de France main­tient son appel à la mobi­li­sa­tion jus­qu’à son congrès de la mi-novembre. Sa péti­tion lan­cée sur Internet a déjà recueilli plus de 40.000 signatures.

 

 

Maïlys Medjadj

 

 

 

Liste des signataires de l’appel du 19 septembre :

 

  • Christophe Ferrari, pré­sident de Grenoble-Alpes Métropole, maire du Pont-de-Claix
  • Eric Piolle, maire de Grenoble, copré­sident du groupe RCSE
  • Francie Mégevand, maire d’Eybens, copré­si­dente du groupe RCSE
  • Jacques Nivon, maire de Champ-sur-Drac, pré­sident du groupe ADIS
  • Jean-Paul Trovéro, maire de Fontaine, pré­sident du groupe CCC
  • Denis Roux, maire de Noyarey, pré­sident du groupe des non-ins­crits – société civile
  • Raphaël Guerrero, maire de Jarrie, vice-pré­sident aux finances de Grenoble-Alpes Métropole

 

 

Une réunion publique pour com­prendre le bud­get 2016 de Grenoble

 

Le Rassemblement citoyen de la gauche et des éco­lo­gistes de Grenoble orga­nise, ce jeudi 24 sep­tembre, à par­tir de 20 heures dans la salle de la Maison des habi­tants du centre ville, une réunion publique autour du bud­get 2016 de la Ville de Grenoble. Son thème : “Que faire face à la poli­tique d’aus­té­rité du gou­ver­ne­ment qui vise à cas­ser le ser­vice public à Grenoble comme dans d’autres communes ?”

 

Les élus de la majo­rité muni­ci­pale sou­haitent expli­quer à cette occa­sion « les méca­nismes finan­ciers mis en place par le gou­ver­ne­ment et qui auront des impacts très néga­tifs sur l’emploi local et le ser­vice public com­mu­nal ».

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

MM

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

© Limatech
Élection du président de la Métropole de Grenoble : ambiance “Game of Thrones” au sein de la gauche

  DÉCRYPTAGE - Le 17 juillet, un nouvel épisode clé du calendrier électoral succèdera aux municipales : les élections métropolitaines. À Grenoble, Christophe Ferrari, actuel Lire plus

Illustration trail. © DR
De nouveaux itinéraires permanents de trail dans la métropole grenobloise

  FIL INFO - Avec le concours du Département de l’Isère, la Métropole de Grenoble a créé quinze itinéraires permanents de trail sur cinq sites Lire plus

Nano 2022, c'est un investissement de 5 milliards d'euros en cinq ans dont un milliard de financement public pour booster l'industrie nanoélectronique.
Nano 2022 : à Crolles, Bruno Le Maire annonce un soutien renforcé à la nanoélectronique française

FOCUS - Nano 2022, c'est le gros coup de pouce à l'industrie nanoélectronique française. Un investissement public d'un peu plus d'un milliard d'euros avec l'ambition Lire plus

Ultime feu vert au projet d'élargissement de l'A480 à Grenoble et coup d'envoi des travaux dès mars prochain. Et... coup d'envoi des recours en urgence ?
A480-Rondeau : un recours en justice avant même le début des travaux

DÉCRYPTAGE - Si le projet de réaménagement de l'A480 et de l'échangeur du Rondeau ne fait pas un pli pour les commissions d'enquête publique qui Lire plus

Dans une motion commune, les départements de Rhône-Alpes réclament la mise en place d'un fichier centralisé pour le suivi des mineurs étrangers.
Mineurs étrangers non accompagnés : les Départements de Rhône-Alpes et de Saône-et-Loire interpellent le gouvernement

FIL INFO - Dans une motion commune, les Départements de l'Isère, du Rhône, des deux Savoie, de l'Ardèche, de l'Ain, de la Loire et de Lire plus

Conseil municipal du 18 juin 2018. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Réduction des dépenses publiques : Grenoble se résout à signer un contrat « léonin » avec l’État

FOCUS - Comme dans de nombreuses collectivités en France, les élus de la Ville de Grenoble devaient délibérer, lors du conseil municipal de ce lundi Lire plus

Flash Info

|

31/07

20h28

|

|

30/07

12h07

|

|

29/07

19h56

|

|

28/07

16h27

|

|

28/07

12h09

|

|

28/07

9h40

|

|

27/07

20h21

|

|

27/07

12h00

|

|

27/07

10h43

|

|

26/07

10h46

|

Les plus lus

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin